Loiret 4e circonscription: Jean-Pierre Door (LR) menacé de prendre… la porte, après trois mandats

À l’heure du “dégagisme” ambiant, Jean-Pierre Door fait figure de victime expiatoire du besoin de changement exprimé par les Français à la Présidentielle. Le maire de Montargis, Jean-Pierre Door, 75 printemps et trois mandats de député au compteur prendra t-il… la porte ?

Jean-Pierre Door (UMP) à l’Assemblée nationale.

Tout comme Serge Grouard, il serait hors des clous de la loi en gestation sur la moralisation politique, tant sur le nombre de mandats que sur l’emploi de son épouse comme attachée parlementaire.  À son actif en revanche, cet ancien médecin a fait preuve d’une particulière assiduité au Palais Bourbon, tant en commission, où il a fait jouer son expérience médicale, qu’en séance.

Le vote pavlovien Le Pen

Reste la question cruciale, si Jean-Pierre Door est menacé du combat de trop,  par qui ? En 2012, le maire de Montargis avait trouvé sur sa route Jalila Gaboret (PS) largement battue (42,19 %) au second tour. La donne a changé. Au premier tour de la présidentielle, Marine le Pen a réussi son meilleur score de tout le Loiret avec 30 % sur cette 4e circonscription. C’est dire si Ludovic Marchetti le candidat FN peut tirer les marrons du feu, même si lui non plus n’a pas fait campagne puisque c’est l’aura de Marine Le Pen qui déclenche le vote pavlovien chez ces électeurs du Gâtinais, comme ailleurs.

Les soutiens de Hamon pour Demaumont

         Jalila Gaboret ne semble pas en mesure en 2017 d’affronter

Franck Demaumont (@ville de Chalette).

Jean-Pierre Door en finale, d’autant plus que trois piliers du PS montargois, soutiens de Benoit Hamon, dont le conseiller municipal de l’opposition à Montargis, Christophe Balabbes, ont annoncé leur soutien à Franck Demaumont, le maire de Chalette-sur-Loing, candidat du Parti communiste et figure locale de la gauche. Lequel bénéficie de l’absence bienveillante de la France Insoumise sur cette circonscription.

Mélusine Harlé a la cote

 

Mélusine Harlé (REM).

Ajouter à cela Massila Salemkour, candidate d’EELV et on en arrive à désigner une inconnue, Mélusine Harlé, comme l’autre concurrente de Jean-Pierre Door. Cette consultante de 44 ans, branchée éducation et environnement, conseillère municipale à Saint-Geneviève-les-Bois est soutenue notamment par l’ancien procureur de Montargis, Jean-Louis Boyet qui est d’ailleurs son suppléant et par le maire de Dordives Jean Berthaud (Modem). Celui-ci  aurait pu être candidat du MoDem, mais c’est Richard Ramos (6e) qui l’a emporté comme le candidat Bayrou sur le Loiret.

Ludovic Marchetti (FN), conseiller régional (à droite).

Derrière Marine Le Pen l’intouchable sur le Gâtinais, Fillon et Macron se tenaient en deux points (19 et 20,9 %)  le 23 avril, d’où le bon score promis à Mélusine Harlé. Trois autres candidats viendront grignoter le score de Jean-Pierre Door, Alphonse Profitt (les Citoyens), Christine Rochoux (DD), une enseignante qui revendique sa proximité avec Bruno Le Maire et surtout Luc Bucheton, le secrétaire départemental de DLF. Nicolas Dupont-Aignan avait en effet réalisé 6,3 % l’un des meilleurs score dans le Loiret. à la Présidentielle.

                                                                                 Ch.B

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail