Marc Fesneau en désaccord avec l’Association des maires de France

Tout en reconnaissant « qu’ il y a une difficulté avec les grandes associations d’élus », le député du Loir-et-Cher, chef de file du MoDem à l’Assemblée nationale, Marc Fesneau, a regretté ce jour sur Public Sénat que l’Association des maires de France (AMF) soit dans une « situation d’opposant »  avec l’exécutif.

De son point de vue, « Le gouvernement avec le président de la République est au rendez-vous des promesses. Après, il peut y avoir des écueils, des difficultés…. ».  Puis il a précisé : « Moi je regrette que l’AMF soit maintenant dans cette situation d’opposant, sans regarder la réalité des choses. Je regrette qu’on soit dans cette configuration-là. Il y a moyen de dialoguer avec l’Etat. On pourrait reconnaître quand même que c’est la première année que la DGF (Dotation globale de fonctionnement – principale contribution financière de l’Etat aux collectivités) ne va pas diminuer ». L’ancien maire de Marchenoir a également défendu la réduction du nombre de contrats aidés.  « On avait atteint un seuil un peu fou et  dans un certain nombre de cas, il y avait d’autres solutions pour les collectivités que de recourir aux contrats aidés. C’est une transition qui est un peu difficile parfois dans certains territoires, mais en tout cas il faut la gérer ».

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. La situation financière de la France est préoccupante: fin 2016, elle fait partie des 4 pays de la zone euro dépassant 3% de déficit /PIB. On se pays sont à l’équilibre budgétaire ou en excédent. On attend une hausse progressive des taux. Pouvons-nous raisonnablement poursuivre 43 ans de déficit continu? Comment des élus, des maires, des parlementaires peuvent-ils à ce point manquer de conscience civique et de courage? Marc Fesneau a raison!

  2. Il a le droit de s’opposer mais n’a pas de légitimité ! En tant qu’ancien maire de Marchenoir (paisible et plan plan), il n’a pas la connaissance des problèmes des villes et communes qui galèrent. A mon avis, Marc Fesneau n’a pas raison !
    Et je rejoins Michel, il fait partie des fossoyeurs des retraités ! Tout le monde reconnaît que les retraités font marcher l’économie du pays, alors comme on nous vole une partie de notre retraite, moins de consommation, pas grave le commerce de détail va trinquer, enterrement de première classe des centres villes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail