La chute du téléphérique de Brest rebondit jusqu’à Orléans

La chute d’une cabine du “téléphérique” de Brest risque une nouvelle fois de rebondir -si l’on peut dire- jusqu’à la métropole d’Orléans.  Dans la nuit de mercredi à jeudi, lors des travaux de maintenance, une cabine du téléphérique a été détériorée. Elle est tombée d’une hauteur de quatre mètres, sans faire de victime, ni dans la cabine qui était vide, ni sur le chantier. 

Le téléphérique de Brest.@Le Télégramme.

Depuis sa mise en service, semble t-il précipitée, le téléphérique brestois a accumulé les problèmes. A tel point qu’il avait été mis à l’arrêt le 7 août en pleine période estivale, pour précéder, selon la direction, à des opérations de maintenance. Selon le Télégramme, la construction d’une nouvelle cabine va demander entre six et neuf mois. 

Entre Orléans et Fleury sur 400 mètres

Le projet de téléphérique à Interives.

Orléans Métropole a prévu d’installer une télécabine du même genre -elle permettra de traverser sur 400 mètres les voies de chemin de fer, dans le projet Interives entre Orléans et Fleury-les-Aubrais. Des élus et des associations avaient fait connaitre leur opposition à cette solution. Cette fois, c’est Tahar Ben Chaabane, ancien élu orléanais qui ne cache pas sa volonté de faire une liste aux prochaines municipales, qui réagit sur les réseaux sociaux: “A plusieurs reprises, j’ai, modestement, essayé d’attirer l’attention des élus d” Orléans Métropole sur les précautions à prendre tant techniques, juridiques(qui est responsable de quoi cf les contentieux liés au tram) que financières (les élus passent, les dettes générées par leurs décisions restent à la charge du contribuable qui n’a rien demandé ). L’exemple de Brest incite à la vigilance. Pannes à répétition, aujourd’hui chute d’une cabine. …Les élus de la Métropole ne pourront faire l’autruche et doivent informer la population.”

Pour répondre aux arguments sur les déboires du téléphérique de Brest, la gouvernance d’Orléans Métropole arguait déjà avant cet accident que l’opérateur n’est pas le même, ni le système. A Orléans c’est le groupe Poma constructeur du téléphérique de New York qui a été choisi et Vinci sera le mandataire  Un projet orléanais chiffré à près de 18 millions d’euros dont le chantier devrait démarrer à l’automne 2018.

A Brest où le téléphérique devrait reprendre du service avec une seule cabine le 18 août; les syndicats dénoncent la précipitation de la mise en route et le manque de personnel de maintenance.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Il est indispensable de réduire les risques et revenir à un projet plus réaliste et plus écologique à savoir une passerelle qui ne coûterait que 6 Millions d’euros et avec beaucoup moins de risques.

    • La passerelle c’est peut-être une bonne idée, mais le câble prend en charge les handicapés, les poussettes et les vélos , pas la passerelle. Une fois de plus on oublierait les handicapés

  2. Mouais. Sauf que les négociations pour poser les piliers d’une passerelle à proximité d’une ligne militaire, bon courage avec la SNCF…

  3. La technique brestoise n’est pas la même… À Brest, les deux cabines passent l’une au-dessus de l’autre… À Orléans, elles passeront l’une à-côté de l’autre, comme en montagne !

  4. Malgré les difficultés rencontrées évoquées avec justesse ici, le téléphérique de Brest est un mode de transport plébiscité par les Brestois et les visiteurs. J’ai pu le vérifier. Le principe n’est pas en cause, mais peut-être en effet son déploiement.

  5. C’est un doux délire.Est-ce l’image de marque du Maire qui est en jeu, je me demande. Pourquoi étaler tant d’euros alors que d’autres solutions existent.

    • Si le câble et un doux délire, alors les Suisses délirent à plein pot, avec plus de 300 transports par câble en service, et moitié moins de victimes de la route que chez nous, en proportion des populations: 233 morts l’an dernier contre plus de 4000 en France. Il faut dire qu’avec ces câbles “inutiles et dangereux”, les Suisses utilisent 20 fois plus les transports publics que les Français.ILS ONT DES CABLES ET DES TRAINS QUI MARCHENT, EUX.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail