Exclusif: le corbeau de l’affaire Grégory, “ah si j’avais connu les réseaux sociaux!”

En exclusivité, le Goracentre a recueilli les réactions du corbeau de l’affaire Grégory qui écrivait maladroitement en 1983, “je vous ferez votre peau à la famille Villemain”. Nous avons pu consulter cette interview.

Rencontré par un des enquêteurs qui avait résolu dans les mêmes années les affaires de corbeaux à Neuville-aux-Blois et à Villereau ((Loiret), le corbeau des Vosges a indiqué: “si j’avais eu les réseaux sociaux à l’époque, comme Facebook, twitter ou autre, j’aurais pu balancer des centaines de lettres numériques anonymes à la famille Villemain, et à d’autres crétins du village, ça aurait été plus efficace'”. Et le corbeau de poursuivre, “de nos jours, n’importe qui peut envoyer des bordées d’insultes à un ennemi ou à un voisin qui  sont vues par des milliers d’autres personnes. Entre une photo de chat et celle des bougies d’un gâteau d’anniversaire, quel pied, il y a un sacré progrès dans la lettre anonyme… Et moi on m’embête depuis 1983 parce que j’ai menacé le chef et que je l’ai traité de “bâtard” sur des vagues bouts de papier… Maintenant c’est devenu une insulte courante”.

“Le problème c’est que ces lettres ont un rapport direct avec l’assassinat dans les conditions atroces du petit Grégory”, a objecté l’enquêteur au corbeau, appelons-le “Monsieur C”. Celui-ci a balayé ce “détail” d’un revers de la main et a précisé, “en plus, mes lettres de menace n’auraient pas été truffées de faute d’orthographe. Aujourd’hui c’est la machine qui corrige, à l’époque on travaillait à la main, des artisans. Vraiment les corbeaux 2.0 sont des petits veinards”.

 

 

Afficher les commentaires