Elections legislatives - Les resultats en temps reel

Orléans: Taline Aprikian nouvelle dircab à la préfecture régionale

La nouvelle directrice de cabinet du préfet n’a pas attendu longtemps avant de se mettre dans le bain! D’entrée, elle a été bombardée de questions par la presse sur l’affaire des intervenants sociaux de l’AIDAPHI dont le financement de deux postes venait d’être supprimé par le ministère.

Taline Aprikian.

Cela tombe bien, si l’on peut dire, cette toute jeune femme, Taline Aprikian, bras droit du préfet Nacer Meddah, était auparavant en poste à la Préfecture de police de Paris. Cette parisienne de 26 ans, énarque (promotion 2013-14, Jean de la Fontaine), exerçait depuis deux ans les fonctions de conseillère technique auprès du préfet de police en charge de la prévention à la radicalisation et …des dispositifs de prévention de la délinquance dont les violences faites aux femmes.

Lors de ce premier baptême du feu parisien dans la haute administration, Taline Aprikian s’est trouvée confrontée en ces années tragiquement troublées à des dossiers de sécurité ardus, même sur le volet de la prévention. En matière de prévention de la radicalisation, elle trouvera aussi à Orléans et en région Centre-Val de Loire des dossiers sensibles. Dans un autre registre dramatique, il y a un peu plus d’un an, le prédécesseur de Taline Akarian avait été “gâté” avec la gestion aux premières loges auprès du préfet, des inondations catastrophiques dans le Loiret. 

Depuis la Présidentielle, on assiste à un rajeunissement indéniable et un renouvellement des élus est en marche au sein du personnel politique. S’agissant du rajeunissement des cadres (et de la féminisation), l’administration n’est pas en reste. Flavio Bonetti,  l’ancien directeur de cabinet avait 32 ans, Taline Aprikian est âgée de 26 ans, ce qui en fait la plus jeune dircab jamais nommée à la préfecture du Loiret.

—————————————————————

-Sur le dossier des deux postes de l’AEDAPHI, qui apparaît comme un imbroglio administratif à la Française, Taline Aprikian souligne que l’enveloppe du FIPD (Fond interministériel de prévention de la délinquance) correspondant à ces missions, est gérée par le Secrétariat d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les homme, et non en préfecture. Ces crédits correspondants à deux emplois n’avaient pas été abondés en 2016. Alertée par les syndicats, la préfecture était intervenue auprès du ministère, “avant que les médias ne se saisissent du dossier”. la directrice de cabinet indique encore, à propos du rétablissement de ces fonds, que “la décision sera prise au ministère  en fin de semaine prochaine”, soit aux alentours du 21 juillet.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Quelqu’un mettra-t-il un jour un grand coup de pied dans ce scandale des chaises musicales de la “Préfectorale” ?

    Son prédécesseur n’est resté que 18 mois !!! Et ce n’est pas un cas isolé : regardez la liste des préfets et sous-préfets du Loiret ces 15 dernières années (je rappelle que le secrétaire général et le directeur de cabinet sont des sous-préfets, tout comme ceux de Montargis et Pithiviers) : il ne restent en moyenne que deux ans, sans parler de ceux qui font moins d’un an comme en 2010.

    Comment voulez-vous que nos départements et régions français soient bien gérés avec de telles durées qui ne permettent absolument pas d’apprendre les spécificités d’un territoire. Et encore, je ne défalque pas le temps que ces énarques passent, à peine nommés, à rechercher quelle sera leur prochaine affectation, et à grenouiller pour l’atteindre.

    Burk…

    • La Cour des comptes a en effet eu l’occasion de s’en émouvoir dans un rapport.
      Mais entre la fiction selon laquelle un énarque peut s’emparer de tout type de sujet en un temps record, puis passer de l’un de l’autre avec aisance, et la volonté pour l’Etat que ses représentants ne se lient pas trop aux autorités locales – dont les intérêts diffèrent de ceux du pouvoir central – en s’installant trop durablement dans une province, on imagine bien que toute évolution en la matière pourrait se faire attendre…

  2. Préfet de région + directeur de cabinet + sous directeur de cabinet + secrétaire de cabinet + sous secrétaire de cabinet + voiture(s) de fonction + chauffeur(s) pour voiture(s) de fonction, etc, pff, je suis déjà essoufflé ! Attendez, je reprends mon souffle et je continue, alors pour les départements de notre région, 6 préfets, 14 sous préfets, et combien de directeurs de cabinets, de sous directeurs de cabinets, de secrétaires de cabinets et les sous … , avec autant de voitures de fonction et de chauffeurs de fonction, et les bâtiments pour loger ce petit monde, dites donc ça doit nous coûter un peu, ce train de vie de l’état ? Une idée comme les autres, elle vaut ce qu’elle vaut, et si au sein de chaque région on fusionnait certains départements (par affinités historiques ou économiques). Je prends le risque d’un exemple : groupons l’Eure & Loir, le Loir & Cher et le Loiret d’un coté, actuellement 3 préfectures et 7 sous préfectures donc autant de casquettes d’état avec tout le tralala ; cela pourrait donner 1 préfecture (devinez), 2 sous préfectures (peut être 3, avec Dreux ?), et les anciennes sous préfectures deviendraient des centres administratifs (sans sous préfets et ce qui va avec). Romorantin et Vendôme sous tutelle de Blois, Nogent le Rotrou et Châteaudun sous celle de Chartres, de même pour Montargis et Pithiviers vis à vis d’Orléans. Vivons nous, oui ou non dans l’ère numérique ? Le temps et les distances ne se raccourcissent-ils pas ? Par ailleurs, le reste de la région, Indre & Loire, Indre et Cher (Touraine et Berry), même “châtiment, 1 préfecture et 2 sous préfectures. Cela ferait deux départements de plus d’un million d’habitants (1,4 et 1,1), ce serait plus facile de revoir les circonscriptions à la baisse et de les figer dans le temps ! En appliquant ceci à toutes nos régions, n’arriverions nous pas à faire quelques économies ? J’ai passé une mauvaise nuit, si ça se trouve je somnole et je suis en train de rêver !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail