Serge Grouard envisage de créer “un paquebot, pour traverser l’Atlantique”

François Fillon a raccroché la politique, il l’a annoncé dans l’Express.fr, et s’apprête à se reconvertir dans le secteur privé, probablement mi-septembre. Mais pas son ami et fidèle soutien Serge Grouard, qui fut très actif lors de la campagne présidentielle du candidat Fillon, participant à l’élaboration du programme qu’il devait mettre en œuvre en cas de victoire. Battu aux législatives dans la 2e circonscription du Loiret, l’ancien maire d’Orléans – toujours adjoint – réapparait dans les colonnes du Figaro du 21 août. 

Serge Grouard sur le pont, à Orléans, pendant la campagne des législatives en juin 2017.

“Je suis comme Tigrou dans Winnie l’Ourson : je rebondis, je fais des bons”, plaisante-t-il sous la plume de notre confrère du Figaro. Serge Grouard a du ressort, c’est entendu, il déclare également qu’il se verrait bien à la tête du micro parti créé par François Fillon, Force républicaine.  Il n’est pas seul : le président du groupe L.R. au Sénat Bruno Retailleau se montrerait lui aussi intéressé. “J’ai porté le projet de François Fillon pendant quatre ans, l’avenir nous donnera raison et il faudra le mettre en œuvre. Je pense être l’un des mieux placés,” déclare Serge Grouard, avant de poursuivre, très sérieusement : “sans prétention j’ai même envie de dire le mieux placé pour le porter”. Et si Force républicaine ne veut pas de lui, il envisage de créer “un paquebot pour traverser l’Atlantique”. Comprendre : son propre parti, sa propre structure, dit-il encore au Figaro.

L’ancien député, ex-maire d’Orléans, qui reconnait “nos faiblesses” dans la campagne de celui qui était pourtant le favori après sa victoire à la primaire de la droite fin novembre dernier, se veut “plus pédagogue” que son mentor.

Mais si Serge Grouard ne parvenait pas à prendre la direction du micro parti de François Fillon, à quoi lui servirait-il dont d’ouvrir une nouvelle boutique à droite ? A-t-il des ambitions électorales dans un futur proche ? On sait depuis fin juin que ce ne seront pas les Sénatoriales ; Peut-être les municipales de 2020 à Orléans, ville dont il a abandonné le fauteuil de maire le 22 juin 2015 ? À l’époque, dans un courrier distribué aux Orléanais, il estimait ne “pas être en situation de poursuivre” son mandat “avec la même énergie”. Il a ensuite été chargé, depuis son fauteuil d’adjoint du maire Olivier Carré, d’une mission sur la métropole. Désormais sans mandat électif, il souhaiterait peut-être revenir aux affaires, fort d’une énergie retrouvée grâce aux “rebonds” de Tigrou de Winnie l’Ourson…

Toutes ces questions nous aurions souhaité les poser à Serge Grouard lui-même. La rédaction de Magcentre a tenté, en vain, d’entrer en contact avec lui. Aucune suite n’a été donnée à nos demandes de précisions.

F.S.

Afficher les commentaires