Futur lycée du Loiret : rétropédalage de la région… de retour à Châteauneuf-sur-Loire!

Après de nouveaux calculs, la région est revenue à sa position initiale d’implanter un nouveau lycée à Châteauneuf-sur-Loire. Et non pas sur la métropole comme l’estime nécessaire le rectorat.

François Bonneau de retour à Châteauneuf (archives).

François Bonneau et Cathy Münsch-Masset, vice-présidente chargée de l’Éducation, propose de construire un lycée à Châteauneuf-sur-Loire, d’une capacité de 700 à 800 élèves, pour répondre à la pression scolaire et démographique à l’est de la métropole. Un nouvel établissement qui ne fera pas concurrence, selon François Bonneau, le président de région, au lycée Bernard-Palissy de Gien. “Nous proposons une solution de proximité… une réponse à la ruralité, ce territoire justifie l’implantation d’un lycée”, a t-il indiqué.

Et pour absorber les lycéens supplémentaires attendus sur la métropole, la région propose une extension de lycées existants au nord et à l’ouest. Dès jeudi cette proposition sera soumise au vote lors de la session du conseil régional et ensuite envoyée à la rectrice, au ministère de l’Éducation nationale et au préfet. “Nous prenons ainsi en compte les besoins de l’espace urbain et et ceux de l’espace rural. Et nous demandons au rectorat de bien vouloir nous confirmer son accord sur ce point. Il faut être obstiné quand la cause est juste”.

Pour l’aménagement du territoire

François Bonneau et ses services ont donc été sensibles à la levée de boucliers des élus et des habitants, qui avait suivi le “déménagement” du projet de lycée de Châteauneuf-sur-Loire vers la métropole. Ceux-ci faisaient valoir des arguments d’aménagement du territoire qui au final ont fait revenir la région à sa position initiale.

Katia Beguin, Rectrice d’Académie.

“Si notre solution est refusée, c’est eux qui en prendront la responsabilité”, a prévenu François Bonneau. La région attend une réponse de l’État d’ici le début d’année prochaine. Récemment au micro de RCF et Magcentre, la rectrice Katia Béguin avait indiqué qu’un “lycée à Châteauneuf ne répond pas à la pression démographique du bassin d’Orléans”. Elle avait ajouté, “à 700 élèves, sans toutes les filières, un lycée n’est pas suffisamment attractif”.

Après ce rétropédalage de la région, la balle est donc à nouveau dans le camp du rectorat. Si celui-ci campe sur ses positions d’un nouveau lycée de 1000 à 1.200 élèves sur la métropole, mettra-t-il son veto à la nouvelle solution régionale ? Le ministère de l’Éducation nationale qui décide, lui, de l’affectation des enseignants et des filières peut-il imposer sa localisation au Conseil régional qui finance la construction des lycées ? Le mieux serait que les deux parties arrivent à tomber d’accord pour le bien des futurs lycéens.

Ch.B.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail