Loir-et-Cher : Jacqueline Gourault entre au gouvernement

La sénatrice et vice-présidente du Sénat Jacqueline Gourault (MoDem) entre au gouvernement en tant que ministre auprès du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

Cette ancienne enseignante d’histoire-géographie du collège Sainte-Marie à Blois, native de Montoire-sur-le-Loir il y a 66 ans, est sénatrice de Loir-et-Cher depuis 2001. En 2011 elle avait été réélue dès le premier tour avec 53,25 %. Cette passionnée de chevaux, dont on dit qu’elle murmure à l’oreille de François Bayrou (un autre passionné de canassons) qui peut l’appeler dix fois par jour,  est entrée en politique en 1974 lors de la campagne présidentielle de Valéry Giscard d’Estaing. Élue conseillère municipale de La Chaussée-Saint-Victor (près de Blois) elle en fut le maire de 1989 à mars 2014, date à laquelle elle céda son siège à Stéphane Baudu, actuel député suppléant de Marc Fesneau. Elle conservera tout de même un siège au conseil municipal.

Son premier vrai fait d’arme remonte aux élections législatives de 1993, où elle se présente face à Jack Lang, alors député-maire de Blois. Bien que réélu à 51,5 % des voix, Jacqueline Gourault fait annuler son élection. En 1994, lors d’une élection législative partielle il sera finalement réélu à 60 %. Elle se représentera face à lui en 1997 (46,81 % des voix).

En 2007, dans l’entre deux tours de la Présidentielle, elle ne donne pas de consigne de vote. D’autres centristes n’auront pas cet état d’âme, et Maurice Leroy sera nommé ministre de la Ville et du Grand Paris en novembre 2010, en récompense de son ralliement. Jacqueline Gourault, qui était de la première équipe dirigeante du MoDem en 2007, est restée une indéfectible fidèle à François Bayrou, même au pire moment de la traversée du désert, le moment où le MoDem était raillé car pouvant se réunir “dans une cabine téléphonique”.

En octobre 2014, elle est élue vice-présidente du Sénat. Elle a soutenu, lors de la primaire de la droite et du centre, Alain Juppé. Elle a ensuite apporté son parrainage à Emmanuel Macron.

F.Sabourin.

 

 Mandats :

– Conseillère régionale Centre de mars 1992 à mars 2001
– Conseillère générale de Loir-et-Cher de mars 1998 à déembre 2001.
– Maire de la Chaussée-Saint-Victor de mars 1989 à mars 2014.
– Présidente de la communauté d’agglomération de Blois-Agglopolys de mars 2001 à mars 2008.
– Présidente de la Délégation sénatoriale aux Collectivités territoriales et à la Décentralisation de décembre 2011 à novembre 2014.
– Vice-présidente du Sénat depuis octobre 2014.
– Sénatrice de Loir-et-Cher depuis le 1er octobre 2001. 

 

 

 

Afficher les commentaires