Sénatoriales : Serge Dassault ne se représente pas

A 92 ans, le doyen du Sénat, élu RL de l’Essonne, prend sa retraite. Serge Dassault, sénateur depuis treize ans, vient d’annoncer son départ de la Haute Assemblée devant la commission des Finances. Le fils de Marcel Dassault a invoqué sa difficulté à obtenir une nouvelle investiture. 

Serge Dassault

Le milliardaire a connu une  belle carrière d’abord dans l’industrie puis en politique avant que   les tribunaux  s’intéressent à la gestion de ses finances.  En février, Serge Dassault a été condamné à deux millions d’euros d’amende  et à cinq ans d’inéligibilité pour avoir dissimulé au fisc  pendant quinze ans des comptes à l’étranger.  Le sénateur a  fait appel de cette décision, ce qui lui a permis de conserver son fauteuil  jusqu’à la fin de son mandat. 

Quarante-trois ans en politique

Polytechnicien, diplômé de l’Ecole nationale supérieure de l’aéronautique,  longtemps dans l’ombre de son père, l’avionneur  qui fut, lui, doyen de l’Assemblée nationale de 1978 à 1986, Serge Dassault entre en politique en  1977, lors d’élections municipales perdues à Corbeil-Essonnes (Essonne). Il adhère au RPR en 1986, puis est élu conseiller régional d’Ile-de-France. Il abandonne cette fonction en 1995, atteint par le non- cumul des mandats.  Après deux échecs aux élections municipales, Serge Dassault finit par conquérir la mairie de Corbeil-Essonnes en 1995.

Le richissime homme d’affaires (3e fortune française et 57e mondiale, selon un classement Forbes paru en mars) a quitté la tête de son groupe d’aviation en 2014, mais n’en a pas tout à fait terminé avec la politique. Après les sénatoriales du 24 septembre, il restera conseiller départemental de l’Essonne.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Il serait plus exact d’écrire que sa candidature n’a pas été jugée opportune . N’est-il pas indécent que cet élu conserve un mandat alors même qu’il a fraudé le fisc ?
    Enfin la sagesse qui doit venir avec l’âge aurait dû le dissuader d’envisager un ènième mandat.

  2. J’admire cet homme et cette famille ! C’est vrai qu’il est milliardaire et alors, il a fraudé le fisc et bien je m’en fiche ! Cette famille a tant apporté à la France qui lui a bien rendu. Ce qui m’énerve dans ce pays c’est la critique systématique de ceux qui ont réussi. On ne construit pas une fortune d’un coup de baguette magique ! Quelle vie, quelle carrière, il faut comprendre que chez ce genre d’homme, 92 ans n’est ni un avantage, ni un frein. 92 ans, c’est la vie qui continue, puisqu’elle s’arrêtera bien un jour ! J’aurais aimé être un homme de cet acabit, à plus de 60 ans j’ai la niaque que je n’ai pas eu à 20 ans !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail