Présence vivante du peintre Roger Toulouse

L’art, c’est la plus sublime mission de l’homme, puisque c’est l’exercice de la pensée qui cherche à comprendre le monde et à le faire comprendre”. Cette jolie phrase d’Auguste Rodin (1840-1917)  est aujourd’hui mise en exergue de la nouvelle publication de l’association Les Amis de Roger Toulouse (1918-1994) . En vérité, c’est avec infiniment de bonheur que les amateurs d’art peuvent découvrir le vingt-deuxième numéro de la revue annuelle de l’association orléanaise qui porte en couverture le portrait de Max Jacob à l’orchidée.
Riche de quatre-vingt-dix- huit pages, ce livre d’art judicieusement illustré porte un nouveau  beau regard  sur la vie d’un artiste orléanais dont on fêtera le centième anniversaire de la naissance en 2018.

Roger Toulouse 1947 – Nature morte au phonographe (coll. particulière)

On y retrouvera , dans l’éditorial, la  sensible plume d’Abel Moittié, président de l’association,  qui plonge comme à l’habitude avec profondeur dans l’encre du cœur et nous délivre ici de jolies lignes sous le titre “La main bienveillante de Roger Toulouse”.
Extrait:   “Voici qu’elle s’offre à nous. Elle est de celles je le sais bien, qu’on peut saisir en toute confiance. Une main adroite, au service d’un œil affuté, d’un esprit lucide, d’un cœur ouvert à l’autre. Une main amicale et désintéressée, instrument d’une réflexion critique courageuse et nécessaire. Une main solidaire – solitaire aussi – qui écrit, dessine, peint et sculpte le risque émergeant de son époque”.

Un témoignage d’une extrême diversité

A découvrir également dans cette édition , témoignage  empli de poésie murale, de passion, d’art sacré et d’intime, cette fois dans le cadre de la préparation du treizième Cahier de l’Ecole des Poètes de L’Ecole de Rochefort, un précieux entretien de Luc Vidal et d’Olivier Delettre, des éditions du Petit Véhicule (Nantes), avec ce même Abel Moittié,  adjoint aux arts plastiques de la municipalité d’Orléans.

Si l’on peut aimer parcourir bon nombre d’ articles, dont une passionnante reprise des mots de la poétesse Hélène Cadou illustrés par l’huile sur isorel “Oun”, découvrir l’évocation d’œuvres retrouvées ou localisées  telles que La Nature morte au phonographe, le Portrait de Max Jacob dit Le poète à l’orchidée,  soulignons que l’assemblée générale de l’association, qui s’est tenue en octobre,  invite par ailleurs à mesurer le travail accompli et les grands rendez-vous à venir, ceux d’une association dont les initiales seraient ART.  Amis de Roger Toulouse. Tout est ainsi écrit pour défier le temps.

Jean-Dominique Burtin

1961 – Portrait de Max-Jacob (coll. particulière)

Une année 2016-2017, riche en événements

– L’accrochage dans l’exposition permanente du musée d’Orléans de trois nouvelles œuvres, signe tangible d’une volonté réelle de soutenir davantage cette création.

– L’exposition “Le Bestiaire” de mars à avril 2017  à Saint-Jean-de-la-Ruelle : une cinquantaine d’œuvres, 15 jours d’ouverture, plus de 700 visiteurs recensés, parmi lesquels 12 classes encadrées.

– La présence au Salon des Artistes Orléanais de la peinture “La Loire”, réalisée en 1965, présentée dans un emplacement de choix et admirée par plus de 7.000 visiteurs.

– L’enrichissement du musée des Beaux-Arts d’Orléans, autorisé à faire entrer dans ses collections un don de trois assiettes en porcelaine de Limoges décorées par Roger Toulouse en 1969 pour la Manufacture Haviland.

– Les opérations de conservation demandées et obtenues auprès de la ville d’Orléans pour l’entretien de la sculpture “Hommage à Lavoisier” : nettoyage et remise en peinture.

– Les diverses publications de l’année, la plupart illustrées d’œuvres de Roger Toulouse, notamment le Bulletin n° 36 des Amis des Musées d’Orléans et “Le Loiret des écrivains et des artistes” publié par Christian Jamet.

– La redécouverte de 3 œuvres anciennes perdues de vue, Le Condamné (1940), Nature morte au phonographe (1947) et la réplique du Portrait de Max Jacob (1961). La découverte d’une peinture inconnue, L’Arbre à l’Etendard et à l’As de pique (1967/69). Plusieurs dessins, préparatoires ou achevés, ont aussi été recensés, dont un Portrait de Marcel Béalu, inconnu.

– Les liens avec l’Ecole Roger Toulouse d’Orléans consolidés : intervention dans les classes et soutien du don d’un portrait de Roger Toulouse peint par Gérard Pradalier.

 

Les Prochains Rendez-vous :

Mardi 12 décembre 2017, à 14h30, auditorium Canopé, 55, rue Notre-Dame de Recouvrance : conférence de Marc Baconnet “Roger Toulouse, 1918-1994, peintre sculpteur poète, , une radiographie du XXeme siècle“.

Samedi 17 février 2018, à 17 heures, Théâtre d’Orléans: vernissage exposition du centenaire .

Mercredi 14 mars 2018, à 18 heures, auditorium du Musée des Beaux Arts d’Orléans: conférence de Jean-Louis Gautreau. (AMO)

Le numéro 22 de la revue des Amis de Roger Toulouse est en vente à la librairie du musée des Beaux-Arts d’Orléans au prix de 12€. On peut également y trouver le catalogue raisonné de l’œuvre de Roger Toulouse au prix de 20€ ainsi qu’un éventail de cartes postales.

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail