Orléans : la journée “Deux point zéro” du secrétaire d’État Mounir Mahjoubi

Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État a passé la journée de vendredi dans l’Orléanais sur le thème du numérique. Ce qui n’étonnera personne puisqu’il est en charge du dossier au sein du gouvernement. Dans la matinée, le benjamin du gouvernement, 33 ans, et ancien responsable numérique de la campagne d’Emmanuel Macron, avait débuté par la plus  petits, les écoliers de Fleury-les-Aubrais dont deux classes de primaire expérimentent les “nano ordinateurs” joliment baptisés “framboise”.

 

Mounir Mahjoubi, à l’école primaire Ferragu de Fleuury-les-Aubrais (Loiret).

Mounir Mahjoubi s’est ensuite frotté, avec naturel et enthousiasme aux habitants du quartier de Lignerolle à la Maison pour tous Jacques Tati. Dans l’après-midi le secrétaire d’État est monté en  gamme avec l’incontournable visite au Lab’O, la pépinière de start up de la métropole orléanaise. Pour finir de façon très solennelle avec l’installation officielle du Conseil régional du Numérique en compagnie de François Bonneau.

Un “comité Théodule?

S’agit-il d’un nouveau “machin”, d’un énième “comité Théodule” avec réunions, comité d’experts, et autres journée d’évaluation ? L’avenir dira si ce Conseil régional du numérique, le premier du genre en France, sert à quelque chose. Il est en tous cas chargé de “contribuer et d’alimenter les réflexions de la région dans ce domaine. L’objectif est de mobiliser des acteurs moteurs dans leurs domaines et engagés dans le développement du numérique en région”.

Invité au baptême de ce conseil, Mounir Mahjoubi a indiqué, “c’est la première fois qu’au niveau régional, on se coordonne entre acteurs publics, privés, associatifs. La France a besoin de davantage de lieux où l’on parle du numérique”, a lancé le secrétaire d’État lors d’une conférence de presse à l’issue de la première réunion du CR’NUM. “On ne doit pas subir mais penser les transformations que l’on vit, entre performance et humanité”, a-t-il ajouté, en plaidant pour que “les futures licornes soient françaises”. Ce Conseil régional du numérique regroupe une vingtaine d’acteurs – responsables de startup, entrepreneurs, acteurs associatifs et culturels et professionnels du numérique – pour accompagner la stratégie de la région dans le domaine de la transformation numérique. Pour sa part François Bonneau qui croit très fort au rôle “inclusif” du numérique,  a indiqué que les deux futurs lycées de la région (en métropole d’Orléans et à Hanches en Eure-et-Loir) seront “des lycées du futur, 100% numérique”. Pour le président de la région, le numérique est “une incroyable chance pour la ruralité”, qui permet de “réinvestir les territoires”.

Des nano-ordinateurs avec des logiciels libres

Le Secrétaire d’Etat en dialogue avec les enfants.

En début de matinée on avait senti Mounir Mahjoubi plus à l’aise avec les mouflets de Fleury, qui, après lui avoir montré leur joujou numérique, n’ont pas hésité à l’interroger de façon fraîche et directe sur sa passion pour le numérique et sur son boulot de secrétaire d’État. Pourquoi Fleury-les-Aubrais ? Parce que la ville a lancé une expérience en équipant d’abord deux écoles avec des nano-ordinateurs.

De la taille d’un jeu de cartes, ils s’installent derrière un écran et couvrent les principaux besoin des enfants, bureautique, navigation sur internet, messagerie électronique, mais aussi rétro gaming, domotique… Ces petits ordinateurs ont aussi l’avantage d’être équipés de logiciels libres comme Linux. “C’est une préparation de élèves au monde d’aujourd’hui”, expliquent les responsables pédagogiques et du service enfance jeunesse de la mairie, dont Stéphanie Gauthier. Après les écoles René-Ferragu et Pierre et marie Curie, les quatre autres écoles, soit 1.500 enfants, devraient être équipées avec ces nano-ordinateurs qui reviennent à environ 80 €. 

“C’est mon instituteur qui m’a donné le goût du numérique”

“C’est mon instituteur de CM2 qui m’a donné le goût du numérique”, a révélé Mounir Mahjoubi en répondant à une question d’un des petits élèves de Fleury. Il a encore avoué qu’il “restait trop collé sur son écran”, et que bien avant de devenir secrétaire d’État, il avait  “créé un blog sur la cuisine, un blog sur les lunettes qui ont duré trois mois, puis après j’ai fait de la politique et là, ça a duré plus longtemps…”. 

À la Maison pour tous de Fleury-les-Aubrais baptisée Jacques-Tati, le Secrétaire d’État a

Les membres du nouveau Conseil régional du numérique avec le Secrétaire d’Etat.

échangé avec une brochette de Fleuryssois, des entrepreneurs dont un dépanneur en informatique, reconverti de l’industrie, un demandeur d’emploi formé en développeur web à la Mission locale, un créateur de site de vente d’objets de mariage… Marie-Agnès Linguet, la maire de Fleury et l’adjointe aux affaires scolaires Fabienne Leproux, ont profité de la présence du Secrétaire d’État pour présenter le                                                                                   mois du numérique qui vise à faire

Mounir Mahjoubi.

de Fleury, une ville “phygitale” avec un accès numérique à tous les services municipaux. Pour finir la journée Mounir Mahjoubi a indiqué en préambule à une visite au CRIJ (Centre régional d’information jeunesse) qu’il viendrait bien passer plusieurs jours dans la région qui est donc, si l’on comprend bien, un petit paradis Deux Point  Zéro.

Ch.B.

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail