Législatives Loiret 1: Stéphanie Rist (REM) en passe d’être élue

C’était attendu, la candidate de REM, Stéphanie Rist, fait le meilleur score de tous les candidats du Loiret avec 44,67% sur l’ancien fief d’Olivier Carré, le maire LR d’Orléans et bientôt président de la métropole. En butte au raz de marée des candidats de la majorité présidentielle, Charles-Eric Lemaignen avec 18,44% aura toutes peines du monde à prendre le relais prévu du sortant.

La candidate du FN Colette Poltaratsky passe devant celle de FI Anne-Sophie Leguin. 

Stéphanie Rist confiait dimanche soir, “je suis heureuse et fière mais je reste très humble par rapport au chiffre des abstentions”. Quant à son résultat, le plus important des candidats de REM dans le Loiret, elle l’explique par sa campagne mais aussi “parce qu’il y a une véritable nécessité de changement”.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. M. Lemaignen ne fera pas son retard ! J’avais annoncé sa défaite, expliquez moi pourquoi la droite républicaine a donné une investiture à ce candidat ? Une investiture, ça se mérite, ce ne doit pas être un cadeau des “copains”; Il fallait permettre à une nouvelle tête de se faire les dents ! J’ai le même âge que M. Lemaignen et je suis depuis peu, à la retraite ; alors qu’attend-il pour en faire autant, parce que là (s’il en doutait), les électeurs ne veulent pas de lui (malgré le raz de marée la REM, une telle circonscription ne se perd pas avec autant d’écart) !

  2. Le changement ? Oui, mais pour quoi faire ? Les révélations sur les liens de Stéphanie Rist avec les laboratoires pharmaceutiques posent un problème d’éthique et de conflit d’intérêt. Charles-Eric Lemaignen a fait tomber le témoin, Serge Grouard a peu de chances de l’emporter. Les prochaines municipales dans la Métropole remettront-elles tout à plat ? La campagne commencera dès la fin des législatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail