Une québécoise sur la scène blésoise d’All that Jazz : Terez Montcalm

Terez Montcalm était sur la scène d’All That Jazz avec sa guitare pour le dernier concert de la saison, le vendredi 9 juin dernier.

C’est une fin de saison en apothéose qu’a connu All That Jazz, qui a fait salle comble pour tous ses concerts. La saison 2017-2018 est bouclée et a été présentée en début de soirée, et la saison 2018 est déjà en cours d’élaboration. Un prochain article sera ainsi consacré à la prochaine saison.

Pour le neuvième et dernier concert de la 8e saison le vendredi 9 juin dernier, Didier Bergen avait invité la grande artiste québécoise Terez Montcalm à venir présenter son dernier album en français. Après un passage à Cognac où elle a dégusté du… cognac, elle est arrivée à Blois où elle a été invitée à visiter l’atelier de Max Vaucher où elle a dégusté et fabriqué du chocolat et reçu une sculpture  représentant un micro avec une main et une guitare en… chocolat.

Une voix particulière et une personnalité très attachante

Terez chante donc en français les chansons de son dernier album intitulé Quand on s’aime : sa voix cassée est prenante et émouvante lorsqu’elle interprète magnifiquement le titre éponyme de l’album. Cette chanteuse qui est aussi une remarquable musicienne s’accompagne à la guitare et est entourée d’excellents musiciens qui sont « les meilleurs musiciens du monde » selon Terez : Camelia Ben Nasser au piano, Jean-Marie Ecay à la guitare, Christophe Wallemme à la contrebasse et Pierre-Alain Tocanier à la batterie.
Terez reprend ensuite une chanson d’amour de Charles Aznavour, avant une partie sur des rythmes sud-américains. Il y a des œuvres originales comme cette chanson écrite par Terez sur une composition musicale de Jean-Marie. Les nuances du chant sont magnifiques et transmettent une véritable émotion au public qui vibre aux accents de la voix de notre délicieuse chanteuse. Terez chante aussi en anglais quelques grands standards américains qu’elle revisite.

Entre reprises et créations originales

C’est ensuite une magnifique reprise d’une chanson de Claude Nougaro, entre rythme et calme, puis une succession de morceaux plus rythmés en anglais avec écho très rock et batterie, et de chansons d’amour plus calmes en français. Certains morceaux sont accompagnés d’un seul instrument, pour des moments plus intimistes. Il y a quelques temps, Terez a découvert un texte inédit de Claude Nougaro, qu’elle a mis en musique sous le titre Chagrin d’amour. Le concert aurait pu s’arrêter avec une très belle interprétation de Les yeux ouverts, seulement accompagnée à la guitare, mais cela était sans compter les applaudissements nourris du public.

Terez a alors enchainé sur une magnifique reprise de Sweet Dreams, puis de la chanson du film Edith et Marcel, Je n’attendais que toi. Un merveilleux moment de partage entre cette merveilleuse artiste et son public. Il faudra désormais attendre le mois d’octobre pour vibrer de nouveau sur la scène d’All That Jazz.

EVE.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail