Orléans, grande ville et beau quartier de création pour Maud Le Pladec

Directrice du Centre chorégraphique nationale d’Orléans où elle a succédé à Josef Nadj en janvier dernier, la chorégraphe Maud Le Pladec vient de donner à Bruxelles, La Haye, Rotterdam puis au festival d’Avignon, du 18 au 24 juillet derniers, “Borderline”, création mise en  scène par Guy Cassiers.

Broderlin © Christophe Raynaud de Lage

Oeuvre d’Elfried Jelinek qui  donne une voix aux demandeurs d’asile et dénude d’une plume trempée dans le vitriol le cynisme et le racisme latent de la politique européenne”, cette production du Toneelhuis d’Anvers, notamment coproduite par le Centre chorégraphique national, la Scène nationale et le Centre dramatique  national d’Orléans,  sera donné au Théâtre d’Orléans du 5 au 7 octobre prochains.

Maud Le Pladec ©Peggy Jarrell Kaplan

Porteuse d’un projet “ouvert et réactif tourné vers la jeune création, la relation à la musique, aux arts visuels et au texte”, le CCNO  entend créer “une véritable dynamique culturelle partagée avec les structures du Théâtre d’Orléans fédérées autour d’un véritable quartier de la création” . La structure se veut aussi  “un lieu vivant capable de déborder, de s’installer sur les places publiques, de faire tomber les murs de l’institution et d’aller à la rencontre de tous les publics”.

Tout cela sera de nouveau affirmé, les 29 et 30 septembre prochains,  lors de “Nouvelle direction”,  manifestation où l’univers de la  chorégraphe sera palpable et les projets du centre déclinés au quatre coins de la cité. Notamment avec des extraits de “Borderline”,  place du Martroi, une carte blanche au jeune ballet du conservatoire de Lyon sur le parvis du Théâtre ,  une “sieste musicale” au Campo Santo avec le DJ Julien Tiné, un “Noir de noir” avec les solistes d’Ictus à la salle de l’Institut et diverses rencontres.

A retenir, également, la performance  “We can be heroes”, qui sera donnée  le 16 septembre dans le cadre du festival Hop Pop Hop sur la place du Martroi et sur le parvis de la cathédrale Sainte Croix. Ainsi que “The white piece”, création de 2018  qui fera, elle aussi, appel aux interprètes orléanais intéressés par ces projets.

Bref, du 4 au 28 août, le Centre Chorégraphique national d’Orléans ferme ses portes le temps des vacances. Juste celui de prendre un grand élan pour une rentrée de spectacles d’ateliers et de cours où Maud Le Pladec mettre les petits pas dans les grands.

J.D.B.

En savoir plus: www.ccn-orleans.com

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail