Orléans : le budget 2018 en débat au conseil municipal

Le conseil municipal d’Orléans a planché, lundi 13 novembre dernier, sur le “rapport d’orientations budgétaires” 2018. Sur fond d’exonération de la taxe d’habitation pour les foyers qui y seront éligibles ; et de métropolisation.

Dès 2018, la première tranche de 30 % d’exonération de la taxe d’habitation sera appliquée. À terme – c’est-à-dire au bout de 3 ans – 80 % de la population en sera exonéré. Vous en rêviez ? Emmanuel Macron l’a fait. Mais n’allez pas croire que cela réjouisse tout le monde… Michel Martin, adjoint L.R. au maire d’Orléans et rapporteur du budget l’a dit : “On dit que c’est une réforme protectrice. Je ne le pense pas. Elle va avoir des conséquences lourdes sur les collectivités locales. C’est un processus d’étatisation des collectivités. Bien sûr nous conservons la liberté de fixer nos taux, mais comment les toucher quand c’est l’État qui règlera ensuite la facture ?”. Même Michel Ricoud (PCF) évoque “une mise sous tutelle des collectivités”. Corine Leveleu-Teixeira (PS) évoque une décision “inégalitaire. Ça ne signifie pas la même chose à Neuilly-sur-Seine qu’à Saint-Jean-de-la-Ruelle. Faire sortir les contribuables du pacte fiscal, je ne suis pas sûre que ça soit une bonne idée pour la cohésion sociale”.

Qui seront donc les heureux bénéficiaires de cette réforme ? Pour un foyer fiscal d’une personne seule, ceux et celles dont le revenu annuel de référence est inférieur à 27.000 €. Pour un couple : 43.000 €. Ensuite, c’est 6.000 € par demi-part. Soit pour un couple avec un enfant : 49.000 € de revenu annuel de référence. 55.000 € pour un couple avec deux enfants, etc.

Pour le reste du “ROB” (rapport d’orientations budgétaires), le taux de fiscalité ne bougera pas en 2018 : 20,99 % pour la taxe d’habitation ; 29,81 % pour la taxe foncière. Le produit fiscal attendu est estimé à 81,9 M€.

48 M€ de dépenses d’équipement sont prévues, plus 10 M€ de voirie, qui seront réalisées par Orléans-Métropole. “Sans augmentation de la fiscalité locale et avec un recours limité à l’emprunt”, indique le rapporteur du budget.

F.S.

Ligne ferroviaire Orléans – Châteauneuf-sur-Loire : c’est non pour l’exécutif municipal

Sollicitée au printemps dernier sur le projet de dossier d’enquête publique concernant la réouverture de la liaison ferroviaire Orléans – Châteauneuf-sur-Loire, la municipalité d’Orléans avait rendu un premier avis favorable, « compte tenu de l’intérêt public du projet ». La SNCF a apporté des éléments complémentaires, pas suffisants cependant selon le maire d’Orléans et sa majorité. L’enquête publique est désormais ouverte depuis le 16 octobre jusqu’au 22 novembre. Lors du conseil municipal du 13 novembre, un avis défavorable a été voté. C’est notamment de la voie H que provient la discorde. Celle-ci, si elle voit le jour, serait construite sur les actuels parking Munster et Gare…

Les élus municipaux socialistes et écologistes n’ont pas manqué de réagir : « Orléans rate encore le train. (…) Au terme d’un débat surréaliste, une majorité municipale fissurée a finalement pris la décision historique de bloquer un projet structurant pour le développement de notre métropole, qu’Olivier Carré entend pourtant hisser parmi les 15 premières de France. Cette décision est incompréhensible. Elle est nocive pour la santé des Orléanais parce qu’elle empêche la réduction de la pollution liée au transfert de la voiture vers le train. Elle est rétrograde parce qu’elle s’inscrit dans une logique dépassée du “tout voiture”. Elle est égoïste parce qu’elle empêche l’ouverture de la métropole vers l’est du département, vers Châteauneuf, puis vers Gien et Montargis. Elle est contraire aux objectifs de dynamisme et de rayonnement affichés par Olivier Carré. En dépit de ses difficultés réelles de mise en œuvre, dont nous avons conscience, ce projet doit se réaliser car il est d’intérêt général pour la ville, la métropole, et la région. Le vote d’aujourd’hui marque son abandon probable, dont le maire d’Orléans portera seul la lourde responsabilité ».

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail