Atmosphère de rentrée des classes au Palais Bourbon


Ce mardi, au Palais Bourbon, il régnait une atmosphère de rentrée des classes, la canicule en plus. Dans la salle des quatre colonnes, passage obligé des députés élus dimanche 18 juin à l’issue du second tour des législatives, une horde de journalistes tentaient d’apercevoir et d’attirer l’attention des élus de leurs régions.

La presse tendait le cou, demandait des informations comme autant de parents devant une maternelle ou une école élémentaire à la différence près que les 424 primo-députés sur 577 (dont près de 350 sièges pour La République en Marche) sont des quasi inconnus. Pour les permanenciers, photographes, cameramen ou rédacteurs, une seule solution, demander son nom et son département à chacun des arrivants et s’armer de patience.

Mag’Centre qui avait pris position à un endroit incontournable repère enfin Stéphanie Rist, élue LREM du Loiret, la seule de la Région à avoir répondu à ses appels téléphoniques.

Une responsabilité nouvelle

Elégante, lumineuse, la nouvelle députée suit avec application (mais comment faire autrement) le parcours établi  par l’administration pour l’enregistrement des nouveaux auprès

Stéphanie Rist ©Photo : Antoine Lamielle / cc-by-sa / Wikimedia Commons

de l’Assemblée : séance photo officielle, remise de la précieuse mallette du député. Stéphanie Rist porte la sienne à la main. Elle y a déjà rangé l’écharpe et la cocarde tricolores, insignes de sa nouvelle fonction, ne souhaite pas les montrer pour ne pas avoir à refaire leur paquetage. Elle est loin d’avoir terminé les démarches administratives, n’a pas encore pénétré dans l’hémicycle, souligne qu’elle a jusque-là accompli son parcours sans émotion particulière mais que pénétrer dans la salle où se discute la loi et savoir qu’on  y a désormais son siège  est un grand moment. Médecin, député, député, médecin « la responsabilité de l’un et de l’autre  n’est pas si éloignée que cela. Certes, le médecin s’engage pour une seule personne, le député pour des millions mais la responsabilité de l’un comme de l’autre est de même nature, demande la même attention, une  démarche analogue ».

Comme tout député, Stéphanie Rist doit appartenir à une  des huit commissions dont la liste lui a été fournie. Comme en faculté, elle n’est pas assurée d’obtenir son premier choix, aussi a-t-elle coché trois cases, « Affaires sociales, Culture et Education, Développement durable », la décision interviendra dans les jours à venir. Quelle sera sa nouvelle vie ? « C’est trop tôt pour le dire bien que ce soit à l’évidence un changement ». Aussi souvent que le lui permettra son emploi du temps, elle fera des aller-retour entre Paris et Orléans, retrouver ses trois enfants âgés de 16 ans  à 10ans, des enfants heureux et fiers qu’elle ait été élue, habitués à la voir voyager pour des colloques.

Les Insoumis : une arrivée en groupe

Rompant avec leurs collègues parlementaires, les 17 députés “insoumis”, dont aucun n’a occupé ce poste par le passé, ont fait une entrée groupée et remarquée. Jean-Luc Mélenchon député des Bouches-du-Rhône était  parmi eux avec son porte-parole pendant la présidentielle, Alexis Corbière, élu en Seine-Saint-Denis face au sortant PS Razzy Hammadi.

F.C.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail