Loir-et-Cher : le site du Giat de Salbris a trouvé un repreneur

La nouvelle avait été gardée bien secrète, jusqu’à la session du budget supplémentaire du Conseil départemental lundi 26 juin. (Très) vieux serpent de mer solognot, le site du Giat de Salbris a trouvé, selon Maurice Leroy président du CD41, un repreneur. Mais motus et bouche cousue pour l’instant…

Le site du Giat à Salbris.

Fermé depuis 2000, le site de Giat Industrie (groupe d’armement terrestre) a connu bien des soubresauts depuis 15 ans. Régulièrement, on annonçait un repreneur, « un gros poisson » avait même assuré Maurice Leroy président du Conseil départemental à l’époque Conseil général, en septembre… 2010. Mais des querelles de voisinage (entre autres) avec notamment une belle propriété de chasse et château du XVIIe siècle sur 800 hectares, avaient entrainé des recours administratifs finissant d’enterrer le projet. Il vient d’être déterré, c’est en tout cas ce qu’a annoncé Maurice Leroy dans son introduction à la session du « BS » (budget supplémentaire) du Département lundi 26 juin. « Je n’avais pas espéré passer le relais à Nicolas Perruchot sur une nouvelle comme celle que je vais vous annoncer. Depuis plusieurs années, un dossier nous occupe et nous préoccupe. Le site du Giat a trouvé un repreneur ! », a-t-il déclaré, satisfait de son effet surprise. Un compromis de vente « pour 16 hectares » en vue de la construction d’un bâtiment de stockage de 60.000 m² sur le groupe A « a été signé mercredi dernier » (21 juin, Ndlr). « Le repreneur souhaite garder l’anonymat jusqu’à la fin du dossier », a ajouté le député Leroy. Interrogé en marge de la session du CD41, il n’en dira pas plus. Par superstition, peut-être.

Un projet de reprise du site qui ne date pas d’hier

Au regard des « mensurations », peut-on songer à une plateforme logistique du même tonneau que Deret-Prologis, une Arlésienne dont on annonçait la venue jusqu’en automne 2010 ? C’est peu probable, le projet concernait l’intégralité de la surface du site, environ 85 hectares, avant de jeter l’éponge devant l’imbroglio juridique, les contentieux, recours et plaintes déposés par les familles Plée et Fages, propriétaires du domaine de chasse voisin, qui voyaient d’un assez mauvais œil le ballet annoncé de « 1.100 camions par jour, 700 véhicules légers et le stockage de produits toxiques » comme évoquait notre confrère du Monde le 12 janvier 2010. « Une aberration environnementale », avaient-t-ils évoqué à l’époque, dans une partie de Sologne classée Natura 2000. Le Conseil général de n’avait pourtant pas lésiné sur les travaux d’aménagements routiers près du site : giratoires, réfection et élargissement des routes, parking, réserves d’incendie…), ni sur l’enveloppe versée pour le retrait de la plainte de la famille Fages : « 20 M€ » au total, selon Le Monde.

Maurice Leroy et Olivier de Brabois (DGS du CD41). (c) N.D.

Un projet dont tout le monde – y compris l’ancien maire de Salbris Jean-Pierre Albertini, actuel conseiller municipal d’opposition – étaient impatients de voir aboutir. Trop impatients peut-être. Certes ce n’est pour l’instant qu’un compromis de vente, mais beaucoup espèrent que celui-ci arrivera enfin à son terme, 7 ans après avoir une première fois levé les bras à la vue de la ligne d’arrivée, avant de rentrer au vestiaire avec un score nul. La proximité et la concomitance du départ de la présidence de Maurice Leroy, et le prochain départ à la retraite de son directeur général des services Olivier de Brabois – très investi dans ce dossier – offrirait un joli coup et dénouement heureux pour ce sujet qui en effet, “les occupe et préoccupe” depuis de nombreuses années. Un beau cadeau pour un pot de départ en quelque sorte, en ayant bien à l’esprit qu’il y a encore loin de la coupe aux lèvres…

F.Sabourin.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail