A Orléans, les jeunes pousses du Festival Brin d’Herbe au Parc floral

Pour sa première étape le “piano buissonnier” du Festival Brin d’Herbe, qui fait entendre et déguster les jeunes pousses internationales dans les plus beaux jardins du Val de Loire s’était installé mercredi en fin de journée au Parc floral d’Orléans.

Fiona Babkina.

Près de la serre à papillons. Alors lorsque la musique fait étape dans un lieu d’exception baptisé à La Source , là où le Loiret prend la sienne, il ne faut pas craindre les ondées. Ni les artistes en herbe, Fiona Babkina l’estonienne, et le niçois Pierre Lafon, ni le public n’ont pourtant hésité au

Le piano buissonnier au Parc floral d’Orléans.

plaisir de la musique au jardin, malgré les éléments météorologiques défavorables. Fiona la jeune prodige blonde de dix ans, élève de  “Talinn Music High School”, a donné avec fraîcheur et talent des oeuvres de Kurtag, Alexander et Bernstein. Pour sa part Pierre Lafon du Conservatoire de Nice a joué avec maestria, Prokofiev, Messiaen et Crumb. Le talent de la jeunesse n’attend pas le nombre des années pour s’attaquer à ces oeuvres  difficiles mais bien maîtrisées, de surcroît dans des conditions délicates.

Pierre Lafon

Au coeur d’un parc floral au sommet de son effervescence végétale, ces enfants de la gamme ont su captiver un public parfois sous parapluie, parfois sans. Le Festival Brin d’herbe se poursuit jeudi soir à Amboise au château, en attendant Villandry le 21, dont les jardins sont à eux seuls une symphonie harmonieuse parmi les plus belles du Val de Loire. En attendant l’apothéose de Valmer samedi soir.

 






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail