À Blois, le prix de l’eau va baisser

Les Blésois auront du mal à le croire, et pourtant… En plus de l’exonération – pour une partie d’entre eux – de la taxe d’habitation (décision gouvernementale, effet dès 2018), leur facture d’eau va baisser à partir du 1er janvier prochain. Conséquence heureuse – pour l’instant – de la reprise en régie municipale de l’eau le 1er janvier dernier.

Le conseil municipal du lundi 13 novembre.

C’est la bonne surprise de cette fin d’année, comme un « cadeau » au pied du sapin : les Blésois vont pouvoir faire des économies sur la facture d’eau ! L’exonération de la taxe d’habitation, annoncée à partir de 2018 était déjà en soi une bonne nouvelle (pour l’instant) pour les foyers fiscaux, Les habitants concernés pourront trinquer avec un verre d’eau – pourquoi pas ? – grâce à la baisse du prix de l’eau à Blois à partir du 1er janvier 2018. Cette dernière a été reprise en régie municipale depuis le 1er janvier 2017. Marc Gricourt et sa majorité avaient alors annoncé leur souhait de baisser les tarifs quand cela serait possible. Grâce à 50 % de recettes d’exploitation disponibles, des marges de manœuvres permettent de baisser le niveau de la part variable communale. De 1,79 €/m3, le prix de l’eau potable blésoise va descendre à 1,25 €/m3. Soit une facture type pour un couple avec deux enfants de 427 € TTC (assainissement compris, 230 € sans l’assainissement), soit une baisse de 13,5 % (67 €) par rapport au 1er janvier 2017.

12 millions par an pour les investissements

Les travaux avenue Wilson, en Vienne, vont démarrer le 15 janvier 2018.

Grâce à des coûts de fonctionnement plutôt maîtrisés – l’ensemble du conseil municipal du lundi 13 novembre s’accordait à le dire – même si Jacques Chauvin aimerait « encore plus d’efforts » sans indiquer lesquels – l’investissement de la ville de Blois restera à un niveau élevé au regard du contexte global et des dernières années de disette. Ce programme d’investissements s’élèvera au total à 59,5 M€ sur quatre ans (2018-2022), soit environ 12 M€ par an. Plusieurs projets d’envergure sont notamment programmés : la reconstruction du groupe scolaire Croix-Chevalier-Mandela (6 classes maternelles, 9 classes élémentaires, plus de 316 élèves) pour un montant de 9,96 M€. Les réhabilitations des gymnases Marcel-Cerdan (1,528 M€), Traoré (2,82 M€) et Balzac (2,1 M€). L’augmentation de l’enveloppe pour les travaux d’ACVL (Aménagement cœur de ville Loire) pour le tronçon de l’avenue Wilson (qui débutent le 15 janvier) qui passe de 10,1 M€ à 11,29 M€.

La taxe d’habitation : “impôt injuste, vétuste et illisible”

Le contexte de ce débat d’orientations budgétaires lors de ce conseil municipal était moins tendu que les années passées, grâce notamment à la stagnation – et non de la baisse – des dotations globales de fonctionnement : la fameuse « DGF » qui a plombé les budgets chaque année du précédent quinquennat. Le maire de Blois Marc Gricourt, a néanmoins regretté « la reprise en main rampante de l’État sur la dimension financière de la décentralisation, et la remise en cause du double principe constitutionnel de libre administration et d’autonomie financière des collectivités territoriales ». Dans le viseur : l’exonération programmée, progressive sur les trois prochaines années, de la taxe d’habitation pour 80 % des foyers français. Cet impôt « injuste, vétuste et illisible » selon le chef de l’opposition municipale L.R Jacques Chauvin (1). Pour l’heure, l’État s’est engagé pour un « dégrèvement », c’est-à-dire qu’il se substituera aux contribuables, ce qui l’engage un peu plus qu’un « dédommagement », une compensation pour le manque à gagner. Or on sait désormais ce qu’il en est des fameuses « compensations » de l’État : annoncées en échange de nouvelles compétences liées à la décentralisation, elles sont loin d’avoir été à la hauteur non seulement des espérances des élus territoriaux, mais plus encore des coûts des fameux transferts de charges et de compétences…

F.Sabourin.

(1) 13 % des foyers blésois sont déjà exonérés de taxe d’habitation en 2017.

Deux vœux votés à l’unanimité (ou presque)

En fin de conseil municipal lundi 13 novembre, deux vœux ont été votés. L’un portant sur la suppression possible de 116 maisons de l’Emploi d’ici 2019. L’autre sur la baisse de l’aide au logement et des loyers du logement social.

Pour les maisons de l’emploi, le conseil municipal demande au Gouvernement de revenir sur une décision de la loi de finances 2018 qui prévoit la suppression de 116 maisons de l’Emploi, qui montrent pourtant leur efficacité, selon la majorité municipale. « À titre d’exemple, en 2016 le dispositif des ‘métiers saisonniers réunis’ a permis la mise en relation de 337 employeurs et employés (108 entreprises et 229 bénéficiaires saisonniers et demandeurs d’emploi) ». Ce vœu a été voté à l’unanimité.

La baisse de l’aide au logement (1,7 milliard d’euros pour les seuls locataires du parc social), devra être compensée par une baisse des loyers de la part des organismes HLM. Les trois bailleurs sociaux de Blois (Terre de Loire habitat ; Loir-et-Cher Logement ; 3F Jacques Gabriel) ont estimé la perte globale financière) 8,640 M€ par an. Ils craignent, dès 2018, une baisse de leur capacité d’autofinancement. Elle aurait aussi pour conséquence « une dégradation des logements et du cadre de vie par la réduction de l’entretien courant des logements », et la « révision à la baisse des projets d’investissements qui se traduiront par une réduction des programmes de réhabilitation thermique et des démolitions/constructions ». Le conseil municipal dénonce cette décision de l’article 52 du projet de loi de finances. Vœu adopté à l’unanimité moins une abstention (Véronique Reineau).

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail