A Orléans, Anne Perbal s’expose avec âme et beauté

A Orléans, voici une vitrine, celle de la Librairie Nouvelle, charmante place de La République, où elle  est volontairement captive et captivante. Chorégraphe et danseuse, également plasticienne, Anne Perbal propose ce samedi aux passants , à l’invitation de “Orléans hors les murs” , et avec l’attentif accueil de la librairie La Nouvelle Librairie, un extrait de sa nouvelle création “Tillandsia”, nom d’une plante,  fille de l’air qui se nourrit, sans racines et sans terre, de l’onde des vents qui parcourt notre atmosphère sensible.

En vérité, tout s’appuie, ici, avec une délicatesse  souriante, insistante, envoûtante et minimaliste échevelée, sur la musique aux délicieuses et prenantes suggestions   ondoyantes  du compositeur japonais  Rioji Ikeda. 

Dans la douce et alerte capitale régionale, cet extrait d’une  nouvelle œuvre d’Anne Perbal,  pièce d’une sève tendre et énergique, paysage mouvant et émouvant du corps,  performance  dont on ne ne peut que succomber a  la beauté d’âme et à  l’élégance  altière, hymne limpide et déroutant de beauté à la Vénus de Botticelli , œuvre d’une funambule précieusement irisée d’une  brassée de longues herbes hautes,  introduit,  avec grâce,  un triptyque. 

Avis aux amateurs, l’intégralité  de “Tillandsia” sera ainsi créée, le   7 avril prochain,  à La Fabrique de Meung-sur-Loire. Elle s’accompagnera de photographies intimistes d’Isabelle Whyte, partenaire éloquente de l’interprète, et de bustes de couture sur pieds décorés  par  une belle chorégraphe dont on avait récemment découvert avec bonheur “Romance 17”,   réjouissante  et délicate création   proposée par Martin Naser Gousset en septembre dernier,  au Théâtre de verdure d’Orléans. 

Pour mémoire, Anne Perbal, d’une mordante humilité,  artiste humble et économe de mots, créatrice  attentive  étonnée et cependant souriante à toute écoute,  est  aussi associée à la nouvelle aventure  de Maud Le Pladec à la tête du Centre chorégraphique national d’Orléans. Une très belle nouvelle. 

Jean-Dominique Burtin.

A découvrir: Samedi 4 novembre, quatre  représentations de dix minutes, à 15 h 30, 16 heures, 16 h 30 et 17 heures.
Les spectateurs assistent aux représentations depuis la Place de la République, Orléans. 





Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail