Loiret: trois députés Macron et trois députés de droite

Comme partout en France, les électeurs ont corrigé un premier tour qui pouvait laisser prévoir un grand chelem des candidats Macron. De cinq députés sortants de droite et une de gauche, le Loiret a rééquilibré avec trois députés REM-Modem et trois députés LR renouvelés qui s’en sortent de quelques poignées de voix. 

Première circonscription: Stéphanie Rist (REM) haut la main

Stéphanie Rist, médecin rhumatologue à l’hôpital d’Orléans, est la candidate la mieux élue (65,02%) du Loiret. Son score du premier tour le laissait présager et Charles-Eric Lemaignen, (LR) président de la métropole pour encore quelques jours, n’a pas pu remonter le courant contraire. Décidément le sort s’acharne contre CEL qui concluait à la préfecture du Loiret où il a eu e courage de commenter sa défaite, “je ne serai jamais député”.  Pour Stéphanie Rist qui va quitter ses activités professionnelles, cette victoire “est le fruit d’une campagne de terrain…Je symbolise le renouveau de la vie politique”. Pour son adversaire battu, la première circonscription, avec Orléans sud et Olivet notamment, “est le prototype de la circonscription sensible à la macromania”. A 43 ans, Stéphanie, mariée et mère de trois enfants dont c’était la première élection, sera l’une des trois députées du Loiret.

Deuxième circonscription: Serge Grouard battu par une novice de REM

L’ancien maire d’Orléans qui briguait un quatrième mandat, est le grand battu du département. Il s’incline devant une jeune femme inconnue, Caroline Janvier, qui jusqu’ici travaillait dans le social et réalise 53,23% dans une circonscription où elle a bénéficié sans conteste du report des voix de gauche de Jean-Philippe Grand (4000 voix). En revanche, Serge Grouard (LR) n’a pu qu’en partie profiter des suffrages qui s’étaient portés au 1er tour sur la candidate du FN, laquelle avait réuni 4 900 voix. Pour Caroline Janvier ce résultat n’est pas un désaveu envers Serge Grouard, mais “une envie de changement et de renouveau des électeurs”.

Pour sa part l’ancien maire d’Orléans dans un communiqué envoyé à la presse déclare, “Je tiens à remercier très chaleureusement toutes celles et tous ceux qui m’ont une nouvelle fois accordé leur confiance, notamment en Beauce où je suis arrivé en tête. Cela n’a malheureusement pas suffit. Je constate, une nouvelle fois, un taux d’abstention record, symptôme évident d’une démocratie malade.
Je félicite Caroline Janvier pour sa victoire et lui souhaite bon vent pour participer au redressement urgent de notre pays.”

Troisième circonscription: Remontée in extrémis de Claude de Ganay (LR)

Claude de Ganay (LR) le député sortant qui briguait un deuxième mandat sauve sa tête de peu avec seulement 59 voix d’avance sur la candidate de REM, Jihan Chelly, élue de Briare. Claude de Ganay qui passe de 8000 voix à 14 000 a remonté son handicap du premier tour sans doute grâce à la belle réserve de voix du Front national obtenues au premier tour par Charles de Gevigney.

Quatrième circonscription: Jean-Pierre Door de justesse pour un 4 ème mandat

Jean Pierre Door, député-maire de Montargis et président LR du Loiret.

Avec ses huit voix d’avance seulement sur la candidate LRM Mélusine Harley, le maire LR de Montargis Jean-Pierre Door, le vétéran de 75 ans, arrache un quatrième  mandat sur le fil. Le maire de Montargis passe de 8 000 à 14 000 voix, sans doute grâce au report des électeurs de conseiller régional FN, Ludovic Marchetti, et de celles de Debout la France. En revanche la candidate REM n’a pas bénéficié à fond de voix de gauche du premier tour qui s’étaient portées sur Franck Demaumont, le maire PC de Chalette et sur la socialiste Jalila Gaboret.

Cinquième circonscription: la déception Simonnet, Dubois réélue

Marianne Dubois

Déception pour le candidat de REM, le chef d’entreprise David Simonnet qui dans une circonscription ancrée à droite, échoue de très peu, de 88 voix, contre la sortante Marianne Dubois. Arrivée deuxième à l’issue du premier tour, Marianne Dubois a refait son retard grâce à des reports de voix de droite et du FN. Pour sa part, David Simonnet, malgré la mobilisation du centre gauche à Fleury-les-Aubrais, n’avait que peu de réserve et n’a pas réussi à mobiliser les voix de gauche.

Sixième circonscription: Richard Ramos, le MoDem gagne contre l’UDI Leclerc

Richard Ramos, l’un des trois élus régionaux du Modem a confirmé son bon score du premier tour où il avait viré en tête avec 12 800 voix (35%) devant Alexandrine Leclerc, 6 000 voix (17%). La duel entre deux centristes a tourné au second tour à l’avantage de Richard Ramos malgré le soutien de Jean-Louis Borloo qui était venu à Orléans tenter de renverser la vapeur. “Ce n’est pas le raz de marée attendu, j’ai réussi malgré les attaques de la baronnie d’Orléans. Nous sommes sous surveillance, nous sommes dans l’obligation de réussir” a dit Richard Ramos qui a reçu par téléphone les félicitations de François Bayrou.

Les résultats dans le détail: http://www.magcentre.fr/132144-legislatives-2e-tour-les-resultats-en-temps-reel/

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail