Sénatoriales : la candidature de S. Grouard rejetée par la commission d’investiture des Républicains

  Il n’est pas content Serge Grouard mais pas content du tout. La commission d’investiture aux Sénatoriales que préside Jean-François Lamour a rejeté sa candidature.

L’ancien maire d’Orléans  a aussitôt déclaré qu’il irait jusqu’au bout… C’est oublier que l’actuel président du Sénat le LR Gérard Larcher a répété urbi et orbi qu’il « était opposé au recyclage des députés éliminés le 18 juin »; Serge Grouard, l’ancien maire LR d’Orléans, candidat aux législatives sur la deuxième circonscription du Loiret pour un quatrième mandat avait été battu par une inconnue de la République en Marche, Caroline Janvier, installée au Palais Bourbon mardi.

Investitures le 24 septembre

 Depuis mercredi 28 juin, les Républicains ont commencé à délivrer les investitures pour les élections sénatoriales qui auront lieu le 24 septembre.  Pour eux, un vrai casse-tête que ce renouvellement qui concerne les 38 départements allant de l’Indre-et-Loire aux Pyrénées-Orientales auxquels il faut ajouter l’Ile-de-France pour ce qui concerne l’hexagone. Sur les 170 sièges à renouveler, ils en détiennent  53.  Malgré  l’offensive d’En Marche ! Ils  estiment qu’ils doivent en gagner qu’ils devraient en gagner.   Leur espérance  s’appuie sur le corps électoral en place, issu en grande partie des élections municipales de 2014 et départementales de 2015 portées par une grande vague bleue. En effet ce corps électoral est composé à 95% des maires,  des délégués des conseils municipaux  des conseillers départementaux et régionaux dont la désignation a lieu  demain, 30 juin.

Larcher toujours 

Gérard Larcher

Hier la CNI des Républicains a arrêté les candidatures dans la moitié des départements. Sans surprise Gérard Larcher conduit la liste des Yvelines suivi de la sortante Sophie Primas et de l’ex-président du  Conseil départemental Alain Schmitz. Pas de surprise non plus dans les Hauts- de- Seine. Robert Karoutchi repart avec dans sa roue Isabelle Debré également sortante comme son suivant Jacques Gautier. Cela pourrait ne pas être très facile pour eux car une liste La République en Marche se profile déjà dans ce département.

F.C


Loiret: ca se bouscule au portillon du Luxembourg

Dans le Loiret, alors qu’Eric Doligé le sortant LR ne se représente pas,  et où il y aura trois sièges à pourvoir, Jean-Noël Cardoux (LR) sollicitera un second mandat. Mais toujours à droite, d’autres candidatures se profilent, celles de Frédéric Cuillerier, le président de l’Association des maires du Loiret, de Murielle Sauvegrain (LR) une fidèle de Serge Grouard, maire adjointe d’Orléans, de Michel Martin lui aussi adjoint à Orléans, en charge des finances.

Hugues Saury

Hugues Saury (LR) interrogé récemment n’a pas dit non. Le président du conseil départemental (LR) a t-il l’intention de se présenter sous une étiquette des “Constructifs? L’UDI ne devrait pas être absente. Revient alors le nom de Nathalie Kerrien qui a soutenu Stéphanie Rist (LREM) et Alexandrine Leclerc, battue sur la sixième. Mais Florent Montillot, le président départemental, n’est jamais bien loin dès qu’une élection se profile.

A gauche, Jean-Pierre Sueur (PS), le troisième sortant, n’a pas encore annoncé sa candidature, mais elle ne fait pratiquement aucun doute tant il laboure les communes de plus belle. Réussira t-il comme on lui en prête l’intention à faire la “synthèse” avec des candidats de LREM?

Le parti d’Emmanuel Macron présentera des candidats c’est certain.  Avec le MoDem? Jean Berthaud, le maire de Dordives qui était en lice pour la candidature aux législatives, devrait postuler pour le MoDem. A LREM, il est question aussi de Benoit Lonceint, candidat dans un premier temps sur la deuxième aux législatives et de Bertrand Hauchecorne, passé du PS à En Marche lors de la campagne présidentielle.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. La course à l’échalotte est lancée !
    Serge Grouard aurait dû annoncer ses ambitions sénatoriales avant les législatives. Encore une erreur de timing.
    Murielle Sauvegrain ferait une très bonne sénatrice, avec d’excellentes références. Jean-Pierre Sueur, malgré sa vitalité, devrait raccrocher les gants.

  2. Serge Grouard se rend enfin compte de ce que ça fait : avoir mis systématiquement des bâtons dans les roues de Stéphane Fautrat pour les legislatives sur la 6ème circo……pour ne pas parler de “petits arrangements entre amis” Olivier Carré et Charles Éric Lemaignen, et bien disons le tout net : il y a une justice ! !! Enfin ! Et j espère qu’il va se prendre une aussi belle veste que pour les legislatives.

  3. Lorsque je suis arrivé à Orléans en 1999, la ville était moche (en dehors de la ligne A du tram), tout était à faire et à refaire. L’élection de Serge Grouard a donné un souffle nouveau à cette ville, énormément de choses ont été réalisées ! Il m’avait dit à la suite d’une réunion de quartier “et il reste beaucoup à faire”. Je pense que les Orléanais, comme les français en général, ont la faculté d’avoir la mémoire extrêmement courte ! Maintenant, Orléans est une belle ville et il y a encore du travail ici et là. D’ailleurs, depuis qu’Olivier Carré est maire, j’estime que la ville a perdu de son allant, ça va moins vite, pas de réalisation intéressante ! Des projets lancées sous l’ère de Serge Grouard ne voient pas le jour ou très difficilement. Serge Grouard a perdu contre une candidate LREM (qui avait comme seul atout la photo du Président sur son affiche), et depuis c’est “à la queue leu-leu” pour lui régler son compte ! Stéphane Fautrat n’a pas eu l’investiture de son parti en vertu d’accords entre LR et UDI, suite à la victoire de François Fillon à la primaire. C’est ça la politique, on gagne, on perd, on se venge, on se bouscule, on ment, on retourne sa veste, et j’en passe … des pires !

    • Je partage totalement l’avis de Martin. Merci à Serge Grouard pour ce qu’il a fait pour la rénovation très réussie d’Orléans. En revanche, il serait exagéré de croire que tous les orléanais ont la mémoire courte ; j’en veux pour preuve le tonnerre d’applaudissement que SG a reçu aux fêtes de Jeanne d’Arc 2016 (les fameuses, celles du décollage de la fusée Macron). Cet attachement de la population à son ancien maire l’avait visiblement touché.

  4. Certes Orléans s est embellie lorsque SG était maire mais qu a t il fait lorsqu’il a été député ? ? L a t on vu labourant sa circo ? NON uniquement quelques semaines avant le vote des législatives. C est vrai j oubliais. …..il se voyait déjà ministre de FF, il en avait l arrogance et le mépris en tout cas !! Quant à la soi-disant circo reservee à l UDI, c est vrai ces gens là ne représentent rien mais veulent tout et les barons orleanais ont tellement peur que Florent Montillot se présente qu ils disent amen !! Au vu des résultats c était la 1ère circo qui aurait dû leur revenir mais ça n arrangeait pas le deal Carré Lemaignen alors on a sacrifié le secrétaire départemental des LR. Les orleanais sauront s en souvenir. Montillot nous a donné Corre en 2012, il nous donne Ramos en 2017. Merciiiiiiii

  5. Serge Grouard, le maire, a laissé un vide ; Serge Grouard, le député, a tenté le pari Fillon et pendant cette période a “délaissé” sa circonscription, il a perdu et ne peut s’en prendre qu’à lui ! Pour Carré, Lemaignen, Montillot et les autres (dans les coulisses), je partage votre avis ! Si Serge Grouard veut continuer encore un peu en politique, qu’il revienne aux fondamentaux ! Il sait faire, un peu d’humilité pour se rapprocher des orléanais, s’il vient dans mon quartier, il sera le bienvenu !

  6. Je suis parti d’Orléans il y a une quinzaine d’années mais je vois que rien n’a changé monsieur montillot est toujours là en fouteur de merde Olivier carré le cul entre deux chaises quant à Serge Grouard malheureusement il n’a pas choisi le bon cheval à la présidentielle.
    Je suis revenu dernièrement sur Orléans quelle belle ville quelle ville magnifique merci Serge Grouard pour tout le travail que vous avez fait. Revenir un peu aux fondamentaux rester dans votre famille politique les républicains loin de ces politicards tel que Monsieur Montillot.

  7. Merci, mille fois merci ! Ca me fait plaisir de lire vos commentaires, je partage totalement votre avis sur la ville. Je venais juste d’arriver à Orléans quand vous la quittiez et nous en venons aux mêmes conclusions ! Ce n’est pas un hasard, si en 2014, Serge Grouard a été élu maire (lui et sa liste, mais surtout lui) au premier tour avec 53 % des voix. Par ailleurs, maintenant qu’Olivier Carré est bien assis, je le vois bien rejoindre LREM et son “mentor” Bruno Lemaire ! Là, il aura officiellement le postérieur sur un tabouret, entre les chaises. Les orléanais ont apprécié (et encore) leur ancien maire, sa place est à la tête de la mairie, c’est là que son talent s’exprime le mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail