Elections legislatives - Les resultats en temps reel

Blois : Gaston d’Orléans, la rebelle attitude

Portrait du jeune Gaston, héritier du trône

Jusqu’au 15 octobre, le château de Blois présente une très intéressante exposition sur le mal-connu Gaston d’Orléans.

L’année 2017 sera l’année Gaston d’Orléans à Blois. En effet, une grande exposition basée sur les dernières recherches en historiographie et qui retrace la vie de ce personnage méconnu et malaimé de l’histoire de France est installé au château jusqu’au 15 octobre prochain. En complément, un remarquable catalogue développe aussi tous les aspects historiques et les collections du prince. En marge de l’exposition, des cartels et des activités pour enfants sont proposées, ainsi qu’un spectacle d’escrime visible tous les jours. Un grand concert de musique du XVIIe siècle clôturera les festivités le samedi 14 octobre prochain.

La réhabilitation de Gaston d’Orléans

 

Un grand collectionneur de vélins.

La fraise impeccablement dessinée, Gaston d’Orléans accueille les visiteurs au château de Blois, dans l’aile qui porte son nom. Il s’agit bien sur d’un portrait qui assure l’introduction aux différentes salles. En effet, comme c’est désormais devenu la tradition, tous les deux ans, le château propose une exposition sur une thématique inédite. À partir du renouveau de l’historiographie de Gaston d’Orléans, et de sa réhabilitation, ce type d’exposition est un vrai projet scientifique, qui n’a été possible que grâce au partenariat avec la Bibliothèque nationale de France (BNF), le musée de l’armée et le Muséum national d’histoire naturelle. Le commissariat scientifique a été confié à deux historiens, Jean-Marie Constant et Pierre Gatulle, qui ont tous deux participé au renouveau de cette historiographie.

Prince rebelle, mais aussi grand constructeur

Il s’agit ici de réhabiliter Gaston d’Orléans, en mettant  en valeur trois thèmes de la vie du duc : le prince rebelle qui retrace sa jeunesse et sa vie familiale, le prince mécène et le collectionneur. Il ne faut pas oublier non plus que Gaston d’Orléans a laissé sa marque dans la ville de Blois, puisqu’il a permis, en plus de ses projets au château, la construction de l’Hôtel-Dieu et de l’église Saint Vincent, à laquelle il a légué son cœur déposé dans un monument.
Celui qui fut l’héritier du trône pendant 20 ans fut une sorte de rebelle. De très beaux portraits de famille, entre autres, de ses deux épouses et de sa première fille connue sous le vocale de Grande Mademoiselle, illustrent sa riche vie de famille. Est également évoqué l’art militaire enseigné à tout prince de sang, avec une armure d’adolescent et des ouvrages d’éducation civile et militaire, ainsi que le pouvoir royal.

Un mécène et un collectionneur

De très beaux canivets aux armes de la famille royale.

Dans la deuxième salle, on peut voir que Gaston était un prince mécène, protecteur des artistes et des poètes, passionné par l’art, la culture, l’architecture et la botanique. Il possédait de magnifiques canivets, ainsi qu’une exceptionnelle collection de vélins, faits par des médecins. En fait, sa passion pour les plantes l’avait amené à aménager un jardin botanique dans les jardins royaux du château de Blois.
Dans la dernière salle, c’est le collectionneur qui est évoqué, avec des collections de camées, de livres reliés à ses initiales, qu’il conservait dans une galerie spécialement construite entre le château et les jardins, ainsi que des cabinets appelés « cabinets de curiosités », renfermant coquillages, éponges, pierres, objets, fossiles etc.… aléa de l’histoire, Gaston meurt au moment du mariage du jeune Louis XIV avec Marie-Thérèse d’Autriche.

EVE.

 Du 1er juillet au 15 octobre. Château royal de Blois.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail