Charente-Maritime : escapades autour de la presqu’île d’Arvert…

Classé parmi les trois premiers départements français pour son attractivité touristique auprès des français, le département de Charente-Maritime est aussi largement pourvu en plages accueillantes, de l’ile d’Oléron à la Côte sauvage de la presqu’ile d’Arvert, etc.

Le sud du département sera ici l’objet de toutes nos attentions, grâce à ses richesses touristiques, tout autant que par sa proximité avec les hébergements girondins, à peine séparés par l’estuaire, et reliés par le bac de Royan au Verdon depuis des décennies. Un estuaire accueillant, bordé côté pays royannais par les falaises de Mescher (1), aux sites troglodytiques impressionnants et bien mis en valeur, ou le village fortifié de Talmont, et abritant de nombreux carrelets, comme sur l’autre rive.

Entre Royan et le phare de la Coubre, tout comme au nord, à Brouage, nouvellement classé « plus beaux village de France », ou à la Cité de l’huitre, les occasions de se distraire tout autant que de découvrir le patrimoine et l’histoire locale ne manque pas. Ce serait dommage de les ignorer.

(1) : Sites troglodytiques de Mescher, boulevard de la falaise : Grotte du Régulus (Tél : 05 46 02 55 36 – Mail : grottesduregulus@meschers.com) et de Matata. Se renseigner : Comité départemental du Tourisme de Charente Maritime, 85, Boulevard de la République, 17000 La Rochelle – Tél : 05 46 31 71 71- www.en-charente-maritime.com

Les Mathes / La Palmyre, sous le signe de la nature… 

Le port de La Palmyre

Venir à La Palmyre, c’est venir sur la commune des Mathes, plus à l’intérieur des terres, commune encore recordman de France de la démultiplication de sa population en période estivale. Mais ceci ne se remarque pas, tant la nature y est omniprésente.

La Palmyre-Les Mathes est entourée des forêts domaniales de La Coubre et des Combots soit, au total, 8000ha de forêts de pins maritimes et de chênes verts, gérées par l’Office Nationale des Forêts. « …Plantés au XIXème siècle pour contenir l’invasion des sables, ces majestueux massifs forestiers abritent de nombreuses espèces végétales et animales (cerfs, chevreuils, sangliers…). Cette faune et flore particulière participe ainsi à la biodiversité de ces espaces protégés et ne demande qu’à être observée !». Pour ceux qui préfèrent des animaux plus exotiques, il y aura aussi le célèbre zoo de La Palmyre, longtemps le plus fréquenté d’Europe.

Mais, surtout, il est peu utile en ce secteur de se servir de sa voiture. A vélo, vous pourrez emprunter les 35km de pistes cyclables goudronnées, construites sur l’ancien tramway des Eaux et Forêts, depuis La Tremblade à Saint-Palais-sur-Mer en passant par La Palmyre.

Se renseigner : Office de tourisme de La Palmyre, 2 av. de Royan – la Palmyre – 17570 Les Mathes- Tél. 05 46 22 41 07 – www.la-palmyre-les-mathes.com

Saint-Palais : rendez-vous avec les Douanes

Depuis le 5 juillet 2017, les touristes et les habitants ont un nouveau lieu pour se retrouver, à St-Palais sur mer, la Maison des Douanes, un nouvel espace dédié aux arts et à la contemplation du littoral. On est bien loin de la vocation initiale du lieu, créé par les fermiers généraux en 1729 pour loger leurs commis, dans ce parc surplombant la mer, sur la conche de St Palais. Devenu Bureau des douanes nationales à la révolution française, reconstruit en 1840, il donna alors son premier nom à la commune (Bureau les Bains !) avant qu’elle obtienne celui actuel, en 1920. Les Douanes quittèrent définitivement le lieu en 2006, et le local fut acquis par la CARA en 2007, soit 10 ans pour restaurer le bâtiment, et lui donner une nouvelle vocation, avant de l’ouvrir cet été au public. 

Saint Palais, maison des douanes ©CARA Julia Hasse

« …Soucieuse de partager son patrimoine architectural et naturel, la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique a transformé l’ancienne Maison des Douanes de Saint-Palais-sur-Mer en un lieu ouvert à la création artistique et à la flânerie… », explique la CARA.

À l’intérieur, un espace permanent est dédié à l’histoire du site, à l’essor de la station balnéaire et de la navigation sur l’estuaire. Des salles d’exposition et de détente proposent des vues cadrées sur l’horizon, suggérant autant de tableaux grandeur nature. Prolongement symbolique du sentier des douaniers, une galerie favorise sur deux niveaux la découverte et la mise en scène des œuvres exposées…Une extension émerge désormais du terrain comme un rocher. Sa toiture y offre un belvédère ouvert sur l’estuaire et le phare de Cordouan.

Jusqu’au 5 novembre 2017, la Maison des Douanes expose les œuvres récentes du sculpteur Jephan de Villiers. Artiste de renommée internationale, ses milliers de figures composées de bois, d’écorce, de plumes et de terre évoquent une civilisation lointaine, interrogeant notre rapport à la nature.

Renseignements : Office municipal de tourisme, 1 Avenue de la République 17420 Saint-Palais-Sur-Mer- Tél : 05 46 23 22 58 –  www.saint-palais-sur-mer.com

Un ouvrage pour aimer

Xavier Léoty, le photographe, et Philippe Brégowy (membre AJT), le journaliste, ont récemment collaboré pour proposer, un superbe ouvrage qui présente ce qu’ils aiment, la Charente Maritime. En 240 pages, et de très nombreuses illustrations, vous vous promènerez du littoral à l’intérieur des terres, du Fort Boyard à Saintes en passant par Royan et le cognacais, découvrirez les iles d’Aix ou de Ré comme celle d’Oléron ou la Rochelle, et vous attarderez dans les lieux hors du temps, au milieu des fêtes et des activités traditionnelles, en faisant un clin d’œil appuyé, ou nostalgique, à la Charente maritime d’autrefois.

Sans conteste, l’attrait principal de cet ouvrage est la somme de superbes images réalisées par Xavier Léoty, habitant de La Rochelle, reporter-photographe à Sud-Ouest et à l’Agence France-Presse. Mais, le tout ne serait rien sans les textes de Philippe Brégowy, charentais d’origine, journaliste localier depuis 25 ans sur ce territoire. Il sait prendre sa plume pour inciter à faire une halte aux nombreuses cabanes de pêcheurs de l’ile d’Oléron ou pour vous entrainer au bord du Fier ou du Coran…quand ce n’est pas sur les plages de littoral, fort accueillantes à la fréquentation naturiste.

Assurément, écrit-il, « … Terre de lumière par excellence, la Charente-Maritime est appréciée par les touristes l’été mais aussi par ceux qui y vivent durablement. Ici, tout est tempéré, les paysages, le climat, et les charentais eux-mêmes… ».

La Charente Maritime – Ed. La geste – 240p – Format  30x30cm – 29,90€.

Jean-Luc Bouland.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail