Elections legislatives - Les resultats en temps reel

L’ancien évêque d’Orléans Mgr Fort mis en examen pour non dénonciation de crime

Selon nos confrères de la République du Centre, l’ancien évêque d’Orléans Mgr André Fort (81 ans) a été mis en examen jeudi 8 juin au matin, soupçonné de non dénonciation d’agressions sexuelles commises en 1993 par un prêtre de son diocèse, pour lesquelles cet ex prêtre de Lorris (dans le Gâtinais) est lui même mis en examen depuis 2012.

Évêque d’Orléans de 2002 à 2010, son nom avait été cité dans le dossier, comme témoin assisté. Selon le juge d’instruction chargé de l’affaire, “il existe des indices graves et concordants” laissant penser qu’il a délibérément tenu à l’écart de la justice les agissements de ce prêtre. Les faits reprochés se seraient produits lors d’un camp d’été en juillet 1993 dans les Pyrénées-Atlantiques.

Toujours selon la Rep, trois hommes, âgés de 12 ans au moment des faits se seraient constitués partie civile. Après avoir reçu un courrier de l’une des victimes, Mgr Jacques Blaquart, successeur de Mgr André Fort, avait dénoncé les faits à la justice en 2011. Le prêtre avait lui continué à exercer son ministère dans le Loiret. Selon l’avocat des parties civiles, Me Edmond-Claude Fréty et cité par la Rep : “le juge estime qu’il y a matière à envisager la mise en cause de la hiérarchie qui avait connaissance de longues dates de ces faits, par des courriers, des entretiens, et qui n’a pas réagi. C’est une obligation légale et ce n’est pas quelque chose que l’on gère en interne comme l’a trop souvent fait l’Église”.

La non dénonciation aux autorités judiciaires d’un crime dont il est encore possible de limiter les effets et dont les auteurs sont susceptibles de récidive sont passibles de trois ans de prison et 45.000 € d’amende.

Magcentre a tenté de joindre, dans la soirée du 8 juin, Mgr Jacques Blaquart, sans y parvenir à l’heure actuelle.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Monseigneur André Fort est quelqu’un d’infiniment humain et de profondément bon. Il a probablement jugé bon à l’époque de respecter le secret de la confession, tout en éloignant le prêtre pédophile présumé de tout service auprès des jeunes. La position de l’Eglise a évolué sur le sujet et je suis sûr que Monseigneur Jacques Blaquart regrette la situation dans laquelle se trouve son prédécesseur, tout autant que les souffrances des “ex-jeunes” concernés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail