Des féministes juives et musulmanes créent “BalanceTonBouc”

Un nouveau hashtag vient juste de voir le jour, « balanceTonBouc ». A l’origine, des groupes de féministes musulmanes et juives qui refusent de témoigner des harcèlement dont elles ont été victimes sur BalanceTonPorc, l’adresse qui suscite des milliers de dénonciations sur Twitter, après l’affaire Weinstein.

 

 

« Dans nos religions le porc est impie, non seulement à la consommation mais aussi à la prononciation, donc il est hors de question d’écrire ou de dénoncer ces gros cochons sous ce terme », expliquent Sarah et Rachida, les porte-paroles du mouvement BalancetonBouc.

Ces féministes intégristes vont bien plus loin que les mains aux fesses ou les tentatives de baisers dans le cou dénoncés par les adeptes de BalanceTonPorc. Elles incitent les femmes à témoigner sur les regards même anodins, jetés par des hommes sur des femmes. « Ces boucs puants auraient du fermer les yeux, au moins détourner le regard en croisant ces femmes lâchement harcelées», lancent révoltées les militantes de BalanceTonBouc.

“Nous voulons lever le voile sur ces pratiques odieuses d’hommes qui osent regarder les femmes sans même leur en demander l’autorisation”, disent-elles. Sarah et Rachida viennent de demander dans une lettre ouverte au ministre de l’Intérieur, Francis Collomb, de créer une police spécialisée dans le délit de sale regard, qui sera baptisée « police des boucs émissaires ».

Le Goracentre

Afficher les commentaires