A Orléans, une veillée musicale en hommage au cardinal Lustiger

Musicien orléanais, Jean-Philippe Bardon est l’une des chevilles ouvrières de l’hommage musical et sacré qui sera rendu le vendredi 15 septembre prochain, en la cathédrale Sainte-Croix d’Orléans à l’occasion de l’anniversaire des dix ans de la disparition du cardinal Lustiger. A l’occasion de cette veillée musicale,  organisée par un comité de bénévoles en lien avec l’Evêché, le quatuor à cordes de l’ensemble Solystelle, interprétera “Les Sept dernières paroles du Christ”, de Joseph Haydn.

“Les Sept dernières paroles du Christ”

Pourquoi avoir voulu rendre hommage au cardinal Lustiger et interpréter l’œuvre de Haydn, “Les sept paroles du Christ” ?  Jean-Philippe Bardon: “Le cardinal Lustiger a été évêque d’Orléans, c’est dans ce lieu qu’il a eu le désir d’être baptisé en 1940 et célébrer cette haute figure de notre patrimoine nous tenait à cœur. La date du 15 est importante car elle est à la croisée du 14, fête de la sainte croix , et des 16 et 17, dates des journées du patrimoine . Par ailleurs la cathédrale se nomme Sainte-Croix  et le cardinal Lustiger est né le 17 septembre 1926.

Le choix de l’œuvre s’est immédiatement imposée pour cette veillée . “Les 7 dernières paroles du Christ en Croix, de Joseph Haydn,  est une œuvre écrite afin d’intercaler entre chaque mouvement une méditation. Celles qui nous accompagnent ici ont été écrites  par le Cardinal Lustiger et seront lues par Monseigneur Jacques Blaquart, évêque d’Orléans. Afin de permettre à l’assemblée de rentrer dans la méditation voulue , nous exposerons les reliques de la la Sainte Croix ainsi qu’une œuvre de Guillemette de Willinecourt ayant trait au Christ Anastasis.”

Le quatuor à cordes de Solystelle

Le quatuor Solystelle en répétition à l’Institut

Bien connus des mélomanes orléanais sont les interprètes de cette pièce dont l’âme est d’une beauté infinie. Tous font montre d’une délicieuse et profonde harmonie: Gilles Lefèvre, violon solo de l’Orchestre symphonique d’Orléans;  Pauline Dhuisme, violon solo de la Fabrique Opéra val de Loire; Jean-Philippe Bardon, alto solo de l’Orchestre Symphonique d’Orléans et professeur au conservatoire de la cité; Marcel Bardon, violoncelliste, professeur honoraire du Conservatoire supérieur de Paris, ancien membre de l’Ensemble Orchestral de Paris, ordonné diacre par Monseigneur Lustiger en 1988, et œuvrant actuellement sur le diocèse d’Orléans.

A noter  que Jean-Pierre Griveau, organiste titulaire de la cathédrale d’Orléans, interprétera le Stabat Mater de Guilmant,  à la fin de la veillée. 
JDB
 
Vendredi 15 septembre, 20 h 30, cathédrale Sainte-Croix d’Orléans. Libre participation

– Monseigneur Lustiger 

Aaron Lustiger nait à Paris le 17 septembre 1926 de parents juifs originaires de Pologne. En 1939, il est envoyé à Orléans et il y reste jusqu’en 1942. Là il fait la connaissance de Suzanne Combes, alors âgée de trente ans, enseignante à l’école du Bourdon Blanc, chrétienne. Elle s’occupe de lui et de sa sœur. Un jour d’avril 1940 (jour du Jeudi Saint – ce qu’il ignore alors), il entre dans la cathédrale Sainte Croix d’Orléans. Il y retourne même le lendemain.
Et là, dira-t-il plus tard : « J’ai eu l’intuition que ce que je pensais de la condition juive trouvait dans la figure du Messie son sens et un certain aboutissement. »
Le désir du baptême apparaît en lui. Avec sa sœur, il reçoit, de la part de l’évêque, une instruction religieuse et tous deux sont baptisés le 25 Août 1940, dans la chapelle de l’évêché. Aaron Lustiger devient alors Jean-Marie. Jean-Marie Lustiger est ordonné prêtre en 1954 puis nommé évêque d’Orléans le 10 novembre 1979 par Saint Jean-Paul II.  
En 1981 il  sera  nommé archevêque de Paris en 1981. Jean-Marie Lustiger est décédé le 5 août 2007.
 

– Ensemble Solystelle

C’est le 25 janvier 2014, juste un mois après Noël, que l’ensemble musical a été baptisé Solystelle sous le regard bienveillant des anges du XIIIème siècle de l’église de Ménestreau-en-Villette, dans le Loiret. 

Françoise Labbe: “Ce néologisme musical également créé par Jean-Luc Lanez, associe « SOL Y STELLE » (soleil et étoile) ou le SOL (note ou clé de la gamme), au prénom de LYS, soliste de l’ensemble,  et se termine par STELLE (ou STELLA), racine latine du mot « étoile », également dérivé du prénom de l’ancien prénom français Estelle, ancienne graphie d’étoile.”

Cet ensemble  se produit en trio, quatuor ou en quintette pour le compte de l’association E.M.A.I. (Echange Musicale artistique Internationale)  créée en 2012 par son actuel président, Gilles Lefèvre, violoniste et professeur. Son but est de promouvoir la culture des divers modes d’expression de la musique du nord au sud de la planète.

La formule consacrée de Solystelle est la suivante: « Inspirez les étoiles, et semez-en de nouvelles, partout, toujours.

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail