Loir-et-Cher sénatoriales : deux fauteuils d’orchestre pour le Palais du Luxembourg

Dimanche 24 septembre les 963 grands électeurs seront appelés au tribunal de grande instance (TGI) place de la République à Blois. Non pour y être condamnés, mais plutôt pour y être “auditionnés”. C’est en effet ce jour-là que Jacqueline Gourault (MoDem) et Jeanny Lorgeoux (ex-PS, nouvellement LREM) sénatrice et sénateur sortant vont remettre leur titre en jeu. Sans grand suspens, sauf surprise.

Huit listes tenteront de se partager les deux confortables fauteuils du Palais du Luxembourg, dans la jardin éponyme, entre Assas et Soufflot. À moins d’un tremblement de terre – la tectonique des plaques n’est pas une science exacte, sait-on jamais – les deux sénateurs sortant devraient retrouver leurs sièges au Sénat. L’ex vice-présidente du Sénat Jacqueline Gourault, actuellement ministre auprès du ministre de l’Intérieur pourrait retrouver son fauteuil.

Jeanny Lorgeoux et Marc Gricourt, lors des élections sénatoriales du 25 septembre 2011, au TGI de Blois. (archives Magcentre – F.S).

Le plus étonnant risque d’être finalement le tour de passe-passe de Jeanny Lorgeoux, sénateur-maire de Romorantin-Lanthenay, entré au Sénat en septembre 2011 sous l’étiquette rose du Parti socialiste (PS), et qui en sort sous l’étiquette La République en Marche (LREM) afin de briguer un second mandat. Sa suppléante est Christelle Pellé, maire d’Autainville. Réussira-t-il le doublé ? Réponse dimanche soir…

Le PS, dérouté par la cuisante défaire de la présidentielle et des législatives et sur le point de vendre l’immeuble de la rue de Solférino, présente Marylène de Rul, conseillère municipale de Blois, avec pour suppléant Sébastien Dupont Hallet, militant, sous la bannière PS.

Gildas Vieira, maire adjoint de Blois en charge de la vie associative, est candidat et revendique une « candidature libre au service de la collectivité”  (suppléante Catherine Lévêque). 

Le vice-président du Conseil départemental et maire de Montrichard Jean-Marie Janssens, avec la suppléante Isabelle Gasselin, maire de la Ferté-Imbault, est candidat. À droite encore, c’est Pascal Goubert de Cauville, maire de Chaumont-sur-Tharonne et président de la Communauté de communes Cœur de Sologne, qui est investi pour L.R., avec pour suppléante Claire Granger, maire de Sasnières. Un dilemme électoral probablement pour le tout nouveau président du Conseil départemental de Loir-et-Cher Nicolas Perruchot (LR) au moment de glisser l’enveloppe dans l’urne.

Jean-Benoît Delaporte se présente avec pour suppléante Marie-Noël Vanlerberghe.

Enfin, le FN Michel Chassier (conseiller régional de Loir-et-Cher, conseiller municipal de Blois) et Mathilde Paris (conseillère régionale de Loir-et-Cher, conseillère municipale de Blois) ; tous deux perdants aux législatives.

F.S.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail