Les élèves du Conservatoire d’Art Dramatique et de Danse d’Orléans à la conquête du public

Ils sont douze, douze élèves d’Art Dramatique en fin de cycle de formation au Conservatoire d’Orléans à vouloir découvrir leur futur univers professionnel et où mieux qu’en Avignon se confronter à cette réalité ? Motivés par ce projet, les élèves ont profité des deux spectacles de fin d’année (“le Singe et le Savant” et “Wasted” présentés à Orléans, Bourges et Tours) pour faire tourner un chapeau qui, miracle du financement participatif, leur permit de réunir les fonds nécessaires pour cette aventure extra-scolaire. Et pendant que trois autres élèves du cours de danse, gagnées par la même envie de voir le monde, s’envolait pour Gdansk (Pologne) avec le projet de création d’un spectacle, nos douze étudiants partaient eux, en minibus, pour le Festival d’Avignon où l’hospitalité de quelques sympathiques avignonnais leur permit de résider une huitaine de jours.

“Dans la solitude des champs de coton” (Bernard-Marie Koltès) projet de Mikaël Grédé.

Ce fut une semaine estivale de travail intense puisque les journées furent consacrées à confronter les pratiques et les enseignements avec d’autres élèves du Conservatoire d’Avignon, mais aussi du Conservatoire de Mons (Belgique) autour de la présentation de différentes ébauches de spectacles montées par les futures comédien(ne)s en puisant dans le répertoire d’auteurs aussi prestigieux que Tchékov, Strinberg ou Beckett. Nos orléanais présentèrent deux  projets avec le “Woyzeck” de Georg Büchner (projet d’Alice Bounau) et la pièce plus contemporaine “Dans la solitude des champs de coton” de Bernard-Marie Koltès (projet de Mikaël Grédé).

Confrontation des sensibilités, croisement des points de vue sur les techniques théâtrales, ateliers d’écriture, les échanges entre futurs comédiens furent riches d’enseignement, mais la présence en Avignon fut aussi l’occasion de découvrir cette “industrie” du théâtre en visitant l’énorme festival “off”, le “in” restant inaccessible aux faibles moyens de nos étudiants.

Et nos étudiants, revenus avec des projets plein la tête, ont décidé de prolonger cette expérience de rencontre avec le public en proposant de jouer régulièrement à l’extérieur du Conservatoire des petites formes théâtrales qu’ils montent durant leur cursus, avec une première durant le Festival de Loire puisqu’ils joueront “l’Impromptu de Versailles”, pièce légère en un acte, où Molière se met lui-même en scène se moquant de l’impréparation des comédiens qui doivent jouer devant le roi (« Il vaut mieux s’acquitter mal de ce que [les rois] nous demandent que de ne s’en acquitter pas assez tôt ; et si l’on a la honte de n’avoir pas bien réussi, on a toujours la gloire d’avoir obéi vite à leurs commandements »). Et nous pourrons retrouver cette pièce de Molière le 10 novembre dans le tout nouveau lieu de spectacle orléanais “La Ruche”, petite scène où se produiront dorénavant chaque premier vendredi du mois nos élèves comédiens à la conquête du public.

GP

“L’impromptu de Versailles” de Molière
par les élèves du Conservatoire d’Art Dramatique et de Danse d’Orléans
Vendredi 10 novembre, horaire à préciser

La Ruche 24 bis, rue de la Tour Neuve 45000 Orléans
http://www.laruche-orleans.fr/

 

 






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail