La chute du téléphérique de Brest rebondit jusqu’à Orléans

La chute d’une cabine du “téléphérique” de Brest risque une nouvelle fois de rebondir -si l’on peut dire- jusqu’à la métropole d’Orléans.  Dans la nuit de mercredi à jeudi, lors des travaux de maintenance, une cabine du téléphérique a été détériorée. Elle est tombée d’une hauteur de quatre mètres, sans faire de victime, ni dans la cabine qui était vide, ni sur le chantier. 

Le téléphérique de Brest.@Le Télégramme.

Depuis sa mise en service, semble t-il précipitée, le téléphérique brestois a accumulé les problèmes. A tel point qu’il avait été mis à l’arrêt le 7 août en pleine période estivale, pour précéder, selon la direction, à des opérations de maintenance. Selon le Télégramme, la construction d’une nouvelle cabine va demander entre six et neuf mois. 

Entre Orléans et Fleury sur 400 mètres

Le projet de téléphérique à Interives.

Orléans Métropole a prévu d’installer une télécabine du même genre -elle permettra de traverser sur 400 mètres les voies de chemin de fer, dans le projet Interives entre Orléans et Fleury-les-Aubrais. Des élus et des associations avaient fait connaitre leur opposition à cette solution. Cette fois, c’est Tahar Ben Chaabane, ancien élu orléanais qui ne cache pas sa volonté de faire une liste aux prochaines municipales, qui réagit sur les réseaux sociaux: “A plusieurs reprises, j’ai, modestement, essayé d’attirer l’attention des élus d” Orléans Métropole sur les précautions à prendre tant techniques, juridiques(qui est responsable de quoi cf les contentieux liés au tram) que financières (les élus passent, les dettes générées par leurs décisions restent à la charge du contribuable qui n’a rien demandé ). L’exemple de Brest incite à la vigilance. Pannes à répétition, aujourd’hui chute d’une cabine. …Les élus de la Métropole ne pourront faire l’autruche et doivent informer la population.”

Pour répondre aux arguments sur les déboires du téléphérique de Brest, la gouvernance d’Orléans Métropole arguait déjà avant cet accident que l’opérateur n’est pas le même, ni le système. A Orléans c’est le groupe Poma constructeur du téléphérique de New York qui a été choisi et Vinci sera le mandataire  Un projet orléanais chiffré à près de 18 millions d’euros dont le chantier devrait démarrer à l’automne 2018.

A Brest où le téléphérique devrait reprendre du service avec une seule cabine le 18 août; les syndicats dénoncent la précipitation de la mise en route et le manque de personnel de maintenance.

 

Afficher les commentaires