6 ème circonscription du Loiret: Myriam Bachir, arabe et cégétiste, passée au Front national!

Au Front National, Myriam Bachir avait tout pour déplaire. “D’origine arabe”, comme elle le dit elle-même et syndiquée à la CGT. Pourtant cette native d’Amilly (Loiret) il y a 44 ans, sera bien la candidate du parti de Marine Le Pen sur la sixième circonscription. Au-delà de la “vitrine” que peut représenter pour le FN cette infirmière du centre hospitalier de Montargis, Myriam Bachir illustre aussi cet électorat frontiste venu de la gauche (elle revendique ne l’avoir jamais été) ou des syndicats. 

Myriam Bachir (Front national)

“Il y a eu un conflit, on m’a demandé de partir“, raconte t-elle de son départ de la CGT en février, alors que pour elle, les deux étaient compatibles. Pour la CGT les valeurs du syndicat ne sont pas “solubles” dans celles du FN. Sympathisante du Front depuis longtemps Myriam Bachir n’a franchi le Rubicon d’une carte FN que fin 2016. Comment s’est-elle convertie? “En discutant avec des voisins, je ne vois pas où était le problème…”. Comment s’est vraiment fait le déclic? “C’est lorsque je suis devenue maman. Je ne veux pas que mon fils vive dans un pays dont les valeurs sont bafouées.”. Et Myriam de décliner ces réflexions de la vie de tous les jours qui la choquent: “j’ai voulu aller à la piscine avec mon fils, on m’a dit “c’est réservé aux femmes”. Parce qu’elle est arabe, d’autres lui demandaient,  “pourquoi tu ne portes pas le voile…?“.

La Marseillaise et le respect du drapeau

Fille d’un père et d’une mère moitié français, moitié algérien, originaire de Tlemcen (Algérie), Myriam Bachir qui n’est pas croyante, ne met pas tous les Musulmans dans le même sac. “Seulement ceux qui refusent de respecter les valeurs de la France”. Celles qu’elle inculque à son fils, “je lui ai appris la Marseillaise, à respecter le drapeau”, et elle ajoute, “on est dans un pays qui nous a donné beaucoup il faut lui rendre”.

Dans la vie comme en politique, Myriam Bachir se veut “indépendante” et toujours “en mouvement”. Dans une vie précédente, elle a travaillé dans la pub à Paris dans une filiale de Publicis. Avant de descendre à Marseille, de se reconvertir en infirmière, Marseille où elle a vécu dans les quartiers nord et travaillé dans un service hospitalier. Elle y est resté douze ans avant de remonter sur  Amilly. 

Après avoir repris sa carte à la CGT, elle obtient un détachement à 20% de son temps de travail comme permanente du syndicat au CHAM.  “Je voulais faire évoluer les choses, l’amélioration des conditions de vie des personnels, mais aussi des rapports avec la direction”. Selon Myriam Bachir, elle n’est pas un cas unique, des encartés à la CGT votent Front national…Sans le dire.

Société civile aussi

Marine Le Pen avait fait 3 ème au premier tour de la Présidentielle.

Alors, quand Charles de Gevigney, le secrétaire départemental, lui a demandé d’être candidate, elle a accepté sans hésiter, “pour voir la politique de l’intérieur, dédramatiser la politique aussi”. Elle aussi se veut de la “société civile”, “je suis maman célibataire, et j’ai les mêmes problèmes que les autres français sur cette circonscription. Depuis des décennies, la droite et la gauche n’ont pas défendu la France à l’Assemblée nationale, la France s’affaiblit”. De ses adversaires, elle souligne, “tous ont des mandats, ils sont, si j’ose dire, déjà gangrenés par le système”.

Le personnage de Marine Le Pen suscite forcément son admiration, “c’est une femme, elle s’est battue envers et contre tous”. Mais ne demandez pas à Myriam Bachir de commenter le débat suicide entre les deux tours de la présidente du FN. Pas plus que tiraillements au sein de son parti entre la branche Philippot et le courant Marion Maréchal. “Pas de commentaire”. Elle répond désertification rurale dans des communes comme Chailly-en-Gâtinais, Presnoy, Saint Hilaire, désert médical, les 70 km entre Orléans et Montargis sans transport en commun…

Au 1er tour de la Présidentielle, Marine Le Pen était arrivée 3 ème dans cette circonscription, juste derrière François Fillon (20,2% contre 21,02). Alors, quand Myriam Bachir n’exclut pas d’être au second tour, on se dit que rien n’est impossible. Pas plus impossible qu’une “cégétiste arabe” passée au Front national.

Ch.B

Tous les candidats: -http://www.magcentre.fr/128685-legislatives-les-deputes-maires-dorleans-tours-et-chartres-donnent-la-priorite-a-leur-metropole/

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail