Assemblée : “Républicains constructifs, UDI et indépendants” forment un groupe

Philippe Vigier réélu dans l’Eure-et-Loir n’est plus président du groupe UDI à l’Assemblée. Il appartient désormais au groupe « Les Républicains constructifs, UDI  et indépendants ». Une vingtaine députés des Républicains et 18 députés de l’UDI ont acté mercredi la constitution d’un nouveau groupe parlementaire nommé « Les Républicains constructifs, UDI et indépendants » qui sera bienveillant à l’égard du gouvernement.

Thierry Solère

L’annonce  en a été faite à la mi-journée par Thierry Solère (LR les Hauts-de-Seine), qui devrait en prendre la tête demain. Ce groupe « rassemblera des députés indépendants qui se reconnaissent souvent dans les valeurs de la droite et du centre droit. Ils partageront à l’Assemblée nationale cette volonté de faire passer l’intérêt général, d’avoir des nouvelles pratiques politiques avant tout autre considération partisane», a-t-il  souligné.

« Nous avons conscience que cette logique binaire -parce qu’on est dans la majorité on est d’accord sur tout ou parce qu’on est dans l’opposition on s’oppose sur tout- est une logique qui n’est pas bonne pour le pays parce qu’elle ne permet pas les avancées, les réformes que le pays attend», a expliqué l’élu de Boulogne Billancourt.

Troisième force de l’Assemblée

Philippe Vigier

Entouré de Philippe Vigier (Eure-et-Loir), de Franck Riester (Seine-et-Marne) et de Pierre-Yves Bournazel (Paris), Thierry Solère a précisé que « les parlementaires de ce groupe, soit seront dans une logique de confiance – a priori- à l’endroit de ce gouvernement à l’occasion du discours de politique générale du 4 juillet, soit dans une logique d’abstention ».

Le président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde, a estimé de son côté, que ce groupe pouvait être «la troisième force parlementaire de l’Assemblée nationale», devant le groupe MoDem. «D’autres parlementaires ont vocation» à rejoindre les constructifs dans les prochains jours, a-t-il affirmé.

L’élu de Seine-Saint-Denis a précisé que «ce groupe  sera clairement dans l’opposition, libre, ouvert au dialogue avec le gouvernement, capable de soutenir ce qui est bon, et de rompre avec l’ancien monde politique». Il faut que «cette espèce d’opposition systématique, pavlovienne à tout ce que propose un gouvernement, y compris lorsque le premier ministre est issu de nos rangs. Parfois même à s’opposer à ce qu’on proposait hier. Nous ne voulons plus de cette politique-là», a-t-il conclu.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail