Messe pour le corps présent avec le Sacre à Orléans

Elles se découpent à peine dans l’ombre de la salle. Neuf silhouettes, neuf vestales traversent le public pour lentement gagner la lumière baignant peu la scène de la salle Touchard du Théâtre d’Orléans.  Ce jeudi soir,  voici neuf sœurs de toute plénitude rejoignant peu à peu trois musiciennes  qui se tiennent sur le plateau en distillant voix et souffle dans un continuum avant-coureur de célébration.

(S)acre©DADR Cie

Une célébration ?  Un détournement?  Une performance?  Un événement ? Il s’agit, de fait,  de l’interprétation par D.A.D.R. Compagnie, troupe du jeune chorégraphe David Drouard,  du fameux souffle du “Sacre du Printemps”,  musique  de Stravinski. Quelques instants seulement nous entendrons, en off , de poignantes mesures du compositeur originel présidant au magma doux  des respirations et des corps offerts à la douceur ténébreuse d’un éclairage joliment intimiste.

-Une sève urbaine réjouissante

Pour l’essentiel, voici, en fait et en fête, en un flux ininterrompu, une ronde oscillante, une danse clameur, langoureusement enflammée, sans cesse sur le seuil de l’exaltation, un ballet allant crescendo, une messe pour le corps présent avec tension de jerk  à la Pierre Henry et des incantations électro pop distillant une sève urbaine réjouissante.

Place ici à des fulgurances fragiles  comme autant d’enluminures parant délicatement une énergie à l’eau de feu. 

A n’en pas douter, ce sacre et ce ressac aux bribes et sursauts de paroles à bout de souffle,  aux crissements de violon à l’archet nomade, aux percussions  revigorantes, aux affrontements et  aux duels de corps aimantés et se fuyant,  est une généreuse  invitation à partager une intense transe poétique de belles personnes s’abandonnant  avec un plaisir contenu à vif,  à l’émotion de vivre. 

A noter que cet hymne se suspend ce jeudi par une coda réunissant les interprètes de la compagnie proprement dite et les trente danseuses qui participent actuellement aux ateliers conduits par David Drouard au théâtre d’Orléans. Sur la scène de la salle Touchard, une communauté rayonnante célébrant l’ardeur de l’élan et  la vie accrocheuse, ont  ainsi offert , fruit d’un merveilleux travail et d’une grande pudeur d’effets, un palpitant sacre de la musique et du corps. 

Jean-Dominique Burtin.

http://www.scenenationaledorleans.fr/

Ouvert à toutes !

David Drouard©Jean-Louis Fernandez

A l’occasion de la nouvelle création pour amateurs proposée par la Scène Nationale, le chorégraphe David Drouard propose depuis octobre à un groupe de trente femmes, tous profils confondus, un travail sur neuf week-ends (inscriptions closes). 

Ce travail est proposé en relation avec sa pièce (S)acre, variation libre sur “Le Sacre du printemps“, autour des thèmes: résistance, rudéral et végétal, resilience, réflexion, sonorité, rencontre, rituel.

Ici, David Drouard propose aux amateurs une approche et un travail corporel mettant en avant la déconstruction des habitudes, l’écoute de soi et des autres, l’attention au corps de l’autre, la connexion des corps, l’exploration de l’animalité en chacun, par le biais du mouvement.

David Drouard: « L’hybridation est la colonne vertébrale de mon travail, conçue comme zone d’échanges et de nouveaux mariages : j’aime croiser, mélanger, déconstruire les habitudes pour laisser place à de nouveaux systèmes de paroles dansées. Je trouve qu’il y a dans ces méthodes une énorme place à l’altérité ». 

Rendez-vous !

C’est en juin qu’aura lieu au Théâtre d’Orléans, salle Antoine-Vitez, la présentation publique de ces ateliers. 
A noter qu’une deuxième adaptation du “Sacre du Printemps”, cette fois selon et d’après Vaslav Nijinski,  sera donnée le vendredi 8 décembre prochain,  à 20 h 30,  au Théâtre d’Orléans.
Elle sera l’œuvre de l’Association du 48, chorégraphie de Dominique Brun.

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail