Sport et harcèlement

 On parle en ce moment de l’omerta dans le cinéma sur le harcèlement sexuel et on trouve quelques raisons.       Dans l’institution sportive, “la grande muette”, l’omerta est la règle : le mariage d’amour et d’intérêt du mouvement sportif, de la presse et des élus (et des amoureux du sport) tue le débat démocratique. Par exemple, la simple demande de référendum formulée il y a plus de deux ans sur les Jeux de 2024 à Paris  n’a pas été relayée. 

     Nous l’avons montré dans un communique précédent, les travaux des médecins sur les dangers sur l’entraînement intensif et précoce (rapport de l’Académie nationale de médecine de 1983), les thèses sur le coût de la pratique sportive pour la Sécurité sociale, et sur la casse physique et mentale des jeunes et moins jeunes, sont ignorés. La formule “Aucune médaille ne vaut la santé d’un enfant” ne résiste pas aux besoins, à la nécessité et à la logique sportive : avoir de bons résultats, battre des records, obtenir des médailles.
   Quant au harcèlement sexuel, n’en parlons pas. Le sport est trop beau, trop pur, trop fraternel pour que le harcèlement y soit présent !Quelques très rares championnes  ont osé parler.  Leur voix fut tellement étouffée que l’une d’elles vit son agresseur participer quelque temps plus tard aux Jeux Olympiques. Comment briser dans ce champ social majeur qu’est le sport le silence,  l’indifférence, le refus de voir, la censure ?

Pour le CACS (Centre d’analyse critique du sport)
Michel Caillat, Professeur, auteur de “Sport : l’imposture absolue”, Paris, 2014, (Le Cavalier Bleu), et de divers ouvrages de sociologie du sport

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Merci de réveiller nos consciences. Il y a tellement de synonymes dans le monde du sport : dopés, pervers, escrocs, blanchisseurs d’argent sale, racistes, maîtres-chanteurs, apprentis-sorciers, parieurs, tricheurs, violents, gourous, parents abusifs, etc.

  2. Salutaire Caillat. Toujours un grand plaisir à lire ses analyses sur le sport de haut niveau.
    Briser l’omerta ? Il y a des omertas partout. Des silences complices. Une nouvelle brèche s’ouvre aujourd’hui. René Dosière a brisé l’omerta des dérives financières des élus nationaux. Soutenons les.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail