Loir-et-Cher : LREM l’a mauvaise, mais veut éviter la revancharde politique à la papa

Jacqueline Gourault (MoDem) réélue au 1er tour des élections sénatoriales du 24 septembre, mais Jeanny Lorgeoux, sénateur sortant a lui été battu au second tour. L’ex-sénateur (élu sous l’étiquette PS en 2011) a probablement pâti de son investiture LREM fin juillet dernier, après avoir reçu celle du PS en début d’année.

Jeanny Lorgeoux et Marc Gricourt, lors des élections sénatoriales du 25 septembre 2011, au TGI de Blois.

Et aussi mathématiquement du maintien au second tour des candidatures de Marylène de Rul (PS), et de Gildas Vieira, qui a roulé pour E. Macron lors de la Présidentielle mais candidat sans étiquette. Tous deux sont membres du conseil municipal de Blois dans la majorité Gricourt. N’en fallait-il pas plus pour imaginer que ce dernier a tiré les ficelles afin de favoriser la défaite – de trente voix seulement – du sénateur-maire Jeanny Lorgeoux contre Jean-Marie Janssens (UDI) ? Élucubrations de journalistes !

En marche… vers la réelle politique

Dans un communiqué, Christine Jagueneau, référente de LREM (La République en Marche) de Loir-et-Cher “regrette amèrement que les coalitions et alliances des revanches (selon les propos de Jeanny Lorgeoux lui-même, qu’elle cite) aient empêché la réélection de Jeanny Lorgeoux. La duplicité de certaines candidatures est apparue clairement, ainsi que des jeux d’appareils que la République en Marche dénonce fortement”. (…) “Si les grands électeurs n’ont pas encore acté le dépassement des clivages que les Français ont déjà opéré dans les urnes à l’occasion des élections présidentielles et législatives, nous allons travailler à construire des majorités d’idées, en rassemblant le plus possible de sénateurs autour des réformes que nous portons pour transformer notre pays”.

Christine Jagueneau. (archives Magcentre).

Interrogée par Magcentre, Christine Jagueneau dit “partager l’analyse de Jeanny Lorgeoux. On ne peut pas affirmer avec certitudes mais il ne faut pas être grand clerc pour s’en apercevoir”. Mais de quoi donc ? Que le maire de Blois était à la manœuvre ? Mais puisqu’on vous dit que non, dit-on officiellement ici ou là notamment sur les “murs Facebook” (qui ont des oreilles) ! Le premier secrétaire fédéral Frédéric Orain fait même le job de pompier en copiant-collant un peu partout le lien vers le site Internet de la fédération PS où est posté le communiqué officiel de fin d’élections (et dont il est l’auteur précise-t-il. Ndlr).

Christine Jagueneau affirme elle que LREM “ne se situe pas dans une logique de revanche ; nous mettons en place un pôle élus et un pôle de compétences sur des plateformes programmatiques. On ne fera pas de la politique à la papa. Nous allons travailler sur le fond, y compris ici à Blois, sur les transports, le commerce, le plan d’urbanisme, le développement économique, les sujets sociétaux comme les quartiers nord par exemple”. Mais les récentes annonces et premières décisions d’Emmanuel Macron et de son gouvernement n’ont-elles pas quand même un peu plombé les sénatoriales pour LREM, en ne rassurant pas du tout les élus locaux, par ailleurs grands électeurs ? “C’est tout à fait évident. Nous sommes un mouvement jeune et les annonces ont été mal interprétées. Les contrats d’aide à l’embauche par exemple : ils ne seront pas tous supprimés, mais dans certains endroits ils sont devenus un mode de gestion. Il y avait une inflation des contrats aidés sur les budgets 2017. Ça a été un peu brutal je le concède, mais il faut quand même se poser la question du pourquoi les CAE sont devenus un mode de gestion ? Pareil pour le CDI : on ne revient pas dessus, on créé un contrat intermédiaire, un contrat de projet. On a flexibilisé le contexte mais pas la nature du CDI”.

Enfin, elle reconnaît qu’il y a “un effort d’explication et de pédagogie à faire. C’est une faiblesse. Il faut apprendre à faire simple. Et éviter les amalgames, en expliquant ce qu’il y a vraiment dans les ordonnances”.

Pour ceux qui comprennent vite mais qui ont besoin qu’on leur explique longtemps, Christine Jagueneau et LREM les invitent mardi 26 septembre à 19h salle Jean-Cros à un débat sur la loi travail, le renouveau du dialogue social (131 route de Châteaurenault à Blois).

F.S.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Il n’est pas besoin d’être un grand clerc politique pour imaginer qui a tiré les cordes qui ont mis candidat Lorgeoux à terre. Ce sont ceux qui se sont bien marrés , dimanche soir, à l’Hôtel de ville de Blois. Joie non contenue. Une duplicité politique que le premier secrétaire PS du 41 reprend dans un communiqué écrit de sa main, dit-il. Est-il gaucher ? Non qu’on sache.
    Christine Jagueneau référente de la start’up LREM en Loir et Cher, dépitée elle aussi, ne semble pas se décourager pour extraire du marais politique qu’elle surplombe, les voies de la rénovation macronienne.
    Il lui faudrait d’abord faire une escapade à Thiers, la capitale française de la coutellerie pour faire quelques achats judicieux en vue de » transformer le pays » comme elle dit dans son communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail