Marc Fesneau (Loir-et-Cher) sera bien le président du groupe MoDem à l’Assemblée

Marielle de Sarnez qui dans la foulée de François Bayrou et de Syvie Goulard, vient de démissionner du gouvernement, ne sera pas la présidente du groupe MoDem à l’Assemblée nationale, comme l’ont envisagé certaines sources. 

Marc Fesneau (MoDem) (archives).

Comme nous le laissions entendre il y a deux jours c’est bien le député du Loir-et-Cher (1ère), Marc Fesneau, 46 ans, élu dimanche 18 juin avec 69,15% des voix contre Michel Chassier (FN) qui présidera la groupe à l’Assemblée nationale. Marc Fesneau, actuel secrétaire général du MoDem, n’est pas concerné directement semble t-il  par l’affaire des assistants parlementaires européens du parti de François Bayrou. Sa nomination devrait être annoncée officiellement en fin de journée.

 Il présidera aux destinées d’un groupe de 42 à 50 députés (ce n’est pas encore très clair), un poste clé dans cette mandature. En effet, non seulement le MoDem sera le troisième parti en  nombre de députés derrière LREM et L.R. (qui risque d’éclater en deux groupes). Mais le MoDem qui renaît de ses cendres aura un rôle majeur avec un Président et une majorité au centre de l’échiquier politique.

Marc Fesneau fait partie du trio de députés de la région Centre-Val de Loire élu dimanche avec l’étiquette majorité présidentielle, avec Nadia Essayan (Cher) et Richard Ramos (Loiret).

Ch.B

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Démocratie en danger

    Il faut que la justice avance vite, tant pour le Front national que pour le Modem. Si ces deux partis ont effectivement fraudé les Communautés européennes, les députés et leurs dirigeants complices doivent être lourdement condamnés et rendus inéligibles à vie. Les avoirs financiers de ces partis doivent être saisis. Ces partis eux-mêmes doivent être purement et simplement dissous. Il n’y a que comme cela que l’on pourra rétablir la confiance des électeurs, qui ont été complètement grugés, tant lors de la présidentielle, que des élections législatives.

  2. Bayrou 2012, l’homme qui a des valeurs, champion du Sarko bashing ! 2017, tragédie Fillon, Bayrou prof. de morale ! Eté 2017, pitoyable conférence de presse, enfumage grossier. Il nous prend pour des imbéciles. Madame Goulard a montré ce qu’était la classe, mais Bayrou s’en fou ! Par ailleurs, absolument d’accord avec Laudes, il faut que la justice avance vite, pour toutes les affaires du moment !

  3. À la limite même, je me demande s’il ne faudrait pas rétablir la peine de mort.
    Après tout on est dans une révolution.

  4. Fesneau est le seul qui ne fonctionne pas à l’égo dans la petite bande du Modem. Bayrou et sa gouvernante passent leur temps à donner des conseils qu’ils n’appliquent pas à eux mêmes. Que Fesneau sorte un peu plus du bois !

Les commentaires pour cet article sont clos.