Jean-Pierre Sueur favorable au maintien des contrats aidés

Le sénateur socialiste du Loiret Jean-Pierre Sueur a interpellé le gouvernement au sujet des contrats aidés, dont le chef du gouvernement Édouard Philippe a annoncé pendant l’été la fin prochaine (1).

Le sénateur Sueur se dit “en total désaccord avec la décision brutale du gouvernement de supprimer, dès 2017, un nombre important de contrats aidés”. Dans un communiqué, il ajoute qu’il a pu “constater les vives réactions et les inquiétudes de nombreux élus, responsables d’établissements scolaires, responsables d’associations – notamment à caractère social – dirigeants de petites entreprises”.  Des suppressions qu’il juge “brutales, et n’ont donné lieu à aucune anticipation ni concertation et entraînent de lourdes difficultés. (…) Les emplois aidés sont précieux et nécessaires. Ils permettent d’assumer de nombreuses tâches utiles à la cohésion sociale. Ils ont le grand avantage de proposer – aux jeunes tout particulièrement, mais pas uniquement – de leur « mettre le pied à l’étrier » en vue de leur future insertion professionnelle. Pour moi, c’est un impératif : il faut maintenir les contrats aidés”.

(1) Fin 2016, 497.000 emplois aidés étaient recensés en France ; le gouvernement a décidé d’en supprimer 149.000 dès cette année. 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Parce qu’il a de bonnes idées M. Sueur, tellement facile de faire mieux ! Alors, qu’avec ses potes, il a aidé à foutre le désordre dans l’économie du pays. Il cherche à ratisser le maximum de grands électeurs sur sa gauche. Je trouve qu’on l’a assez vu ce Monsieur, lui aussi retraite !

  2. Ces emplois aidés ont constitué pour bon nombre d’entre eux un effet d’aubaine pour nombre d’associations et de municipalités. Leur coût pour l’Etat est important et leur efficacité pour favoriser l’insertion professionnelle très limité. Ce que l’on peut regretter, c’est la brutalité de l’annonce, qui peut entraîner une certaine désorganisation, couplée au retour à la semaine de 4 jours pour les écoles.

  3. Un véritable “curé”, il prêche pour sa paroisse. Si Jean Pierre Sueur n’est pas réélu, il n’aura plus son emploi aidé !

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail