Loiret 2e circonscription : Grouard fois 4, Janvier en juin ou Grand au sommet ?

Si la loi sur la “moralisation” de la vie politique était en vigueur, Serge Grouard déjà élu trois fois député depuis 2002 ne pourrait se représenter. Pas plus qu’il ne pourrait continuer à employer son ex-épouse comme assistante parlementaire. Mais avec des “si” on pourrait mettre la deuxième circonscription d’Orléans en bouteille et Christophe Chaillou, le maire PS de Saint-Jean-de-la-Ruelle et vice-président de la métropole au Palais Bourbon.

 

Sauf que Christophe Chaillou (PS) s’y est cassé les dents trois fois, la dernière en 2012 d’extrême justesse. Un temps considéré comme “macro-compatible” Christophe Chaillou, comme son homologue du canton Christian Dumas (Ingré), fidèle à son parti même en détresse, soutient en fait Jean-Philippe Grand. Le candidat EELV a réussi la synthèse avec le PS et il s’est présenté frontalement contre Serge Grouard, l’homme à abattre. En 2012 il avait été envoyé au charbon contre Olivier Carré sur la 1ère et avait réalisé un score plutôt honorable (48,16%). Après avoir été battu par l’actuel maire d’Orléans, premier adjoint d’alors, Jean-Philippe Grand affronte cette fois son prédécesseur au fauteuil de maire d’Orléans.

La proximité Grouard-Fillon…

Or c’est bien sur cette notoriété d’ancien premier magistrat que Serge Grouard compte pour conserver son écharpe de député. En zone rurale, Serge Grouard a battu… la campagne. Là où le Front national a cartonné, comme à Bricy où Marine Le Pen a fait 39,2 % au premier tour ou à Coulmiers où elle réalise 27 %. En revanche à Charsonville, tout à l’ouest de la circonscription, François Fillon avait fini en tête avec 30 % devant Marine Le Pen, 27 %. Ces électeurs-là n’auront sans doute pas oublié la proximité revendiquée et affichée à l’époque de serge Grouard avec son leader François Fillon, tant lors de la primaire de la droite et du centre que lors de la campagne du 1er tour de la Présidentielle. Comment oublier que c’est l’ancien maire d’Orléans qui avait co-rédigé le programme de François Fillon? Il en parle d’ailleurs beaucoup moins maintenant.

Grand bille en tête

Jean-Philippe Grand le candidat des gauches et des écologistes sur la deuxième du Loiret.

Jean-Philippe Grand a donc décidé d’attaquer Serge Grouard bille en tête sur cette proximité et sur un bilan qu’il estime bien mince. Ce qui a suscité sur notre site une polémique virulente entre les deux hommes. Caroline Janvier va t-elle en juin tirer les marrons de ce feu à volonté contre le député sortant?

Caroline Janvier plan B pour juin

Caroline Janvier, c’est le “plan B” de La République en Marche.

À l’origine, c’est le référent d’En Marche dans le Loiret, le jeune et prometteur Emmanuel Constantin, qui avait choisi d’en découdre avec le député sortant. Patatras, premier faux pas d’un parti macroniste qui promet d’emporter tout sur son passage, Emmanuel Constantin a été déclaré inéligible au regard des textes et de ses fonctions à la préfecture d’Orléans qu’il aurait du quitter quelques mois plus tôt pour être dans les clous. Deuxième couac la candidature “dissidente” mais éphémère de Benoit Lonceint, un chef d’entreprise connu qui s’estimait plus légitime que Caroline Janvier.

Caroline Janvier et son suppléant.

Fort de son passé de maire qui a fait bouger Orléans, Serge Grouard va-t-il écraser tout sur son passage? “Bien au contraire! Une candidate nouvelle, pleine de qualité, jeune et inconnue, voilà des atouts réels contre un élu archi-connu comme Serge Grouard”, estime t-on à la République en Marche. Serge Grouard pourrait-il lui aussi être victime du chamboule tout et du dégagisme en cours?

Vote social-démocrate ou macroniste en banlieue ouest?

Nadine Boisgerault, la candidate du FN marchera-t-elle sur les traces de Marine Le Pen, qui a obtenu 20,9 % des voix, battue d’un cheveu par François Filllon, à 21 %? Pour Serge Grouard, le danger peut tout aussi bien venir de l’extrême-droite que de la disciple d’Emmanuel Macron, qui avait fini en tête de cette deuxième circonscription lors du 1er tour avec 24,9 % des voix. L’issue du scrutin tient aussi à la réponse à cette question: les électeurs d’Orléans, de Saint-Jean-de-la-Ruelle, Ingré, La Chapelle, fiefs du PS, voudront-ils donner une large majorité à Emmanuel Macron en votant pour Caroline Janvier ? Ou bien reviendront-ils à leur vote “classique” social-démocrate en mettant un bulletin Jean-Philippe Grand dans l’urne.

Mathieu Gallois présente le programme de La France en commun.

À moins qu’ils ne choisissent la gauche de la gauche qui a mis elle aussi le paquet sur cette circonscription avec, pour le parti Communiste, rien moins que le secrétaire départemental, Mathieu Gallois et du coté des frères ennemis de la France insoumise, Olivier Hicter (Parti de Gauche). À la Présidentielle, Jean-Luc Mélenchon avait réalisé 17,03 % et ces voix-là compteront au soir du premier tour. Farida Megdoud pour Lutte ouvrière  repart au combat des travailleurs comme en 2012, alors que le Parti Chrétien Démocrate de Jean-Luc Poisson présente Alix de Courrèges. 

Alors Grouard fois 4, Janvier en juin ou Grand au sommet ? Début de réponse dimanche soir 20 heures.

Ch.B

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. La jeunesse et le renouveau ne sont certes pas suffisants pour choisir un(e) député ; il se trouve que Caroline Janvier est de plus intelligente, nuancée, sait écouter et est engagée sur le terrain auprès des personnes en difficultés. Alors pourquoi hésiter ?

  2. Pas d’hésitation de mon côté car 3 mandats pour M. GROUARD, cela suffit !
    Quant à son sens de la nuance et de l’écoute, inutile de le chercher :)))
    En marche !

  3. Pour moi ce sera Serge Grouard, car En marche j’en ai déjà ras le bol. Une bande de prétentieux, qui s’imagine qu’ils vont refaire la France. Le réveil sera dur, la gueule de bois assurée ! Le programme du Président prévoit en autres petits délices, l’augmentation de la CSG; mon pouvoir d’achat va être impacté par cette mesure. Pas question que je vote pour un(e) député(e) qui va aider à me plumer. Par ailleurs, pensez-vous sincèrement qu’Emmanuel Macron a le sens de la nuance et de l’écoute. Il serait bien du genre à se moquer des “sans dents”, n’a t’il pas été le conseiller de François Hollande. Un mois à la tête de l’état et déjà des affaires, Ferrand, le MoDem de “Bayrou le vertueux”, en attendant mieux ! Et puis, Emmanuel Macron, ce n’est que 23 % de voix à la présidentielle, pas de quoi pavoiser. Certes il a été élu, mais face à une médiocre Marine Le Pen, il n’a pas réalisé un exploit !

  4. Pas d’hésitation entre la continuité d’un passé blasé, incohérent, et peu opérant et le renouvellement avec une jeunesse, clairvoyante, authentique, engagée sur le terrain, et animée d’une belle énergie pour sa région.

  5. La grande illusion ! Hier, Monsieur le Président a lui même reconnu “je ne suis pas le Père Noël” ! Quant à la probité de ceux qui l’entoure, pas convaincu. Que l’on soit un pro de la politique, du monde syndical ou de la société civile, l’humain reste l’humain : moi d’abord ! D’un autre côté, il est heureux que la jeunesse soit dynamique et dotée d’une belle énergie, il ne manquerait plus qu’elle soit encroûtée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail