Lycée de Châteauneuf-sur-Loire (Loiret): Philippe Vacher veut une nouvelle étude

Philippe Vacher Président du PETR Forêt d’Orléans-Loire-Sologne, conseiller départemental du Loiret et Maire de Seichebrières refuse que le lycée prévu à Châteauneuf-sur-Loire “déménage” sur la métropole d’Orléans. Puisque les deux études se contre disent il en demande une troisième. La lettre ouverte qu’il publie.

“Dans le courant de l’année 2015, le Conseil Régional diligente l’institut TMO Régions sur les capacités des lycées dans les années à venir. Le rapport conclut à une augmentation des effectifs des lycées jusqu’en 2026, à l’incapacité des établissements actuels pour les absorber et à la nécessité d’ouvrir un nouvel établissement dans l’Est Orléanais, là où la pression démographique est la plus forte. 

Le 29  octobre 2015, le Conseil Régional annonce la création d’un nouveau lycée dans le Loiret.

Reste à retenir un lieu pertinent : l’étude, sur la base de ses conclusions  incite à choisir Châteauneuf sur Loire. L’ouverture du lycée  escomptée pour la rentrée 2021 est subordonnée à l’accord de l’Etat et du Rectorat dont le rôle est de définir  s’il faut un lycée général ou polyvalent.

Octobre 2017 : La Région et le rectorat annoncent lors d’une conférence de presse commune, que Châteauneuf sur Loire n’est plus retenu suite à une étude diligentée par le rectorat qui démontre que la pression démographique est plutôt attendue en zone métropolitaine et que les éléments de tendance sur Châteauneuf indiquent un tassement sur les années à venir. De plus, l’implantation à Châteauneuf risquerait de conduire à une diminution des effectifs du Giennois.

Deux études établies par deux organismes sérieux sur 18 mois aboutissent  donc à des conclusions divergentes. Pourquoi arrêter une décision sur une étude plutôt que sur l’autre ? Ne faudrait-il pas une troisième étude pour les départager ?

Comment la réalité d’un territoire peut-elle changer au point d’être remise en cause en 18 mois ? A qui appartient au final la détermination du lieu d’implantation d’un lycée ? La réalité de notre territoire n’est- elle pas un argument déterminant ? Des éléments positifs concrets plaident pourtant en notre faveur, notamment : l’évolution de la population dans le territoire du Pôle d’Equilibre Territorial Rural (voir carte ci- dessous), connait  une augmentation proportionnellement bien plus importante que celle d’Orléans Métropole, des actions structurantes, SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale), Contrat de Ruralité, contrat Régional, étude de mobilité destinée à faciliter et à fluidifier les déplacements des usagers…, constituent des outils de développement cohérent du territoire,

la présence d’entreprises de pointe, d’activités diversifiées (Baudin, agroalimentaire, maraîchage, logistique…) maintiennent et attirent des populations en quête de services de proximité, dont écoles, collèges, lycées…) qui donnent aux familles l’opportunité de s’installer durablement, les moyens de communication, existants et à venir : la tangentielle, bientôt la ligne SNCF, l’aérodrome, le pont sur la Loire répondent aux besoins grandissants d’une population en mouvement….

Implanter un lycée à Châteauneuf sur Loire s’inscrit donc pleinement dans cette dynamique de progrès, contribue à pérenniser les acquis et à renforcer l’attractivité du territoire qui conjugue urbanisation et ruralité, qui se veut et est dynamique.

Châteauneuf sur Loire s’est préparée à recevoir cet équipement  qui bénéficiera à tout le territoire, élément  essentiel de service de proximité à une population urbaine et rurale.”

 

 

 






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail