La CCI du Loiret vent debout contre le projet de loi de finances

La CCI du Loiret, en assemblée générale le 30 octobre dernier, s’est vivement exprimée au sujet du projet de loi de finances 2018 : “la dynamique économique sacrifiée sur l’autel du bouclage budgétaire ?”, a-t-elle fait savoir à l’issue de l’AG.

© David Seymour / magnum Photos

Au moment où l’économie française donne des signes de rebond, les Chambres de Commerce et d’Industrie de France regrettent que les arbitrages budgétaires freinent cette dynamique. En prévoyant une baisse brutale de 150 M€ de la ressource fiscale qui leur est affectée, “le Gouvernement empêche le réseau des CCI de contribuer pleinement à la transformation de l’économie française, alors même qu’il est l’un des acteurs les plus performants pour cela” estiment les élus consulaires du Loiret.

Ce premier arbitrage dans le cadre du projet de loi de finances pour 2018 est “un choc pour toutes les CCI qui partageaient les priorités économiques affichées par l’exécutif”. Au choc s’ajoute l’incompréhension d’une décision que Pierre Goguet, président de CCI France juge incohérente. « Dès son installation, le Gouvernement nous avait dit qu’il comptait sur nous pour développer l’apprentissage et la formation, appuyer les entreprises dans leur digitalisation, les accompagner à l’export, revitaliser le commerce de centre-ville, et plus généralement simplifier la vie des entrepreneurs ». Dans tous ces domaines, les CCI sont très engagées.

Après une baisse de leurs ressources fiscales de 35% au cours des 5 dernières années (ce coup de gueule des chambres consulaires n’apporte donc pas la mode au pays, Ndlr), ce nouveau coup de rabot “aura un impact négatif sur l’accompagnement des TPE/PME, sur l’investissement dans les territoires (déjà divisé par deux ces deux dernières années) mais aussi sur la qualité du service de proximité particulièrement en zone rurale“, poursuivent-ils. « Nous sommes conscients que le redressement des comptes publics est l’affaire de tous. Nous espérons néanmoins que le Gouvernement saura ajuster la contribution des CCI pour être à la hauteur des ambitions qu’il a pour l’économie et les entreprises » conclut Pierre Goguet.

Impliquée dans les grands chantiers initiés par l’État – apprentissage, industrie du futur, entreprenariat, internationalisation, innovation, digitalisation, etc., ce “nouveau coup de rabot” (sic), qui représente une baisse de près d’un million d’euros de son budget, semble mettre dans l’embarras les actions engagées par la CCI Loiret.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail