Ligue 2 : un nul bien corsé (Orléans-Ajaccio 0-0)

Malgré une nette domination, territoriale et en nombre d’occasions, l’US Orléans n’a pas réussi à remporter son deuxième match à domicile vendredi soir contre Ajaccio (0-0). Face  à une équipe corse plus expérimentée, les jeunes orléanais n’ont pas su réaliser les très nombreuses occasions qu’ils se sont offertes devant un portier d’Ajaccio pourtant fébrile. Au bilan de ces trois premières journées, l’USO foot qui a joué devant 3.849 spectateurs au stade de La Source, affiche donc une victoire (3-1 contre Nançy), une défaite à Reims (0-2), un nul à domicile, et se retrouve en milieu de tableau, huitième avec 4 points.

Livio Nabab échoue sur le portier corse. @Jérôme Grelet.

La possibilité d’une île 

Alors que les déboires financiers du SC Bastia priveront les Orléanais d’un déplacement au soleil de l’île de Beauté, à la plus grande joie du Paris FC, bénéficiaire d’un repêchage miraculeux, la venue de l’AC Ajaccio au Stade de la Source pour la 3e journée de Ligue 2 offre une opportune rentrée bien corsée après le détour par la coupe de la Ligue mardi dernier au Mans pour la victoire contre son ex-bête noire, Quevilly. 

Une victoire prometteuse contre Nancy, une défaite logique à Reims, ce 2e match à domicile est une bonne occasion, pour les 3849 spectateurs, de mieux évaluer le niveau de l’équipe orléanaise en ce début de saison, à l’issue de matchs de préparation plus qu’encourageants.

Lumière d’août 

La partie commence sur un bon rythme avec de jeunes Orléanais inspirés et entreprenants, menés à la baguette par leur capitaine Ziani. Nabab puis Gomis dès la 4e sur coup-franc donnent des frissons aux supporters. Plus proche de l’école du cirque que de la ligue des champions, le portier corse recueille les sifflets unanimes en mettant une minute à dégager directement en touche… Pinaud et Gomis dédoublent bien sur le côté gauche tandis que Poha et Ziani font admirer leur technique virevoltante.

 

Une vie de Nabab ? Une vie violente

Les Corses se montrent enfin dangereux sur coups de pied arrêtés à la 14e, enchaînant coup franc et corner, avant un dangereux centre rasant à la 18e puis une mauvaise relance orléanaise dans l’axe.

Les Ajacciens durcissent le jeu et rudoient Gomis puis N’Goma sans encourir les foudres de

@Jérôme Grelet.

l’arbitre. À la 26e, un déboulé de Gomis ponctué d’un tir au ras du poteau réveille les ardeurs orléanaises. À la 31e sur un centre anodin, le gardien corse se troue en beauté, sans conséquence. À la 34e Gomis affole toute la défense mais sans conclure, avant d’être contré in extremis à la 39e. Pinaud place une belle tête cadrée à la 40e et surtout Nabab déboule à la 42e, mais tire au-dessus. Juste avant la mi-temps, d’Arpino place une frappe repoussée par le portier corse, mais c’est Nabab qui mange la feuille de match en ratant son un contre un seul face au gardien.

 

Frustration 

Les visiteurs ont durci le jeu en seconde période. @Jérôme Grelet.

La seconde période démarre sous de bons auspices mais sans occasion aussi nette, jusqu’à une lumineuse série de dribbles de Gomis, arrêté par une faute grossière. Le coup franc ne donne rien.

Cissokho et Bouby entrent pour donner davantage de puissance, mais le jeu perd en lucidité et en liaisons en milieu de terrain. Ziani offre un bon centre à Cissokho, malheureusement trop court à la 60e.

 

 

Coaching et pressing

À la 67e un terrible tacle sur Nabab n’est sanctionné que d’un carton jaune alors qu’un rouge n’aurait pas été usurpé. Une série de corners orléanais ne donne rien à la 72e, mais sur une ouverture du remuant Cissohko, Pinaud n’échoue que sur le petit filet.

Camara entre à la 79e pour suppléer Nabab, qui n’en peut plus. Les Orléanais souffrent et il faut un grand Gallon pour sauver le point du match nul à la 84e.

 

A un souffle de la victoire. Quatre points de côté 

@Jérôme Grelet.

À la 87e, un corner de Ziani aboutit à une nouvelle faute ajaccienne oubliée par un arbitre bienveillant à la cause Corse. Un nouveau slalom de Ziani trouve en retrait Pinaud pour une lourde frappe au ras du poteau. 

Le temps additionnel donne encore aux Corses quelques occasions de faire apprécier leur sens de la sieste et du cinéma.

Mais contre Lens, lundi 28 août, après le déplacement dans l’Yonne où mieux vaudra, comme toujours en terre auxerroise, ne « pas gâcher », il faudra retourner à la mine : au revoir les paillotes, bonjour les corons. Les optimistes préféreront retenir les 4 points déjà glanés, pendant que du côté de la métropole ligérienne amie, le Tours FC reste avec son compteur bloqué à zéro.

Paul Jozet.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Astuce bien vaseuse au niveau du titre.
    Mais il ne faut pas trop demander, n’est-ce pas ?

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail