Une rentrée très métropolitaine pour Olivier Carré

Le maire et président de la Métropole fait sa revue des chantiers avec la montée en puissance des grands projets. La communauté urbaine n’est effective que depuis le 1er janvier dernier, la Métropole a vu le jour à la fin du printemps, le projet métropolitain a été adopté en juillet et Olivier Carré n’en est le président que depuis quelques semaines. Mais fort de ses 16 ans de mandats d’élu local il a pris le gouvernail de l’agglomération avec assurance avec il est vrai une mer assez calme.

Lors de sa traditionnelle conférence de presse de rentrée Olivier Carré s’est en effet félicité d’un environnement politique national apaisé (avec Emmanuel Macron qu’il regarde d’un œil bienveillant) et surtout d’un « état d‘esprit métropolitain ». « Il y a ici un véritable consensus pour faire avancer les choses insiste-t-il. Chaque vice-président quelle que soit sa sensibilité politique est extrêmement motivé sur les dossiers en cours ». Et ceux-ci ne manquent pas à l’échelle de la ville ou de l’agglomération.

Revue de détail

CO’Met. Le grand équipement sportif et culturel adossé à un nouveau parc des expos chemine bien avec des travaux qui seront effectivement lancés dans un an. L’achèvement de cet équipement permettra à Orléans de se positionner pour les JO des Paris en 2024. Le maire avait d’ailleurs apporté son soutien à Anne Hidalgo en précisant qu’Orléans pourrait notamment accueillir des délégations étrangères.

Interives : le grand quartier d’affaires pourrait lui aussi connaître une mise en chantier dans les prochaines semaines, du moins pour le siège de la CCI. Quant au téléphérique (qui ne sera pas affecté par les déboires d’un tel équipement à Brest) la déclaration d’utilité publique a pris un peu de retard mais devrait être délivrée d’ici à la fin de l’année.

 

Prison et centre aqualudique. « Inacceptable » c’est ainsi qu’Olivier Carré juge la position de l’Etat qui pourrait revenir sur sa parole de vendre l’ancienne prison à la ville pour y construire un « complexe aqualudique » (avec dans le même temps la fermeture de la piscine du palais des Sports). L’Etat pourrait conserver ce terrain pour y aménager un centre de courtes peines et de fins de détentions. Alors que les études du complexe nautique ont été lancées le maire (qui bénéficie du renfort de Jean-Pierre Sueur) a proposé à l’Etat, une autre localisation sur l’ancien site de l’Insee à la Source ou à côté de la prison-nord.

Le projet de MOBE façade extérieure.

Mobe (Musée des sciences naturelles). L’architecte a été choisi, les études suivent leurs cours. Même si le chantier est de compétence communale (mais avec une « résonance communautaire ») la ville veut associer d’autres communes et sites comme celui des Pâtures à Chécy ou la réserve de la Pointe de Courpin à Saint-Pryvé. « Les projets qui émanent de la ville centre insiste Olivier Carré ont vocation à diffuser sur l’ensemble de l’agglomération, il faut donc associer d’autres communes, tisser des liens pour renforcer le maillage de nos territoires ».

© J Puyo

Culture : c’est cette coopération intercommunale qui doit alimenter les projets culturels.Christophe Chaillou le maire de Saint-Jean-de-la-Ruelle a ainsi proposé la création d’un grand festival culturel d’agglomération en réunissant différentes manifestations déjà existantes. « Pourquoi pas », lui répond Olivier Carré qui veut également faire évoluer le Festival de Loire en associant d’autres communes ligériennes mais en conservant cependant « l’esprit marinier ». Mais c’est aussi vrai avec Tours. Le projet d’aménagement des Vinaigreries pourrait ainsi se faire en partenariat avec le nouveau musée Olivier Debré de Tours. La ville pourrait également donner un coup de pouce à l’Opéra de Tours peut être en décentralisant quelques-uns de ses spectacles. La coopération  pourrait ainsi porter sur le Frac (Fonds régional d’arts contemporain) qui organisera ses prochaines Biennales d’Architecture non plus dans un seul lieu, mais avec des sites éclatés dans la ville et même dans la région. Le Frac pourrait par ailleurs s’enrichir du fonds et des maquettes de Patrick Bouchain, urbaniste et architecte qui a notamment reconstruit Blois sous le règne de Jack Lang.

Parc de Loire. Ce grand projet attenant à l’Ile Charlemagne devrait renaître de ses cendres avec un aménagement d’anciennes carrières, d’un site naturel, du parc qui mettra encore en valeur la Loire afin de permettre à la Métropole « d’affirmer que l’Orléanais est la clé du Val de Loire ».

Formations médicales. Si la fusion des deux universités Orléans et Tours ne semble plus d’actualité, des coopérations nouvelles doivent voir le jour notamment en médecine. La faculté de médecine de Tours aurait ainsi donné son accord pour que des formations soient dispensées à Orléans avec notamment un cycle complet d’internat. La ville a également proposé que le doyen de la faculté de médecine de Tours soit associé à la gouvernance du CHRO.

Universités. Olivier Carré est conscient que l’Université est dans une mauvaise passe avec des finances fragilisées. Le projet d’installation d’un second campus sur le site Madeleine pourrait ainsi en pâtir. La ville souhaite toujours y installer les formations de droit et de gestion ainsi qu’une école publique de commerce même si l’Etat semble réservé. La ville a d’ailleurs lancé une « manifestation d’intérêt » pour attirer d’autres entités (écoles privées, Sciences Po, etc). Conscient des difficultés de l’Université Olivier Carré se dit prêt –au côté de la région- à apporter ses financements. Mais il appelle aussi les autres villes où l’université a ouvert des antennes ( Bourges, Châteauroux et Chartres) à financer ces structures.

Tourisme. Un dossier difficile car si les touristes sont présents avec une grosse affluence cette année l’Office de Tourisme est souvent aux abonnés absents avec notamment le départ de la directrice. La Métropole qui a repris à la ville cette compétence tourisme veut en faire une priorité avec un budget multiplié par 2,5. Cela passera notamment par le déménagement de l’Office de Tourisme place du Martroi au rez-de-chaussée de l’actuelle CCI et  par le développement du tourisme d’affaires.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Une Métropole où on ne peut trouver un Médecin dans n’importe quelle spécialité.
    Un désert médical en somme.

  2. Comme l’état semble poser des problèmes à propos de l’ancienne maison d’arrêt, Monsieur Olivier Carré pourrait en parler à son ami Monsieur Bruno Lemaire, qui en ferait part à Monsieur Edouard Philippe. Lui même exposerait le problème orléanais à Monsieur Emmanuel Macron qui est le plus haut dignitaire de l’Etat. Comme Monsieur le Président trouve notre ville formidable, il aurait ainsi l’occasion de nous prouver, à quel point il nous aime. Donc, pour moi, le problème est réglé, ça sert à cela les copains ! Emmanuel est venu à Orléans avec déjà une idée dans la tête et de l’ambition à revendre, Jeanne lui a donné sa bénédiction, car étant une bagarreuse elle-même, une petite voix lui a dit “c’est lui l’élu” ! La preuve, Bayrou va à Lourdes, évidemment Massabielle est un lieu de recueillement, pas de bataille !

  3. Formidable, Olivier Carré serait prêt à apporter des financements à l’université d’Orléans avec la Région !

    En attendant la concrétisation de ces belles promesses, est-ce que dorénavant les élus représentant la ville d’Orléans et la Région Centre – Val de Loire au Conseil d’administration de l’université seront plus attentifs au moment du vote du budget et du compte administratif de l’établissement ?

    Sous la précédente présidence, ces mêmes représentants ont systématiquement approuvé tous les budgets et comptes présentés par l’équipe Touré et validés par la rectrice Reynier… avec les conséquences que tout le monde connait aujourd’hui !

  4. De beaux projets d’agglomération mais à Orléans La Sour e, pourtant bien peuplé et avec de nouveaux eaux lotissements, le centre ville se meurt. Encore deux commerces qui vont prochainement fermer, et les habitants n’osent plus se déplacer dans le centre du fait des attroupements de jeune. Il y a urgence pour les commerçants et les habitants qui n’auront bientôt plus de services à proximité.

  5. De beaux projets d’agglomération mais à Orléans La Source, pourtant bien peuplé et avec de nouveaux lotissements, le centre ville se meurt. Encore deux commerces qui vont prochainement fermer. Les habitants n’osent plus se déplacer dans le centre du fait des attroupements de jeunes. Il y a urgence pour les commerçants et les habitants qui n’auront bientôt plus de services de proximité.

  6. Il y a quelques années, il y avait même une banque, qui a déménagé sur le territoire d’Olivet, près de chez Citroën. Un établissement bancaire ne change pas aussi radicalement d’adresse sans de bonnes raisons, cette mutation a été faite afin de préserver la sécurité des clients et employés ! Pourtant, beaucoup a été fait à La Source pour aérer le quartier, insuffisant, car les mentalités ne se sont pas aérées ! Transformer un quartier ce n’est pas seulement, abattre des immeubles, refaire des appartements et les ravalements extérieurs, les routes et les trottoirs ; les jeunes dont vous parlez Nathalie s’en contrefoutent, en dehors de leurs petites personnes, dans leur monde étriqué ; seule, la connerie n’a pas de limite ! Assurément, les commerces ferment, le vide s’installe et Monsieur Ricoud, actif pourtant, avec la meilleure volonté du monde n’y pourra rien changé !

  7. Morale de l’histoire, les commerces disparaissent et Ricoud (Monsieur Ricoud) reste à La Source. Le maire ne dit rien sur l’éventuelle suppression de la taxe d’habitation, tellement combattue à La Source, par euh, rappellez-moi qui ?
    Quand l’Etat veut faire capoter un projet, il a plein de moyens : faire intervenir à titre officieux un architecte des bâtiments de France (on appelle cela le coup de la rue des Carmes), promettre un terrain à dépolluer pour un euro symbolique, puis tous comptes faits le garder, valider sa participation pour une future Arena, puis la retirer, etc. Je serais Olivier Carré, je me méfierais un peu plus pour le financement de Co’met et autres beaux projets dispendieux. Au fait et le terrain des Groues ? Où en est-on, puisque les élus travaillent tous leurs dossiers et veulent avancer main dans la main ? Au point mort depuis 10 ans, comme l’aménagement de la tête du Pont de l’Europe.

  8. Excellente information*. qui a d’ailleurs fait l’objet d’un transfert par l’attachée de presse de la mairie sur son compte Facebook!
    Voici Mag Centre élevé à l’état de courroie de transmission de la propagande municipâle- métropolitaine, à l’instar de ses coreligionnaires: Tribune d’o,orléansmag et rep.
    félicitations de la part d’un lecteur qui aime plus la plume portée dans la plaie que la plume qui flatte le…
    *lire Deleuze et la notion d’ “information” .

  9. A part cela Monsieur Carré, avez vous passé de bonnes vacances et vos salaires vous conviennent-ils ?

  10. je réside à La Source depuis plus de 40 ans.J’y réside et j’y travaille . Plus que 5 ans avant la retraite , mais l’ambiance s’est dégradée à un tel niveau ( dans les Pierres et Lumières notamment, la population n’est plus du tout la meme qu’il y a 20 ou 25 ans) que j’ai de plus en plus envie d’en partir.
    Entre les rodéos de motos sur la Bolière, le trafic de drogue, les attroupements de “jeunes” au pied des immeubles , les tapages nocturnes à la salle Pellicer ( qui sert de plus en plus souvent de discothèque à ciel ouvert avec la musique toutes portes et fenêtres ouvertes ) qui nous empêchent de fermer l’oeil, le quartier devient de moins en moins vivable.

    • Comme je vous comprends, et pour certains c’est du bla bla. Les grands élus d’Orléans et de l’Agglo ne veulent pas regarder la réalité en face, globalement, ils n’en ont rien à foutre ! Je vous souhaite bon courage, tenez le coup jusqu’à la retraite et après prenez la poudre d’escampette. Dans mon quartier, nous avons connu les mêmes problèmes ; aujourd’hui, grâce à l’ancien maire qui s’y était bien impliqué, drogue et bordel en tous genres ont disparu, mais il faudrait peu de chose pour que cela revienne. Si cela devait se produire, je n’hésite pas , je dégage !

  11. Des élus de plus en plus déconnectés de la base. Ce qui les intéresse : le prestige ( Comet, Interives, centre aqualudoque …).
    ça s’adresse à une minorité de gens qui vivent très bien. Ce que je vois autour de moi, ce sont des personnes qui travaillent et qui ont de plus en plus de mal à faire face aux charges courantes ( loyer, impôts, soins dentaires, contrôle technique..) avec des salaires qui stagnent depuis plus de 10 ou 15 ans et des charges incompressibles qui explosent. Des gens qui souffrent aussi de plus en plus de la délinquance et de l’insécurité dans leur environnement quotidien.
    Alors l’aspect prestige ou loisirs, ça n’est , eux , vraiment pas leur préoccupation

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail