Elections legislatives - Les resultats en temps reel

Législatives Cher: possible carton plein pour La République En Marche

Dans les trois circonscriptions du Cher trois duels sont d’ores et déjà au programme du deuxième tour de ces législatives. Trois duels où l’on retrouve, à chaque fois en pôle position le candidat de La République en Marche issu du mouvement initié par le président de la République Emmanuel Macron. Le deuxième tour sera délicat pour les sortants mais le faible taux de participation, près de 10 % de moins que lors des élections législatives 2012, laisse un champ de manoeuvre important pour les uns comme pour les autres.

1ere circonscription: Cormier-Bouligeon (LREM) à 36 % des votants

Avec plus de 50 % de votants, la 1ere circonscription du Cher fait presque figure d’élève modèle au regard du taux d’abstention national. Le score du nouvel arrivant dans le panel politique du département, 36,29 % pour François Cormier-Bouligeon, candidat désigné pour représenter la République en Marche, est plus que flatteur. Auteur d’une campagne sérieuse et d’une bonne connaissance du territoire, il devance le Républicain Wladimir D’ormesson, candidat désigné et adoubé par le député sortant Yves Fromion, de plus de 16 points ( 20,68%). Un constat, les voix de la Droite classique n’ont pas été siphonnées par les candidatures de l’UDI Laurent Sorcelle (3,06%)  et encore moins par celles du divers Droite Romain Guillaume ( 1,03%) qui fait même moins que l’extrême gauche de Sylvie Cerveau à 1,30 % pour Lutte Ouvrière. Dans une circo qui avait été marqué par une forte progression du FN lors des deux tours des élections présidentielles, le parti Frontiste fait un net recul à moins de 7 % des inscrits (13,93% des votants), tandis que Céline Bezoui pour le parti Socialiste arrive tout de même dans une quatrième position plus qu’honorable (7%)  dans un secteur voué depuis plusieurs générations à la Droite.

2e circonscription : le député sortant, Nicolas Sansu (PCF) en ballottage défavorable

Nicolas Sansu (PC) en ballottage défavorable.

Moins de 48 % de votants. Une chose est certaine, les réserves de voix sont telles que, pour le deuxième tour, rien n’est joué entre Nadia Essayan, la candidate Modem créditée du mouvement En Marche, et le député sortant Nicolas Sansu. Moins de 3000 voix séparent les deux derniers prétendants, pour dimanche prochain,  à la législature. La candidate pour la majorité présidentielle, à bénéficié du raz de marée national et pointe avec 33,26 % des votants tandis que Nicolas Sansu est à 9 points (24,40%). Un écart qui pourrait paraître insurmontable si le taux d’abstention n’avait pas été aussi important lors de ce premier tour. Sur le podium, mais bien loin des scores des dernières présidentielles, le FN reste toute de même à 16,42 % là où ils avait parfois pointé en tête voilà quelques semaines. Au quatrième rang, bien loin de ses espérances, la LR Sophie Bertrand est à l’image nationale, totalement à la ramasse à moins de 14 % des votants. Un résultat  qui démontre que les appareils de Droite ont décidément de grosses difficultés à imposer leurs idées dans cetet circonscription plutôt de mémoire ouvrière. Quasiment des taux identiques pour la Socialiste Agnès Sinsoulier-Bigot et l’Ecologiste Marie-Thérèse Petit, 3,75 % pour l’une, 3 % pour l’autre. Des pourcentages qui impliquent que ces deux partis plutôt de référencement classique sont très largement en perte de vitesse. Cependant, outre les abstentionnistes, le report de leurs 2000 voix potentielles peuvent faire basculer le scrutin du 18 juin. Les divers Richard Carton (1,93%) et Charly Perragin (1,15%), Lutte Ouvrière avec Régis Robin (1,6%) et la Frexitienne Carole Sicot (0,72%) se partage les quelques 1800 électeurs restants qui se sont exprimés .

3e circonscription : Loïc Kervran (LREM) largement en tête

Tout neuf en politique locale, malgré son passage par Science-Po, Loïc Kervran reprsente exactement la nouveauté du mouvement du président Macron. Référent pour le département du Cher depuis le début du mouvement En marche, il résume à lui seul touts les cliché positifs ou pas de la mouvance néo-gouvernementale. De fait, dans une circonscription pas si facile que cela sur le papier, il bénéficie partiellement du phénomène de dégagisme hexagonal. Il pointe à plus de 30 % des votants (32,76%) pour un peu plus de 50 % de suffrages exprimés. Loin, à plus de 13 % soit plus de 5000 voix, le député sortant Yann Galut est presque un miraculé. Surtout que, à 1600 voix près il aurait été coiffé par un inconnu du FN et ses 15,62 %. Dans un saint-amandois perturbé par le désistement du LR Louis Cossyns , 165 voix (0,39%) tout de me, pour les raisons que l’on sait, la Droite, avec l’UDI Olivier Béatrix (8,38%) est là aussi loin de ses espoirs de reconquête du siège de député. Le protégé du maire de Bourges Pascal Blanc est même devancé par Jean Riffet (9,9%) de La France Insoumise tandis que la Parti Communiste ne passe pas la barre des 4 % (3,33%)  avec Magalie Bessard, 34 voix de plus que le sans étiquette Samuel Vaison (3,25%). Derrière, Eric Thevenin (DLF ; 2,92 %), l’écologiste Catherine Menguy (2,28%), le divers Droite Alain Rodric (1,11%), et l’extrême Gauche d’Eric bellet (0,6%) complète le tableau.

Fabrice Simoes

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail