« OGC », la nouvelle marque de la Communauté scientifique Orléanaise

Avec le lancement de son site Internet, Orléans Grand Campus (OGC) matérialise officiellement cinq années d’existence. Portée par les cinq acteurs majeurs de la Recherche (BRGM, Université d’Orléans, CNRS, INRA Centre Val de Loire et CHRO), cette marque place la communauté scientifique au cœur du plus grand Campus vert de France. Un rayonnement de plus pour la Métropole Orléanaise.

Lancement du site Internet Orléans Grand Campus avec Ary Bruand, président de l’Université d’Orléans, le Président de Centre Science, le maire Olivier Carré, Stéphane Cordier.

L’anecdote n’y est certainement pas pour rien… « Quand il faut aller à Houston pour apprendre que des chercheurs du CNRS d’Orléans travaillent sur différents modules d’exoplanètes dans le cadre des futurs Voyages sur Mars, et que la NASA considère qu’ici il y a une brique qui constitue l’un des chaînons de ce qui sera l’une des plus grandes aventures humaines, on est fier ! », lance le Député-Maire Olivier Carré, pour autant dépité de ne jamais en avoir entendu parler sur son propre territoire !

Désormais, ce manque de visibilité n’aura plus de raison d’être grâce au tout nouveau site www.orleans-grandcampus.fr, impulsé par la Métropole, et dont le but est de « créer un sentiment d’appartenance auprès des citoyens et habitants de la Métropole, du Loiret et de la Région, explique Stéphane Cordier, chargé de mission Orléans Grand Campus à l’Université d’Orléans. Mais aussi d’afficher la richesse scientifique dans cette concentration d’acteurs, jouer la carte de l’attractivité auprès des étudiants notamment étrangers, des chercheurs, des entreprises innovantes et dévoiler les nombreuses connexions et collaborations déjà établies entre les structures ».

Publications en temps réel, projets, thèses…

Le nouveau site Internet d’Orléans Grand Campus

Vitrine pour le grand public, ce site s’adressera aussi à la communauté scientifique, soit 4000 personnes (personnels de recherche et de support de la recherche) dont 500 doctorants, et 15 000 étudiants orléanais. Pour la plupart rattachées à l’environnement naturel, les sciences seront abordées à travers 5 domaines d’excellence : Terre et Espace, Énergie et Matériaux, Vivant et Santé, Humanités et Société et Numérique et Data.

« Les cinq fondateurs et les partenaires (Centre Science, le Studium, OVLT…), étant concentrés sur 300 ha, dans un cadre verdoyant aux portes de la Sologne, on considère Orléans Grand Campus comme le plus grand Campus scientifique vert de France ».

Outre une liste des publications scientifiques vulgarisées en temps réel, les résultats des recherches, soutenances de thèse… le site d’OGC donnera aussi plus de visibilité aux projets. « « Nous travaillons tous en étroite collaboration depuis longtemps : l’idée est de montrer ce lien au public, comme nous interagissons, les actions des chercheurs et les opérations de vulgarisation qui existent mais qui sont méconnues, explique Marion Blin, déléguée régionale du CNRS. C’est important d’afficher aussi l’excellence de la recherche et nos relations méconnues avec les PME-PMI locales. Comme ce projet de modélisation d’un ascenseur à hydrogène qui pourrait être indépendant de l’électricité, présenté cet été par OTIS ».

Un projet parmi des centaines comme le projet Labex Voltaire autour des Géosciences, Labex Caprysses autour de l’Énergie et des Matériaux, Rosetta (contribution aux expériences du satellite) ou encore la future plateforme de microscopie en mutualisation au CHRO avec achat d’un microscope à transmission de 3 M€. 

Orléans dans le TOP 10 des pôles scientifiques

« Il fallait qu’une des singularités d’Orléans passe par ce grand campus, en rappelant au reste de la communauté scientifique française que l’aire urbaine d’Orléans était dans les 10 premières en poids de chercheurs et associés par rapport au nombre d’actifs, soulignait Olivier Carré à l’occasion de la Fête de la Science. Cette spécificité riche pour la région, pour le territoire national, il fallait la mettre en avant. Si tous ensemble on commençait par mettre en avant tous les working papers, tout ce que l’on produit sur ce territoire en recherche, tous les labos qui y concourent… l’image d’un pôle un peu de second rang pourrait changer… ».

L’avenir nous le dira.

Estelle Boutheloup

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail