Les Cordées du territoire reprennent le fil de la mobilisation en faveur de l’emploi et de la formation

Le lancement des 2e Cordées du territoire, vaste entreprise de rencontres et de concertations en faveur de l’emploi, la formation et de l’orientation dans la région Centre-Val de Loire, a été donné à Blois le 7 novembre. François Bonneau et sa vice-présidente déléguée à la formation professionnelle, à l’insertion et à l’orientation avaient invité le préfet de région, Jean-Marc Falcone, à participer à l’opération.

(de g. à d.) : Marc Gricourt, Isabelle Gaudron, François Bonneau, Jean-Marc Falcone.

C’est aujourd’hui (8 novembre, Ndlr), que les présidents de régions apportent au Premier ministre les 18 propositions de réforme de l’apprentissage. Avec l’orientation et la formation, ce sont les clés de l’emploi en France actuellement. La région Centre-Val de Loire n’échappe pas au phénomène. L’emploi recherché par les demandeurs d’emploi eux-mêmes, mais il y a pire : l’emploi recherché par les entreprises elles-mêmes. Combien sont-elles à ne pas trouver les salariés qu’elles recherchent, faute de compétences, de formations, d’intérêt aussi pour certains métiers ? Dans l’aire urbaine d’Orléans, Olivier Carré soufflait lors de la présentation de son bilan de mi-mandat que « 4.000 emplois n’étaient pas pourvus ». Un comble quand on connait le nombre de demandeurs d’emploi (toutes catégories confondues) dans la région : 219.000, fin septembre dernier.

Distorsion entre l’offre et la demande

« L’objectif est de mieux nouer les fils entre l’offre et la demande », explique le président de région François Bonneau. « Souvent la problématique du transport joue en la défaveur des offres d’emploi : nous y travaillons ». L’année dernière, les premières Cordées du territoire avaient étudié de près les besoins locaux en matière d’emplois, e mettant en dialogue les besoins des entreprises et les capacités d’offres de formations. Résultat : 19.500 entrées en formations en 2016-2017. Les deuxièmes cordées, qui se déroulent du 7 au 20 novembre, mettent le paquet cette fois-ci sur l’orientation et la formation, pour adapter aux besoins des territoires. La Région, Pôle Emploi, les Maisons de l’emploi, des chefs d’entreprises et quelques élus étaient autour de la table pour partager les expériences, et les constats.

Or, c’est peut-être là que le bât blesse le plus : les mêmes causes produisent toujours les mêmes conséquences : des emplois sont vacants d’une part ; des demandeurs d’emplois ne trouvent pas de travail d’autre part ; les temps partiels à 70 km de chez soi n’aident pas à avoir envie d’y aller ; les entreprises ne trouvent pas le personnel qualifié dont elles auraient besoin, même en CDI à temps plein – et cela malgré les carnets de commandes qui se remplissent et la « reprise » qui semble se confirmer ! 32 M€ sont pourtant investis dans la formation, l’apprentissage et les lycées professionnels en région Centre-Val de Loire cette année, et malgré cela, on peine à voir de significatifs résultats.

Mais au moins, la Région essaie. « On nous demande d’aller très vite. Entre l’identification d’un besoin de formation par une entreprise et la réalisation concrète de celle-ci, nous sommes désormais capables de le faire en trois mois. Nous avons énormément fluidifié », ajoute François Bonneau.

Dans les 18 propositions sur la réforme de l’apprentissage, l’Éducation nationale – grande absente de ces cordées – sera mise à contribution, notamment sur la carte des formations initiales, « pour leur donner plus de responsabilités », et les présidents de régions proposent « un service public d’orientation régional ». Afin, entre autres, de garder les commandes en matière de connexion entre les élèves, envoyés massivement vers le bac et les études supérieures, et l’apprentissage d’autre part, dont on attend toujours qu’il soit perçu à sa juste valeur : un vrai passeport pour l’emploi, tout de suite !

F.Sabourin.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail