Loiret: la ministre des Transports ne ferme pas la porte à la ligne Orléans-Châteauneuf

La porte reste ouverte à la réouverture de la ligne voyageurs entre Orléans et Châteauneuf-sur-Loire. C’est selon le président de la région Centre-Val de Loire ce qui ressort de l’entretien qu’il a eu jeudi matin à Paris avec la ministre chargée des transports Elisabeth Borne.

Elisabeth Borne ©gouvernement.fr

Dès juillet, le chef de l’Etat avait parlé d’une “pause” dans la construction de nouvelles grandes infrastructures ferroviaires; “Elle a une position ouverte sur ce projet, l’Etat continue d’être intéressé”, nous a indiqué jeudi François Bonneau qui a plaidé pour cette ligne de 28 km propre à

La signature avec bernard Cazeneuve en janvier 2017.

désengorger la deux fois deux voies saturée. L’enquête publique a d’ailleurs débuté le 16 octobre et se poursuivra jusqu’au 22 novembre. Une solution ferroviaire à plus de 200 millions d’euros (dont 40 de l’Etat prévus au contrat de plan) et qui, comme la souligné François Bonneau auprès de la ministre qui dépend du ministère de Nicolas Hulot, permettra “un gain en consommation en CO2”, en réduisant la circulation des voitures sur cet axe saturé.

Autre volet examiné lors de cette entretien, le transfert de trois lignes d’équilibre du territoire (les grandes lignes) de l’Etat vers la région. Une convention avait été signée avec Bernard Cazeneuve alors Premier ministre avec à la clé 460 millions versés par l’Etat pour l’aide à la rénovation de Paris-Nevers, Paris-Orléans-Blois-Tours et Bourges-Montluçon. Une première tranche de 49 millions y sera consacrée en 2018 et François Bonneau a demandé à Mme Borne que cet engagement soit confirmé avant le 31 décembre 2017. Là encore c’est en bonne voie.

Troisième volet de cet échange, la rénovation de Chartres-Courtalain, dont la région ne veut pas assumer seule la facture -plus de 40 millions d’euros- de ces travaux qui auraient du être assumés par l’Etat. “Je souhaite que l’Etat prenne 50% à sa charge”, a indiqué François Bonneau, sans semble t-il obtenir d’accord ferme du ministère.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Il parle sans cesse de l’ETAT, mais oublie, sans doute, que ce n’est pas une entité virtuelle, mais bien les CONTRIBUABLES FRANCAIS et du CENTRE VAL DE LOIRE qui vont payer les factures colossales, sans doute sur-évaluées !!

    • tout à fait Joëlle, vive les voitures (pour ceux qui peuvent s’en payer), et pis pour les autres tant pis pour eux…. En plus Joëlle aime bien les particules fines 😉 Et pour finir, c’est vrai qu’en Région Centre le réseau ferroviaire est déjà surdéveloppé…. Bon Joëlle que pensez vous maintenant du crédit impôt recherche, ou autre pacte de solidarité que nous avons pour le coup tous financé dans l’intérêt général des actionnaires…. franchement quand je vous lis je me dis qu’on n’a vraiment pas le cul sorti des ronces…. mais merci quand même 😉

  2. Mr BONNEAU est allé “enfumer” Mme la Ministre des transports avec son projet de réhabilitation de la ligne SNCF Orléans-Chateauneuf.
    Il lui a expliqué qu ‘ il ne s’agissait que de réactiver une ligne existante.Hélas il s’agit d’une reconstruction totale avec des ouvrages d’art nouveaux,du renforcement de ceux qui existent ,de travaux de voiries, de modification de circulation automobile, de créer son électrification et même de changer le ballaste et les rails!Et ce “petit coup de rajeunissement” ne couterait que 220M€ dont 22,5 quémandés à l’État. Le contrat État/Région lui a inscrit 172 M€ mais le projet est déja à 222M€(192M€ annoncés et 30M€ de matériel caché dans une autre section de l’enquête d’Utilité Publique) soit 30% de dérapage déjà!Le pire est à venir car le document EUP reconnait que sur tout le parcourt de cette ligne il y a un risque majeur du aux 6200 cavités du sol karstique identifiées sur le Loiret. Or qu’est ce qui a été prévu comme provision pour ce risque?Ce risque avait déjà fait le dérapage du budget de la ligne B du tramway d’Orléans de 300 à 400M€ Quand ce risque se matérialisera? A deux étapes :lors de la reconstruction et ensuite lors de l’exploitation,car 40 trains/jour à 100Km/h ça génère des vibrations sur des cavités déjà très fragilisées par les inondations de l’été 2016. Et cerise sur le gâteau nous apprenons qu’il y aura 6 trains de marchandise (1600tonnes de fret:train) à 50 Km/h pour finir d’ébranler les constructions des riverains dont des établissements scolaires!Présenter un budget d’investissement à un chiffre et non pas une fourchette basse/haute ,c’est ce moquer totalement du monde .Mais c’est clair que rendre la mariée plus belle qu’elle n’est est dans l’intérêt de Mr BONNEAU pour sa prochaine campagne électorale et pour Réseau Ferré de France qui a fait l’étude et à intérêt à ce que le projet soit réalisé puisqu’il touchera les études,la maitrise d’œuvre basée sur le coût total dépensé(Avenants compris) et sur les péages ultérieurs qui sont facturés pour chaque Km parcouru par un train.Et 46 trains par jour c’est une aubaine!
    La mystification se poursuit avec l’économie de CO2 économisée ,car RFF à imaginé 6300 voyageurs dont un sur deux serait un ancien automobiliste? Qui peut le croire? Même raisonnement pour réduire les embouteillages de la rocade nord d’Orléans…alors qu’un simple décret du Préfet peut éliminer les 8000poids lourds/jour en leur interdisant la D 2060 et leur faire prendre la A19 construite à cet effet .
    La présentation d’un projet sous cette forme s’appelle une “tromperie par omission” .Donc à nous citoyens d’aller exprimer notre désaccord à travers l’Enquête d’Utilité Publique.Sinon rendez vous pour nos prochaines taxes locatives et foncières .
    Michel MOINET

  3. Comme chacun le sait, le Grenelle de l’environnement fixe un objectif de réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre dans les transports d’ici 2020 et affirme la nécessité de développer les transports en commun. L’option prioritaire consiste bien sur à rechercher l’utilisation des infrastructures existantes.
    La réouverture de la ligne de chemin de fer Orléans-Châteauneuf entre pleinement dans ce cadre : utilisation de l’existant, économie d’espace, économie d’énergie (roulement fer/fer), grande capacité, désaturation de la tangentielle, diminution des nuisances routières et de leur impact sur l’environnement, c’est ce que l’on appelle la rentabilité sociale. De plus, cette ligne offrira pour toutes les communes desservies l’opportunité d’être directement reliées au réseau national. C’est vraiment là un élément de valorisation.
    Monsieur Michel MOINET évoque les contraintes imposées par le sol karstique en omettant de signaler que la LGV Rhin Rhône est en partie construite sur un tel sol, ce qui n’empêche pas les trains de rouler à 300 Km/h dans les zones concernées. Donc aucun problème sur Orléans Châteauneuf.
    Enfin, on parle souvent de factures colossales ou pharaoniques lorsqu’il s’agit de transport public, ceux- là même qui sont ouverts à tous, alors que curieusement, les travaux routiers, fussent-ils les plus dispendieux, ne font jamais l’objet de tels commentaires. Cherchez l’erreur !

  4. Effectivement il y a “un gain en consommation en CO2”, en réduisant la circulation des voitures sur cet axe saturé…. comme le dit M; Bonneau dans l’article….

    MAIS :
    Le trafic (voitures) détourné de la tangentielle et de la RD 960 vers le train sera de 1 à 3 % (chiffre de l’Etude Enquête publique) … Un gain très très léger !

    D’autre part le bilan carbone de l’Etude montre que sur une période d’étude de 20 ans (2022-2042), le bilan carbone ne sera positif qu’après plus de 10 ans… et encore je crois qu’il ne prenne pas en compte la fabrication du matériel roulant.. ni les futures motorisations automobiles plus propres (enfin !) qui seront exigées par les élus. Merci d’ailleurs pour ma santé Mme Hidalgo.

    D’autre part, l’arrivée du train augmentera l’urbanisation (raisonnée ?) notamment en immeubles sociaux comme le préconisent les services de l’Etat (voir les avis de la DDT dans le dossier) et donc augmentera aussi les flux automobiles.
    A cause de l’urbanisation qui suit, la création d’une gare, d’un métro, d’un tramway n’a jamais résolu les problèmes de flux automobiles et de pollution . Tout au contraire. Cela se saurait.
    Nous sommes là dans une vision archaïque de l’aménagement du territoire et bien loin des “communes en résilience”…

    Pour le coût : le chiffre indiqué (193 000000 d’euros sur les plaquettes publicitaires et les affiches de l’enquête publique sont carrément trompeurs pour le citoyen. L’enquête publique me parait largement faussée. C’est incroyable !
    D’après le dossier :
    Coût des travaux pour la ligne :199 000 000 d’euros (chiffres 2015)
    Coût du matériel roulant : 31 500 000 d’occasion (on se demande quelle est la ligne qui va fermer pour que l’on achète des “occasions”) ou plus sûrement 90 000 000 d’euros neuf (écrit ds le dossier)
    Coût des travaux pour les haltes (et oui ce n’est pas dans le prix de départ) et des “réserves” exprimées par les villes et la métropole : au moins 10 000 000 d’euros…
    Coût des 2 ponts obligatoires dans le cas d’une réouverture de ligne pour la déviation de St Denis de l’Hôtel : 5 000 000 d’euros ???
    Et 8 000 000 de déficit annuel (J’ai fait mes calculs à partir des chiffres ter Ile de France).

    Largement au dessus des 300 000 000 donc.
    On est très loin des 193 000 000 d’euros affichés. Une paille pour la Région ?
    C’est pour cela que le cabinet d’étude écrit :
    “les avantages dégagés par le projet d’Orléans Châteauneuf sur-Loire sont inférieurs aux coûts engendrés. Le projet n’est donc pas rentable dans son ensemble : ”
    et beaucoup plus grave “le projet est réputé sensible au risque systémique ” !!!! (Et ils ne prennent pas en compte les 40 000 000 de l’Europe dans leurs calculs).
    En clair, il n’y pas aujourd’hui les fonds pour une ouverture de ligne. A moins d’augmenter les impôts ?

    Cela fait aussi très bizarre de lire dans la REP il y a quelques jours que le vice pdt au transport de la Métropole et le Maire de Chécy envisagent une étude socio économique incluant la possibilité d’une prolongation du tramway Est-Ouest vers Chécy et Mardié alors que l’on est en enquête publique pour l’ouverture d’une ligne SNCF sur ce même trajet.
    Je croyais qu’il n’y avait plus d’argent dans les caisses… ou alors certains veulent tuer dans l’oeuf l’idée de l’ouverture de la ligne sncf. car/mais il est vrai que le prolongement du tramway jusqu’à Chécy est une autre solution non prise en compte sérieusement.
    En effet 80 % des flux usagers concernent uniquement la Métropole et même 57% auront dès 2021 le choix entre le tramway et le train su le même site. Il est d’ailleurs inquiétant que nulle part dans le dossier du calcul du nombre d’usagers le paramètre “prix du voyage de l’usager” ne soient explicitement étudié.

    D’autres solutions donc que le train :
    -Interdiction des poids lourds en transit (direction l’autoroute vide au nord)
    -Création d’une voie (sur les 2 de la tangentielle ) réservées aux véhicules propres, transports en commun propres et co voiturage (2 puis trois personnes présentes dans la voiture, cela se fait et fonctionne dans de nombreux pays)
    -Inverser les flux usagers et ne pas tout “Métropoliser” : emplois, services, éducation ou création d’un service bus propres directs (un seul arrêt par commune) reliant les villes… au tramway.

    Je ne pense donc pas que l’ouverture de la ligne soit LA solution. Il ne faut pas encourager les déplacements et l’urbanisation en étoile..

    • Cher monsieur il n’existe pas et il n’existera jamais de “voitures propres”. Les batteries des voitures électriques sont constituées de métaux rares extraits dans des conditions lamentables le plus souvent en Asie ou en Afrique. La carrosserie et l’habitacle demandent de l’énergie quant à leur fabrication. L’électricité ne vient pas du ciel, il faut la produire.
      Le train n’a pas de batteries, il peut transporter 330 personnes et sa consommation électrique est raisonnable au vu de sa capacité. De plus il ne crée aucune congestion, ni mort.
      Ce qui est dépassé c’est le transport individuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail