Ligue 2 : La passe de trois pour Châteauroux face à Quevilly-Rouen-Métropole

Plus rien n’arrête la Berrichonne de Châteauroux. Contre les Normands du QRM (Quevilly-Rouen-Métropole), promus en L2 cette saison, eux-aussi, les Berrichons ont enregistré leur troisième succès consécutif, le deuxième à domicile. Malgré quelques frayeurs en fin de rencontre, les locaux sont parvenus à conserver un but d’avance à 3-2. Ils pointent dans le quatuor de tête.

Sarr a beaucoup relancé.

Ce n’était décidément pas un match comme les autres que celui entre la Berrichonne de Châteauroux et Quevilly-Rouen-Métropole, tous les deux ex-pensionnaires du championnat de nationale l’an passé. Non pas que les deux équipes jouent, déjà, leurs têtes ou la première place mais simplement parce que, parmi les spectateurs était annoncé François Hollande, le président de ce début d’année mais qui ne l’est plus depuis le printemps. Cette dernière précision est à l’attention de celui ou celle qui n’aurait pas suivi les actualités, habitant plus ou moins temporaire de la planète Mars… C’est à l’invitation de Michel Denisot, vice-président du club castelroussin, que l’ex-occupant de l’Élysée est venu s’installer dans la tribune d’honneur, à défaut de présidentielle, du stade Gaston-Petit. Et puis, il venait surtout soutenir une équipe normande dont il avait porté le maillot en des temps que les moins de vingt ne peuvent pas connaître (ceux de moins de quarante ans non plus d’ailleurs…) Autre personnalité connue, mais beaucoup plus dans le milieu du football que dans la politique nationale, Patrick Trotignon, l’ancien patron sportif de la Berri mais aussi directeur général sportif du Servette de Genève, et président de Thonon, entre autres, était aussi en tribune.

Une pluie de « descente des champs Élysée un jour de prise de fonction présidentielle »

Michel Denisot, François Hollande, Michel Sapin et Gil Avérous ( maire de Châteauroux).

C’est donc, comme pour toute sortie officielle « hollandaise », sous une pluie «  de descente des champs Élysée un jour de prise de fonction présidentielle », que les joueurs de la Berri et le QRM ont  entamé les débats. Peut être un peu plus habitués à la pluie, les jaunes visiteurs étaient les premiers à s’adapter aux conditions météo. Après un déboulé du portier du QRM, Hartock, dans les pieds du nouveau venu berrichon Maxime Barthelme (2e), c’était ses partenaires qui obligeaient le gardien de la Berri, Hassen Mouez, à sortir le grand jeu (3e). Il s’interposait d’abord face à un tir de Duhamel avant de détourner des deux poings une montreuse patate de Madiani (12e).

Et comme ça ne rentrait pas, la Berrichonne rangeait les parapluies et venait taquiner les 18 m normands. Benrahma, en pointe, était une première fois signalé hors-jeu (14e) mais Merghem ne l’était pas sur l’occasion suivante (20e). Passé entre les jambes de Harcok, le ballon finissait sa course dans les filets … 1-0, ce n’était pas contre le cours du jeu mais pas dans son sens non plus !
En revanche, la suite était nettement plus en faveur des rouges et bleu. Tout juste après la demie-heure de jeu, ils étaient à deux de La Berri à rater le contrôle à hauteur du point de penalty. Dans la continuité Sarr ne pouvait redresser la course de la balle pour servir deux attaquants totalement démarqué dans la surface de réparation. Merhem réalisait le plus difficile, déborder toute la défense de Quevilly, avant de tenter un lob un peu mou du col (39e) trop facile à capter pour un Harcock qui détournait, dans la foulée, un tir de Barthelme (42′). Les 3007 spectateurs, supporters de la Berri, poussaient tandis que les 7 spectateurs, ex-président inclus, étaient beaucoup plus fébriles. Pas moins bruyants cependant !
Ils avaient de quoi l’être puisque, à quelques secondes avant la pause, Cap’tain Tounkara doublait la mise castelroussine.

Des buts et des selfies

Pénalty justifié pour une faute sur Merghem.

À l’issue d’un quart d’heure consacré aux selfies Hollande-quidam, d’une remontée de bretelle dans le vestiaire de Quevilly et de mise en garde contre trop de satisfecit dans celui de Châteauroux, le football reprenait ses droits. Le sermon était, un peu, efficace dans un premier temps pour Quevilly, la mise en garde beaucoup moins : Duhamel trompait Hassen de près (50e).
Chaque équipe avait ses occasions et les dieux du stade hésitaient encore entre le 3-1 ou le 2-2. Finalement à la 65e, comme Merghem était fauché dans la surface c’était le sifflet de l’arbitre, et surtout la transformation du penalty par Barthelme,  qui faisaient la différence  … Les dieux penchaient donc pour le 3-1 ?

Que nenni. Sarr écrasait trop son tir (72e). Benrahma voulait trop bien faire et plaçait la balle au lieu de la jouer boulet de canon (75e), et finalement Quevilly relevait la tête. La preuve, le tir de Oliveira était renvoyé sur la ligne (80e). Fort heureusement ce n’était que dans les arrêts de jeu que Mamilone parvenait à réduire le score à 3-2.

Désormais La Berrichonne de Châteauroux pointe en haut du tableau. Comme aurait dit Leitizia Bonaparte : « Pourvu que ça dure … ».

Fabrice Simoes.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. J’espère que les joueurs n’étaient pas écrasés par le poids des personnalités présentes dans les tribunes. Car les copains Hollande et Sapin, ne pèsent pas bien lourd. Apparemment heureux de n’avoir rien fait pendant 5 ans, si ce n’est que d’avoir aggraver la situation de la France, ils restent pour ces messieurs à bien profiter de la vie, les fins de mois difficiles, ils ne connaîtront jamais ! Même si, comme tous les politiques, ce sont des rapaces, ils sont bien loin d’être des aigles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail