Rétro: à Orléans vers une voie unique de tramway sur le pont George-V…?

C’est le nouveau serpent de Loire d’Orléans. Comment harmoniser la circulation du tramway, des piétons, des cyclistes et des voitures sur le vieux pont? A l’époque la solution d’une voie unique du tram avec alternance des rames avait été envisagée. Pas question ont dit les services techniques…Depuis le maire Olivier Carré a remis sur le tapis la solution des passerelles…A suivre…Mais il risque de couler pas mal d’eau de Loire sous le ponts d’Orléans avant que…

Première parution le 2 octobre 2017

Comment faire cohabiter correctement tramway, voitures, piétons et vélos sur le pont George-V, le vieux pont d’Orléans? Une solution originale est en train de prendre forme.

Récemment lors du Festival de Loire, le samedi (photo) on a assisté à ce spectacle grotesque, de files de voitures d’un bout à l’autre du pont dans le sens sud-nord et sur le trottoir unique (et étroit) une foule de piétons se dirigeant vers les quais et des cyclistes kamikazes se tortillant sur la mini-piste cyclable ou empruntant les voies centrales du tram.  La solution consiste t-elle a supprimer une voie de circulation des voitures afin de la réserver aux cyclistes et aux piétons? Olivier Carré, le maire et président de la Métropole, ne veut pas en entendre parler au motif qu’Orléans souffre déjà d’un déficit de pont de franchissement de la Loire. La passerelle? Autonome ou en encorbellement de 3 mètres de large, comme l’avait proposé l’association des commerçants? Trop chère. 

Reste une autre solution qui a la préférence du maire: supprimer une des deux voies du tramway afin de la réserver aux piétons et aux cyclistes. Une seule voie pour les tramways dans le franchissement du pont, ceux-ci circulant en alternance, un tram nord-sud puis un tram sud-nord. Au vu du cadencement des rames, ce système uniquement sur cette portion, qui s’apparente à celui des funiculaires qui utilisent la même voie, parait jouable. Reste à résoudre d’importants problème techniques et de voirie. Pour Olivier Carré, cette solution plausible qui donnerait satisfaction aux cyclistes et piétons sans empécher les voitures de bénéficier de deux voies, pour une circulation douce sur cette artère stratégique du centre ville d’Orléans, ne pourrait voir le jour en tout état de cause, avant 2019. 

 

Afficher les commentaires