En mal de locatif, Chécy crée un nouvel écoquartier

Inauguré ce samedi 1er juillet, le tout nouveau programme immobilier Les Hauts-de-Grainloup prévoit la construction de 254 maisons individuelles et logements locatifs ainsi que 69 terrains à bâtir. Un forum avec visites et animations sera l’occasion d’une présentation de ce nouveau poumon écologique ainsi que de la signature de la charte du développement durable et de la charte de l’écoquartier. Début des travaux fin 2017 début 2018.

Circulation douce, gestion et récupération des eaux de pluie, bassin tampon et parc paysager pour développer la biodiversité, opportunités de conceptions bioclimatiques… Voilà ce que prévoit le futur écoquartier Les Hauts-de-Grainloup de Chécy, dont le lancement est prévu ce samedi rue de Grainloup, derrière le Centre Commercial Belles-Rives. À l’étude depuis 2010, ce projet, qui s’inscrit dans la démarche ‘Chécy poumon vert – Ville durable’, était très attendu, tant par les habitants que par la commune. « Chécy est championne de déficit locatif social sur la métropole, confie Jean-Vincent Valliès, maire de Chécy, avec moins de 9% au lieu des 20% obligatoires, et plus de 85% de propriétaires. Ce qui coûte à la ville 144 000 € de pénalités, ce qui n’est pas complètement neutre. Pas de petits logements à Chécy, il fallait donc répondre à ce besoin et accueillir de nouveaux habitants ».

Ce terrain de 15 ha acquis par la mairie au milieu des années 70 était tout trouvé. Après un chantier de fouilles prévu fin août-début septembre, les travaux devraient démarrer fin 2017-début 2018. Et c’est l’opérateur immobilier France Loire, spécialisé en aménagement rural et semi-rural, qui sera chargé de la construction et de la commercialisation des maisons et appartements. Sont ainsi prévus : des parcelles de 200 m2 (pour les primo accédants) à 500 m2, 69 terrains à bâtir et 254 logements (maisons individuelles et locatifs) avec choix d’orientation bioclimatique. Par ailleurs, une résidence sociale pour patients en situation de handicap (Passerelle 45) sera bâtie avec une vingtaine de studios.« Une mixité réelle à travers une mixité de logements », souligne Jean-Vincent Valliès. 

Plus de voitures … ou presque ! 

Investie dans le développement durable depuis longtemps, Chécy tient à conserver son esprit village en maîtrisant son urbanisation. Aussi, « en étant situé dans ce lieu central de la ville, cet écoquartier est idéalement situé, explique Hubert Tinseau, adjoint au maire. Lieu de desserte, école, collège, future gare TER, espace culturel G.Sand… à proximité, nous évitons l’étalement urbain et les résidents seront en lien avec des réseaux de transports en commun ce qui évitera les déplacements voiture ». Y compris au cœur même de l’écoquartier où la circulation douce sera privilégiée et la place accordée aux voitures réduite : « Quatre parkings communs seront aménagés sur des îlots mais toutes les parcelles seront à moins de 50 m d’un parking. Nous serons sur un mode de fonctionnement partagé avec des voitures qui roulent au pas », précise Laurent Lorrillard, directeur général de France Loire.

Côté gestion et optimisation de la ressource en eau, il est prévu de récupérer les eaux pluviales pour arroser la parcelle et pour l’utilisation domestique (annexes lessive). Par ailleurs, le bassin – qui servira de zone tampon avec le grand parc paysager – sera réaménagé : « Sa capacité sera doublée, précise Hubert Tinseau. Les mésaventures inondation de l’an passé ont été prises en compte ». Enfin côté parc, un inventaire a été fait. Il s’agira de valoriser et redévelopper la biodiversité avec le bassin pour créer un grand parc paysager et apporter une qualité de vie aux résidents. « Sans oublier que la démarche de développement durable a été prise dans la totalité des objectifs de la phase chantier via des principes d’indicateurs de suivi ».

 

750 personnes de plus sur Chécy

Un projet de 10 ans qui au final permettra de satisfaire, espérons-le, les quelque 160-200 demandes de logements locatifs sociaux. « Ce seront plus de 750 personnes qui s’installeront à Chécy soit entre 70 et 100 personnes/an, précise Jean-Vincent Valliès. Soit légèrement plus que le rythme de développement aujourd’hui sur la commune : de 1% on passera à 1,5% »

En attendant, samedi 1er juillet sera l’occasion d’un grand forum animé sur le site des Hauts-de-Grainloup : ateliers et présences d’associations et entreprises d’éco-construction (Loiret Nature Environnement, Arbocentre, Approche Paille, BAC, Keolis…), concerts, tombola, signature de la Charte de Développement durable et de la Charte de l’Écoquartier. Une visite commentée se fera également sur le site du futur éco-quartier : « Aller in situ est important pour ressentir les choses, le bruit, les odeurs… », conclut le Maire de Chécy. 

Estelle Boutheloup

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail