Législatives Loiret: un “faux marcheur”débusqué à Pithiviers

Des électeurs de la cinquième circonscription du Loiret (Fleury-Pitiviers), ont été interloqués par la profession de foi d’un des candidats de la cinquième circonscription, Nicolas Sanson (sans étiquette). Celui-ci avec sa suppléante Brigitte Renaud, domiciliée dans les Yvelines, appellent les électeurs à “marcher ensemble, dans les pas d’Emmanuel Macron” et s’affichent “majorité présidentielle”.

 

David Simonnet, le candidat officiel de REM.

Emotion du côté du candidat officiel de REM (la République en Marche), David Simonnet, investi  par le parti d’Emmanuel Macron qui, dans un communiqué indique, “certains candidats, notamment Monsieur Nicolas Sanson, au mépris des règles élémentaires d’honnêteté à l’endroit des électeurs, n’hésitent pourtant pas à entretenir une ambiguïté coupable dans leurs documents de campagne, en revendiquant une appartenance à la « majorité présidentielle », en exploitant d’anciennes photos du Président de la République, ou en reprenant à leur compte tout ou partie du programme présidentiel. La République En Marche fait confiance aux électeurs pour ne pas se laisser pas abuser par ces méthodes….Nul autre candidat ne saurait en conséquence – sauf à s’exposer à des poursuites à l’initiative du mouvement au plan départemental comme national – se réclamer du soutien de la République En Marche !”

Fabienne Leproux, adjointe à Feury-les-Aubrais, suppléante (UDI) de David Simonnet.

David Simonnet rappelle qu’avec sa suppléante, Fabienne Leproux, élue UDI de Fleury-les-Aubrais, il a reçu le soutien notamment du maire de Pithiviers, Philippe Nolland (LR) et de l’ancienne maire PS Marie-Thérèse Bonneau.

Une pléiade d’élus de Feury-les-Aubrais, ont aussi annoncé leur soutien à David Simonnet,  Dialy Coulibaly, conseillère municipale, Gérard Bourderiou, conseiller Délégué aux ressources humaines, Jacqueline Besnard, adjointe à la santé, Pierre Mercier , adjoint à la communication, Jean – Philippe Delbonnel, conseiller délégué au développement numérique, Philippe Desormeau, Adjoint du patrimoine bâti, de la sécurité ERP (établissements recevant du public) et accessibilité et du cadre de vie Conseiller communautaire Jérémy Griselles , conseiller municipal, référent de quartier Bernard Meunier, adjoint à la voirie Sophie Loiseau, chargée de l’économie, emploi, commerce et artisanat, des affaires générales, de l’espace accueil, conseillère communautaire. 

Les vrais candidats de la République en Marche, David Simonnet et Fabienne Leproux.

“Ces soutiens, dont des élus LR ou socialistes, indiquent une volonté transpartisane de participer à la recomposition du paysage politique national”, explique David Simonnet. “Ces soutiens à ma candidature sont notamment motivés par la volonté de renouveau et d’ancrer la circonscription à la majorité présidentielle qui se dessine.”.

Et REM d’inviter “tous les autres candidats se réclamant du soutien d’Emmanuel Macron, en cohérence avec leurs écrits et leur positionnement, à se désister en faveur de David Simonnet afin de soutenir le projet                                                                                          présidentiel.”

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Normal que le succès de REM attire les amateurs.. On a vu la même chose se produire quand le PS a commencé à avoir du succès, des tas de gens sont devenus subitement socialistes. Idem avec la mode des ” verts “. Aujourd’hui c’est le mouvement inventé par Emmanuel Macron qui est sous le projecteur, ça brille, donc ça éblouit et on tournicote autour !! 🙂

  2. Je m’appretais à voter pour monsieur Simonnet. Mais ses soutiens fleuryssois m’inquietent et me font hésiter…
    À part un ou deux, que des vieux routiers du paysage politique, qui étaient déjà élus quand Mme Dubois était loin de la députation.
    En plus, quelqu’un comme Philippe Desormeau, qui est très à droite de la droite, et dont la présence m’empêchait de voter pour Mme Linguet ou M. bauchet avant, c’est pour moi un vrai repoussoir.
    Non, vraiment, si c’est ça le renouveau, et avec plus de la moitié des soutiens qui ont plus de 65 ans, je crois que je vais préférer l’ancienne formule…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail