Orléans: les compagnons… du patrimoine exposent en préfecture

Comment sensibiliser les jeunes au patrimoine, à l’histoire de l’art, à celle de la Nation? Vaste chantier. Justement. Cette 34 ème édition des journées du patrimoine qui ont lieu ce week-end en France et en Europe se tient sur le thème de la jeunesse. Alors le préfet du Loiret, a décidé de mettre en exergue les métiers du patrimoine. 

Compagnons et lycéens en préfecture du Loiret

Dans l’Orléanais, le lycée Gaudier Brzeska de Saint-Jean-de-Braye est un établissement emblématique des métiers du bâtiment. Un Premier ministre  en son temps -Jean-Marc Ayrault- l’avait pris comme exemple en le visitant. Deux sections de première Bac Pro -section intervention sur le patrimoine bâti- ont été invitées dans les salons de la préfecture jeudi à rencontrer des représentants de l’excellence dans leur domaine, les Compagnons du Tour de France. Une bonne façon de fait de mettre en valeur le patrimoine en mode jeune. 

Les Compagnons racontent leur parcours.

Qui sont-ils ces gens un peu mystérieux? Des coureurs cyclistes qui brûlent les étapes, une secte, une société secrète parfois assimilée aux francs maçons? Il faut dire qu’ils ont en commun les symboles (compas, règle…) et quelques correspondances, et si parfois des compagnons peuvent être logés chez les “frangins”, tous les compagnons ne sont pas “francmac”, et réciproquement. Un compagnon devenu formateur en menuiserie au centre de la Chapelle Saint-Mesmin près d’Orléans a raconté comment il a voyagé durant huit ans dans toute la France mais aussi en Europe et aux Etats-Unis. Anthony Dameau, 23 ans, explique que l’objectif “est de développer des valeurs humaines et professionnelles”. Il s’agit à travers le compagnonnage de développer la noblesse des métiers manuels, garante de la conservation du patrimoine français.

Nanti d’un diplôme,  le jeune compagnon part se frotter aux expériences des autres au rythme d’une à deux villes par an. “Intégrer les gestes, les tours de main ancestraux et les techniques de pointe…”, le compagnonnage est aussi un apprentissage en dehors du cocon familial, en collectivité. “J’ai appris à me débrouiller seul très tôt dans la vie, repasser mes vêtements, me prendre en charge”, raconte Anthony Dameau, parti à quinze ans.

Science sans conscience…

“Science sans conscience n’est que ruine de l’âme”, disait Rabelais , c’est aussi une des valeurs du Compagnon. Orléans, une des villes étape en accueille une douzaine dans son “foyer” de la rue de la Charpenterie, en plein centre ville, au coeur de l’Orléans noctambule. Treize spécialités du bâtiment (tailleur de pierres, couvreur, charpentier, menuisier, carreleur…) sont au menu des compagnons que ce soit en formation initiale comme au centre de formation de la Chapelle, ou en alternance chez un patron. Ils sont environ 1 200 compagnons à tourner en France sous l’égide des Compagnons du bâtiments, une des trois composantes du mouvement, dont le président national Jacques Sivignan avait fait jeudi le déplacement d’Orléans.

A l’origine, les compagnons qui bâtirent les cathédrales ce qui n’est pas rien, étaient les ancêtre des syndicats qui défendaient les ouvriers contre la répression des corporations. D’où cette réputation de “société secrète” indispensable à l’époque où la répression était féroce.

Un jeune lycéen de Gaudier-Brzeska à l’épreuve du compagnonnage.

Après les échanges entre les jeunes lycéens de Gaudier Brzeska accompagnés de quelques professeurs et deux compagnons en formation à Orléans, en clôture de la journée, Taline Aprikian la directrice de cabinet du préfet est venue à son tour expliquer le rôle du représentant de l’Etat en région. D’ailleurs il y existe des points communs entre une directrice de cabinet et les compagnons: à peine plus âgée qu’eux, logée sur son lieu de travail, elle aussi entame à Orléans un tour de France. Alors que le nouveau préfet lui, comme ses confrères mutés tous les deux-trois ans, y termine le sien. 

Ch.B

Les oeuvres ou les ouvrages des jeunes compagnons d’Orléans sont exposés dans les salons de la préfecture. Celle-ci se visite ce week-end (rue de Bourgogne) dans le cadre des journées du patrimoine. Inscription obligatoire pour raisons de sécurité.

 

 

 

Journées du Patrimoine : les évènements près de chez vous

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Résidant souvent dans votre belle région
    je souhaite être informé de son actualité
    Merci

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail